Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 Cigarette & Causette [Christopher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Erwan McSteen
ADMIN
déchue

• Inscription : 14/03/2010
• Messages : 1222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Cigarette & Causette [Christopher]   Jeu 7 Aoû - 15:03

◘ Erwan McSteen



La chaleur était pesante ce jour-là. Elle était telle que le ciel bleu d'été, sans nuage, donnait l'impression d'écraser tout ce qui se trouvait sous sa coupole. Les fontaines d'eau rassemblaient foule, les badauds restaient à l'ombre, dégustant glaces et jus de fruit, laissant désertes certaines rues. Le Quartier Malfamé qu'on le surnommait. Il n'avait pas volé son surnom ? Il ne valait pas mieux s'y aventurer si l'on n'avait jamais fréquenté ce genre d'endroit ou si on était seul. Erwan remplissait la première catégorie. Il connaissait pas mal de gars de ce quartier, sans avoir participé à leurs magouilles. Heureusement, on pouvait s'y balader le jour sans craindre de se faire poignarder pour un oui ou non. Si Erwan appréciait à l'occasion ce quartier, c'est parce que ses rues, assez étroites et bordées de hauts-mur, étaient particulièrement fraîches, car à l'abri du soleil.

Non loin, il savait son ewig au soleil se dorant la fourrure en se laissant couler dans une douce feigne. Le léopard su qu'Erwan venait d'apercevoir l'endroit où il se trouvait, et le blond s'en aperçut aussi. Il y eut un blanc télépathique entre eux, puis, comme à leur habitude, coupèrent le lien qui les unissaient, leur laissant la quiétude de n'être épié ni par l'un ni par l'autre. C'était au moins une chose sur laquelle il s'entendait.

Erwan sortit de sa poche des lettres. Un tas de lettres de ses absences, et pour finir, sa radiation de l'école. C'est bon. Le voilà enfin libre. Cette pensée ne lui arracha même pas un sourire en coin et le laissa complétement de marbre. Il n'aurait su dire s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise nouvelle. Il n'avait même pas été surpris en lisant le courrier. On ne pouvait pas dire qu'il avait cherché à éviter cette dernière mesure. Comment se faisait-il que son courrier lui soit parvenu ? Eh bien, maintenant que son tutorat était passé à Jemina depuis de nombreux mois, le courrier affluer à la boîte aux lettres, et sa tutrice, absente depuis quelque temps n'avait pas eu le loisir de les lire. Il ne les lui cacherait pas à son retour. Il n'avait rien à cacher.

Il avait un autre souci, il touchait une petite pension de sa mère, des aides, mais un accord avait été scellé entre lui et sa tutrice. Il été nourrit et blanchis, soit, il n'allait plus à l'école, soit, mais il devrait se trouver une source de revenus. Qui ne soit pas, bien sûr, question de revendre de l'herbe, de vol, de magouilles. Là, c'était plus dur. Et son pécule diminuait dangereusement, au point qu'il n'avait pu de quoi s'acheter du tabac. Il avait de quoi en vrai, mais il se rendait bien compte du vrai trou qu'avait créé son addiction à la nicotine dans sa tirelire, et savait aussi qu'il n'allait pas se nourrir de filtre et de feuille. Il avait marché jusqu'ici, pensant pouvoir trouver

Sa dégaine avait changé : il avait enlevé son labret à la lèvre, il ne mettait plus de pantalon bourré de trous sans qu'il n'ait pas le choix, et avait rangé définitivement dans son placard ses fringues les plus provocants. Enfin, on ne savait jamais, peut-être pourrait-il les revendre ? Il avait même une chemise. C'est pour dire. Il n'était plus un petit collégien rebelle envers et contre tous. Plus un type dans la excrément .

Erwan scruta les bars de loin. Il avait soif. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas hydraté avec un peu d'orge fermentée. D'une main, il secoua ses cheveux blonds dans le but de se réveiller. Avec tout ce soleil, ils tournaient presque au châtain. Toujours aussi bien coiffés qu'un champ de blé secoué par une tornade. Manquant de s'étaler sur le trottoir, il s'arrêta un moment pour resserrer les lacets de ses rangers. Il avait vraiment envie de fumer... Il scruta les environs à la recherche de quelqu'un qui n'avait pas trop l'air d'un ex-taulard qui pourrait le dépanner. Un jeune homme qui avait à peu près son âge sortir d'un bar, l'ai pensif et absent. Il n'avait pas de dégaine particulière, et était même un peu trop bien sapé vu les environs. Il rajusta l'étui de sa guitare sur son dos et se dirigea vers lui. Il marcha calmement, l'air tranquille et l'apostropha :

« Excuse-moi. »

Erwan attendit que l'intéressé tourne la tête en sa direction, ce qui ne tarda pas. Il planta ses yeux dorés dans les siens, sans s'occuper de la gêne qu'il aurait pu provoquer. Il demanda, essayant de ne pas faire passer ça pour de la taxe.

« Tu n'aurais-tu une clope ou du tabac, pour me dépanner ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Thea Svensson [Abs]
MODO
Le duo infernal !

• Inscription : 14/04/2012
• Messages : 740

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Cigarette & Causette [Christopher]   Sam 9 Aoû - 17:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Christopher & Erwan
Toute mélodie a une fin, est-ce une raison pour ne pas en apprécier la musique ?


Il faisait beau. Du moins c'est ce qu'on pouvait en déduire des rayons lumineux qui tentaient de chasser l'ombre qui régnait dans le bar poussiéreux. Il n'y avait que peu de personne à s'être réfugié ici. En tout il y en avait quatre avec le barman. Celui-ci, un torchon à la main essuyait un à un ses verres en prévision d'une soirée mouvementée. Un couple aux allures gothiques sirotaient leurs boissons à une table dans le coin. Un jeune homme était assis sur un des grands tabourets devant le bar. Un verre à la main, le dos courbé, il était complètement ailleurs.

Combien de temps avait passé depuis Sa disparition ? Il n'en avait aucune idée. Trop peu pour qu'il parvienne à mettre ses démons de côtés. Assez pour qu'il ait tenté plusieurs fois de remonter la pente sans jamais y réussir. Suite à la mort de la jeune femme, il avait mis tout ses belles idées de côtés et s'était plongé dans les mauvaises. Il revivait en permanence les moments qu'il avait passé avec la jeune femme. Ils s'étaient connus petits, s'étaient retrouvés après les Grands Événements qui avaient opposés mutants et non mutants. Ils avaient pansé leurs blessures ensemble. Ils avaient vécu des moments magnifiques. Et elle lui avait dit. Sa maladie. Sans greffe, la mort. Et il n'y avait pas eu de greffe.

Il avait tenté de vivre sans elle. Mais c'était trop dur. Ses amis lui avait dit qu'il était temps de revivre qu'on ne pouvait rester ainsi dans le fond si longtemps. A ces mots, Chris s'était emporté. Il ne comprenait pas comment on pouvait oublier Jemmy si rapidement. Il ne voulait pas l'oublier. Il voulait juste oublier qu'il ne pouvait plus lui parler, la toucher, la serrer dans ses bras. Il voulait juste oublier sa mort. Parfois, même avec tant de temps passé depuis la fin de cette étoile, il se surprenait à composer son numéro et entendre une voix mécanique lui annonçait que ce numéro n'était plus attribué. Alors il prenait son verre et l'avalait d'un coup sec pour oublier.

Son ewig était toujours à ses côtés. Et c'était d'ailleurs grâce à lui qu'il buvait et fumait moins qu'à un moment. Le fennec avait atteint sa taille adulte suite à la perte de son pouvoir et avait désormais un comportement plus « sérieux » même s'il lui restait des tics enfantins. L'ewig qui était assis sur les genoux du jeune homme mordit la cuisse de celui-ci pour le sortir de sa torpeur.

« Si j'étais plus gros je te jeterais dans une cuve d'eau pour te réorganiser tes idées ! »

Chris poussa un grognement de douleur et saisit l'ewig par l'encolure.

« Je suis encore clair ! Assez clair pour ne pas oublier de si tôt que tu viens de me mordre. Encore une fois ! »
« Je n'aurais pas besoin de te mordre si tu ne passais pas tes journées dans ce bar tout sale ! »
« J'ai besoin de ça ! »
« Tu veux dire que tu as besoin de ton quota d'alcool pour pouvoir supporter tes journées qui sont devenues inutiles. J'ai besoin de soleil. On va dehors. »


Le même discours. Chaque jours. Et chaque jours un grognement lui répondit. Chris se frotta sa barbe de trois jours, puis les yeux. Il porta son verre à ses lèvres et le termina rapidement avant de le poser avec trois billets. Il salua d'un signe de tête le barman et sortit son fennec sur son épaule.

Le soleil l'obligea à plisser les yeux. Il soupira face à la chaleur écrasante qui s’abattit sur ses épaules.  

« Excuse-moi. »

Chris releva la tête et vit que c'était lui qu'on apostrophait. Un jeune homme d’à peu près son age s'approchait. Il l'évalua d'un rapide coup d’œil. Il avait déjà eu des problèmes en se fournissant au près d'un mec peu scrupuleux pendant une période vraiment très sombre. A côté de celle-ci aujourd'hui, on pouvait dire qu'il était blanc comme neige.

« Tu n'aurais-tu une clope ou du tabac, pour me dépanner ?

Il le regarda un instant. Il semblait clean. Il inclina la tête et émit un son qui voulait dire oui.

« J'dois avoir ça »

Il tapota ses poches de jean et en sortit un paquet de marque quelconque, son briquet et en prit deux. Il en donna une au jeune homme, alluma la sienne et tendit son briquet au jeune homme. Tandis qu'il le regardait allumer sa clope, un élan de curiosité le prit.

« A qui ai-je l'honneur ? »

code by Silver Lungs


PS : Désolée, c'est pas fameux, je crois que je suis un peu rouillée x)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan McSteen
ADMIN
déchue

• Inscription : 14/03/2010
• Messages : 1222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Cigarette & Causette [Christopher]   Lun 11 Aoû - 18:31

En effet, le jeune homme ne tarda pas à lui répondre, à la grande satisfaction du blondinet.


« J'dois avoir ça »


Son cœur bondit. Il le regarda avidement tâter ses poches, le suspens à son comble. Lorsqu'il sortit un paquet de blondes, il ne pût retenir sa joie et son corps tout entiers répondit à cette manifestation d'allégresse. C'est à dire en langage corporel d'Erwan que ses yeux s'écarquillèrent, des étoiles brillant à l'intérieur, et que sa bouche s'entrouvrit imperceptiblement. On aurait cru que son visage allait se fissurer.

Le fruit de toutes ses espérances apparut devant lui, éclairé d'une lumière divine que seul Erwan pouvait entrevoir. Son sauveur et messie lui tendit une cigarette. Erwan se serait mis à genoux pour recevoir ce présent s'il on lui avait demandé.


« A qui ai-je l'honneur ? »


Erwan ne répondit pas tout de suite. Omnibulé par le manque de nicotine, il s'empressa de se munir du briquet qu'on lui tendait, puis l'attira à l'extrémité de la cigarette. Il tira une bouffée salvatrice, faisant frémir la braise. Il savoura, presque avec délectation, la sensation de cette première cigarette. Il se sentit transporté l'espace de quelques seconde. Il poussa un soupir de soulagement, les yeux fermés.


« Merci, lui dit-il, encore quelques heures et je fumais du carton »


Il rendit le briquet à son propriétaire, reconnaissant. Même un peu trop. En dépit du fait qu'il appréciait moins les blondes, il était plus qu'heureux. Il sentit une partie de son stress s'envoler en fumée.


« Erwan » Répondit-il enfin.


Au vu de cette question, sûrement que le garçon était d'humeur à causer. Erwan jeta un coup d'œil en bas. Caché entre les jambes du jeune homme, une petite bête patientait. Deux grandes oreilles, deux petits yeux noirs suivit d'une truffe en triangle et un corps sablé. Erwan jeta un coup d'œil au jeune homme. Ça c'était une surprise... Un mutant, une autre anomalie génétique, un petit rejeton de l'académie.


« Tu fais partie de la foire aux bestioles ? »


Il regarda le fennec d'un œil amusé. Cela lui fit penser à sa propre bébête. « Eh, sac à puce, y a un autre machin de ton espèce. Un rugissement lui parvint comme toute réponse. Il n'était pas vraiment étonné, les termes n'était pas très élogieux, mais clés faisait longtemps qu'ils avaient cessé de se faire des mamours. « Grogne autant que tu veux... J'dis juste que si tu veux blablater avec un autre ewig, y en a un juste devant moi. Je sais pas c'que tu fous, mais si un élan de sociabilité te prends... Il n'eut pas le luxe de finir sa phrase que sa moitié avait déjà coupé le contact.


« Stupide... »


Il allait finir sa phrase par animal ou bestiole, mais il savait pertinemment que c'était faux. Il soupira, quittant cette sorte de transe commune à ceux qui communiquait avec leur ewig. Il tira une bouffée en clignant des yeux pour reprendre ses esprits. Une fois avoir repris complètement des esprits, il se rendit compte de la présence de sa nouvelle connaissance. Il plissa les yeux, essayant de se souvenir de ce dont ils pouvaient parler, mais sans succès.


« Pardon, tu as dit quelque chose ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Thea Svensson [Abs]
MODO
Le duo infernal !

• Inscription : 14/04/2012
• Messages : 740

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Cigarette & Causette [Christopher]   Mer 27 Aoû - 14:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Christopher & Erwan
Toute mélodie a une fin, est-ce une raison pour ne pas en apprécier la musique ?



Chris ne s'offusqua pas du temps que mit l'inconnu à répondre. Il comprenait que trop bien l'effet du manque et le bien être qu'on pouvait ressentir quand cette maudite période d'abstinence forcée ou non venait à prendre fin. Pendant un temps, il avait ressenti atrocement ce manque. Il avait arrêté de prendre des produits plus … néfastes grâce à un certain ami. Les insomnies, les crises d'angoisses mais aussi les spasmes de douleur qui parcouraient tout son corps et le laissait pantelant en plein milieu de son salon. Il y avait encore le tabac et l'alcool. Mais l'alcool, pour lui, ce n'était pas négociable. Tout comme la cigarette. Et puis ce serait ironique selon lui qu'il meurt d'un cancer des poumons comme Jemmy sauf que lui aurait tout fait pour le provoquer...

« Merci, encore quelques heures et je fumais du carton »

Chris hocha la tête, mit ses mains dans ses poches, ses épaules retombant en avant. Il avait tellement changé. Il avait perdu du poids mais ce n'était pas ça qui choquait. C'était l'impression qu'il portait sur ses épaules tout le malheur du monde. Qu'il était écrasé sous ce poids. Et c'était pourtant bien lui qui voyait le verre à moitié vide. Il pourrait s'il le voulait, remonter la pente et retrouver sa vie. Le seule problème est qu'il n'en avait pas envie. Il aimait ressentir cette douleur parce qu'il pensait que c'était le seul lien qu'il lui restait avec la jeune fille. Son indifférence qui le caractérisait depuis des mois revint au galop. Un petit soupir lui échappa.

« Erwan »

Une nouvelle fois, le jeune homme se contenta de hocher la tête et s'empara de son briquet qui rejoignit l'univers sombre de sa poche.

« Tu fais partie de la foire aux bestioles ? »

Le fennec qui se tenait entre les jambes du jeune homme releva la tête et fronça le museau. A qui s'adressait ce jeune homme ? Lui ou Chris ou les deux comme ils n'étaient que les deux parties d'un tout ? De toute manière ce n'était guère flatteur. Mais il commençait à avoir l'habitude avec sa stupide moitié d'âme. Chris tiqua à peine. Les tréfonds de son âme de défenseur des mutants et ewig se rebella mais l'alcool les condamna au silence.

« ça dépend, tu en es ? »

Le ton était maussade. Sa voix rauque. Il attendit que la réponse de l'autre vienne mais il n'obtint qu'un silence.

« Fais'chier »
« Tu pourrais être plus patient. »
« La lumière du jour agresse mes yeux. »
« Tu n'avais qu'à pas boire ! »
« Elle n'avait qu'à pas mourir. »
« Chris ... »
« Seth. »


Le fennec grimpa le long de la jambe et vint se poster sur l'épaule du jeune homme. Il regardait attentivement ce Erwan. Avait-il un ewig ? Était-il doué d'un don ?

« Pardon, tu as dit quelque chose ? »
« J'ai dis : ça dépend, tu en es ? »



Il avança jusqu'à la fontaine du centre de la place et s'assit sur le bord. C'est là qu'il remarqua l'étui du jeune homme. Sa gorge se serra à l'afflux des souvenirs qui l'envahissait. Il n'avait pas refait de musique depuis. Il n'avait pas utilisé son don non plus d'ailleurs. C'était un autre manque qu'il ressentait à ce moment là. Des mots lui revint de la jeune femme : « Sois heureux. Pour moi. » L'était-il ? Certainement pas. Sa vie c'était la musique et elle. Il avait perdu l'une et arrêté l'autre. Il ne pouvait pas l'être. Elle lui avait dit de ne pas arrêter la musique. Mais il n'avait pas pu. Continuer ou arrêter, il avait l'impression de la trahir dans les deux cas. Dans le premier, en faisant quelque chose qu'il partageait avant avec elle. Dans le deuxième, en ne respectant pas sa volonté.

Les yeux inexpressifs s'emplirent d'une douleur sans nom tandis qu'il grommelait un « Qu'importe. » à l'adresse du jeune homme.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan McSteen
ADMIN
déchue

• Inscription : 14/03/2010
• Messages : 1222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Cigarette & Causette [Christopher]   Sam 30 Aoû - 16:38

« J'ai dis : ça dépend, tu en es ?

Erwan força sa mémoire à remonter dans le temps trois minutes en avance. Qu'est-ce qu'il avait bien pu lui dire. En être... De la Fanfare, du Lion club, des pompiers volontaires, des fans des One Directions. Il n'eut pas grand résultat. Et puis son acolyte avait déjà pris une longueur d'avance, ignorant presque sa présence. Vexé ? Il n'avait plus l'air de faire attention à grand-chose, que ce soit sa propre présence ou une nuée de pigeon qui dut s'envoler sous peine d'être écrasé. Ou concentré ailleurs.

Son haleine sentait l'alcool et le tabac. Erwan se dit que, depuis qu'il était fauché, plusieurs choses avaient changé. Il n'utilisait plus sa mobylette à cause de l'essence, consommait moins d'alcool et fumait moins de tabac, mangeait moins. Rien ne valait un trou dans le porte-monnaie pour s'arracher des addictions ? S'il en était réduit à mendier ses cigarettes au passant, il avait peut-être plongé plus profond qu'il n'y pensait. Il jeta un coup d'œil à ses doigts. Ses mains tremblaient un peu moins.

« Qu'importe » souffla-t-il

Erwan lui jeta un regard en coin. Ses yeux étaient emplis d'une rare douleur, criant à l'achèvement. Le jeune homme avait une mine torturée. L'ennui, c'est que le plus souvent, ce sont les gens qui se torturent eux-mêmes. L'ego est d'un masochiste sans limite. Il le fixa ainsi pensif, se demandant pourquoi il avait engagé la conversation avec lui. Il s'était dirigé vers une fontaine, le blond l'avait rejoint. Il se mit face à l'eau, en position contraire à l'autre. Il plongea sons regard dans le bassin, espérant y trouver des poissons. Il fut déçu. Il n'y avait que des déchets et des bouteilles « Cette fontaine me dit quelque chose... » Souffla-t-il pour lui-même. Il pinça l'es lèvres n'arrivant pas à mettre le doigt sur un souvenir lié à cet endroit. Il abandonna, préférant prendre en compte la mine de ce garçon qui ne semblait pas savoir ce qu'il voulait. Soit il était d'un naturel sociable, mais avait passé une très mauvaise veille et avait accéder à sa requête uniquement pour suivre ses principes ou bien...

« Eh, sourit, le soleil brille, c'est déjà ça. » Il planta son regard doré dans le sien, insistant. « C'est un trop beau jour pour se pendre. »

Il le fixa longuement. Il tira une bouffée de sa cigarette, il se sentait maintenant plus détendu. Il avait enfin retrouvé son air de patient sortit d'une longue léthargie. Il devait avoir l'air franchement crédible avec sa mine plus expressive que la devanture d'un sarcophage de pharaon.

« Tu tiens si peu que ça à avoir des réponses à tes questions ? Ou c'est le litre d'alcool que tu t'es enfilé qui s'en fout plus que toi ? »

Il recracha la fumée. Les yeux fixés vers le ciel. Les rares nuages blancs ressortaient sur le ciel trop bleu.

« Ou alors comme tu dis : Ça n'a pas de réelles importances. On a tous deux bras, deux jambes, des poumons et un foie plus ou moins endommagés pour certains. »

Il lui tira un sourire lourd de sous-entendu. Bien qu'il fut tout aussi visé que lui.

« Beaucoup de gens n'aiment pas les nuages. Qu'ils soient gris ou blancs. Alors que les blancs ne peuvent amener de la pluie. » Reprit-il sans une cohérence apparente. « Ils peuvent cacher le soleil, mais tout le monde lorsqu'il est là cherche l'ombre. Légers, ils ne sont là que très peu de temps, très vite le vent les emporte... Les nuages noirs, gorgés de pluie peuvent les mouiller. Mais après leur passage, redécouvre la clarté du soleil et le bleu du ciel qu'on avait presque oublié. Alors tout paraît plus beau. Plus lumineux... » Il prit le temps d'interrompre son monologue absurde pour tirer une bouffée de sa cigarette qu'il recracha vite. « Mais que ce soit l'un ou l'autre, on se leurre tous. Parce qu'en vérité, rien ne dépend de nous. On a juste à composer avec. On n'a jamais le choix des notes, non non... »

Il secoua la tête, immergé dans ses propres pensées, l'œil fixé sur un point invisible.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cigarette & Causette [Christopher]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cigarette & Causette [Christopher]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}
» Jouer du piano c'est toujours mieux que de faire la causette à un lycan du moins c'est ce que je croyais...[pv Ava]
» J'aime pas l'odeur d'la cigarette.. [Le Taré A La Cigarette]
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Christopher Daniels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ FOREST HILL :: •• Quartier Malfamé-