Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 ». Beyond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
ϟ Gwendolyn
ADMIN
« Life sucks. »

• Inscription : 06/11/2010
• Messages : 2926

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: ». Beyond   Lun 3 Mar - 22:09

BEYOND  FEAT YANN ASH


P
our changer, il fait nuit. Depuis longtemps. Il doit être tard, voire très tôt : tout dépend du point de vue. Le ciel ténébreux et recouvert d'une opaque couche de nuages sombres. Il fait nuit noire dans la plaine, sans compter le brouillard qui se lève. Une atmosphère fantomatique et inquiétante règne sur tout le lieu, mais ce n'est pas ce qui effraie Aiden. Les fantômes, ça lui connaît...
D'ailleurs, une légère brise semble le poursuivre et dégage la brume pour lui indiquer la route. Il sait très bien que ce n'est pas un courant naturel, mais plutôt une bonne âme décidée à ne pas le perdre au beau milieu de nulle part. Il est seul. Et une froideur habite son coeur si bien qu'il est plus mort que vivant. Une partie de lui s'est en allée avec sa soeur et ne reviendra jamais.

Une capuche faisant de l'ombre à son visage, on distingue cependant sa barbe de quelques jours, son sourire inexistant et ses traits rongés par la tristesse. Les mains enfouies dans les poches de son blouson, il fixe le sol et traîne les pieds. Les balades nocturnes sont les seuls moments où il peut penser, où il peut profiter de sa solitude.
Il arrive face à une grille. Il lève les yeux. Un grand portail en fer forgé lui bloque l'entrée du cimetière, l'endroit où il comptait se rendre. Il jette un regard autour de lui et chuchote son prénom.

-Lexie ?

Aussitôt, le verrou saute et la porte s'ouvre dans un silence de mort.
Ses pas foulent à présent le gravier. Ses yeux observent le sanctuaire silencieux d'un air calme et posé. Toute personne serait effrayée à l'idée de se rendre dans ce lieu morbide au milieu de la nuit... Mais pas lui. Il se sent bien, ici, auprès de sa soeur et des autres âmes errantes.
Un grand chêne se dresse fièrement au milieu des tombes. Aiden se laisse glisser contre son tronc fort et s'assied à côté de ses puissantes racines. Cet arbre semble plus fort que lui. Comme quoi, il en faut si peu pour détrôner un homme de sa fierté...

Il pousse un soupire, étend ses jambes face à lui. Il fait froid, et sombre. Mais il est bien ici, dans ce lieu symbolisant le passage à l'au-delà, cet endroit dont on en sait si peu. Possédant un lien étroit avec la mort, il a l'impression de percevoir tous les fantômes du cimetière. Comme s'ils voulaient lui faire passer un message. Il ne peut pas les entendre, et pourtant il perçoit leurs murmures. Tous lui répètent la même phrase. Mais il joue au sourd, et fait comme si de rien n'était. Car sa raison aussi, lui chuchote ses mots:
Continue ta vie, ne te noie pas dans ton passé douloureux...





Dernière édition par ϟ Gwendolyn le Mar 4 Mar - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yann Ash
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 08/01/2012
• Messages : 222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Lun 3 Mar - 23:38

    Qu'y a-t-il à faire la nuit tombée ? La plupart des personnes, les plus normales, répondront dormir ou regarder la télé. Les plus romantiques diront faire l'amour, ceux qui se sentent mal dans leur peau parleront de se droguer, de refaire le monde. Certains de penser, de pleurer, de rire ou de jouer. Quelqu'un, quelque part dira : être heureux. Et toutes ces personnes qui se massent autour des boîtes ou des bars auront la même réponse : s'amuser. Moi, au milieux de tout ça je dirais, le plus sincèrement du monde, qu'on peut honorer ceux qui sont partis ; se souvenir. On me regardera étrangement et comme d'habitude je sourirai simplement et je passerai mon chemin.

    Mais qui se soucie de quoi faire la nuit tombée ? Il ne doit y avoir que moi. C'est juste que c'est le seul moment de la journée ou je peux prendre sur moi et oublier de vivre un peu, le jour je suis trop occupé à rire et sourire, à grandir et à aller de l'avant pour me rendre au cimetière et pleurer comme un enfant. Mais quand il fait sombre, quand plus personne ne s'intéresse à moi alors là, là je peux être décevant et sombrer un peu. M'éteindre, devenir terne et triste. Je me rallumerais quand le soleil se lèvera, quand il me donnera le courage de marcher : il le fait tous les matins. La lune elle, elle est trop pâle, elle est presque blanche comme si elle était malade. Elle est faible et elle n'a pas sa propre lumière ; elle renvoie seulement celle du soleil. Mais c'est trop peu : il m'en faut plus pour pouvoir avancer.

    Ce soir encore, mon sourire s'efface. Je ne mens pas, je suis heureux. Bien entouré je ne peux que l'être. À vrai dire, même à ce moment là je me sens heureux. Et même serein. C'est juste que je suis fatigué. Alors je traîne les pieds jusqu'à chez moi. Le bouquet de fleurs est déjà là, je l'ai acheté tout à l'heure. Il est coloré mais doux je le prends délicatement. Tout ça c'est pour Josh pour honorer sa mémoire. Pour que jamais je ne l'oublie. Et lentement je me dirige vers le sanctuaire. Je fais des détours aussi. Ils sont nombreux tellement, que lorsque j'arrive devant le portail du cimetière il est plus tôt que tard. Je ne sais même pas par ou je suis passé. Au fond ça m'importe peu : le fait que la grille soit ouverte m'intrigue plus. Ça me fait sourire : quelqu'un d'autre passe ses soirées à se souvenir.

    J'entre à mon tour. Sans me préoccuper de rien je vais jusqu'à la tombe de Josh. Ses ossements ne sont pas là, il a été incinéré et ses cendres ont été dispersés mais j'ai tenu à ce qu'il ait une pierre tombale, au moins je peux y déposer des fleurs. La sienne elle est vers le chêne. C'est la meilleure place, il la mérite. Je dépose les fleurs et je reste immobile. Il fait frais, il y a un léger vent et c'est agréable. Je suis en face à face avec moi même mais c'est à lui que je parle, même s'il ne m'entend pas :

    « Je t'ai acheté des fleurs. J'insiste sur le mot acheté, juré celle-ci je les ais pas volé. Tu méritais que je dépense de l'argent, que je choisisse, que je m'emmerde. Je te l'ai déjà dit je crois... Mais je te le redirai encore et encore, jusqu'à ce que je me sente vraiment mieux : tu méritais de vivre. Tu méritais tout ce qu'il y a de beau ici. Et moi, je méritais pas d'être ton meilleur ami. T'étais trop bien pour moi pourtant je suis content que tu m'ais choisi moi et pas un autre. On a partagé beaucoup, j'aurais voulu que ça continue. Ça aussi je te l'ai déjà dit. Je me répète, je sais. Je veux pas oublier tout ça, tu vois ? Je veux pas oublier ce que t'étais et ce que tu as fait. Alors je le redis à chaque fois. Comme ça, je suis sur de continuer à me souvenir... »

    Et puis je me tais. Le vent souffle, il hurle, je relève la tête, j'inspire profondément et là, je vois ce mec contre le chêne. Peut être qu'il m'a entendu, c'est même sur, mais je ne fais rien d'autre que le fixer : c'est lui l'autre comme moi, qui se souvient des autres la nuit tombée...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
ϟ Gwendolyn
ADMIN
« Life sucks. »

• Inscription : 06/11/2010
• Messages : 2926

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Mar 4 Mar - 11:40

A
iden ferme les yeux, se laisse emporter par le chant silencieux des âmes errantes. Il se sent tellement bien, détendu entouré des fantômes et plus particulièrement par sa soeur, Lexie. Son corps n'est pas enterré dans ce cimetière, mais bien plus loin. Dans leur pays d'origine, l'Irlande. Avant de partir à Eternal Time, il s'y rendait plusieurs fois par semaine pour y amener des fleurs. Mais les jumeaux étaient solitaires, et personne d'autre n'apportait des décorations pour sa tombe. Tout venait d'Aiden. Alors depuis le temps qu'il ne s'y est pas rendu, elle doit sombrer dans l'ennui. Personne dans ce monde ne se souciait de Lexie, et encore moins Aiden. Ensemble, ils formaient un duo hors du commun et soudé jusqu'au bout des doigts.
Mais tout est fini, maintenant.
Aiden a perdu tout ce qui comptait pour lui, il a perdu sa moitié.

Après un long moment à rester là, pensif et rêveur, il sent une présence nouvelle débarquer entre les murs du cimetière. Il ne réagit pas tout de suite, car cette personne n'est à l'évidence pas un fantôme mais une personne en vie. Mais contrairement aux autres fois, Lexie ne fuit pas et les autres âmes gardent leur calme, continuant de flotter dans les airs, paisibles.
Cette personne vient lui aussi saluer une personne décédée à qui il tenait au milieu de la nuit. Et pas juste pour faire joli, pas pour se convaincre de faire quelque chose de bien en rendant visite à sa connaissance. Ca part d'un sentiment sincère et c'est pour cela que les fantômes ne sont pas troublés par son arrivée.

Aiden ouvre enfin les yeux, observe la silhouette qui marche en ligne droite en direction d'une pierre tombale qu'il ne quitte pas du regard. Il tient un bouquet de fleurs à la main. Il se baisse et le dépose sur la pierre froide. Avec ses cheveux noirs qui partent dans tous les sens et son style de rockeur, on aurait cru se trouver face à quelqu'un de sadique et désinvolte, qui n'en a rien à faire de ses proches décédés. Peut-être que c'est le sentiment qu'il désire laisser dans le coeur des gens, et qu'il profite de la nuit et de la solitude pour laisser émerger ses émotions...

- Je t'ai acheté des fleurs. J'insiste sur le mot acheté, juré celle-ci je les ais pas volé. Tu méritais que je dépense de l'argent, que je choisisse, que je m'emmerde. Je te l'ai déjà dit je crois... Mais je te le redirai encore et encore, jusqu'à ce que je me sente vraiment mieux : tu méritais de vivre. Tu méritais tout ce qu'il y a de beau ici. Et moi, je méritais pas d'être ton meilleur ami. T'étais trop bien pour moi pourtant je suis content que tu m'ais choisi moi et pas un autre. On a partagé beaucoup, j'aurais voulu que ça continue. Ça aussi je te l'ai déjà dit. Je me répète, je sais. Je veux pas oublier tout ça, tu vois ? Je veux pas oublier ce que t'étais et ce que tu as fait. Alors je le redis à chaque fois. Comme ça, je suis sur de continuer à me souvenir...

Il se relève, et c'est alors qu'il le voit enfin, à quelques mètres à peine, assis contre son arbre. Aiden a tout entendu et il a savouré son discours si simple et si vrai. Ce garçon tenait vraiment à son ami, et il continue de l'aimer même s'ils sont séparés par une barrière infranchissable, celle de la mort.
Les âmes sont en paix, la présence de ce mec ne les dérange en aucun cas. Elles sont presque encore plus calmes que tout à l'heure.
Dans une autre situation, Aiden l'aurait envoyé péter ce gars. Mais pas ce soir. Pas alors qu'il est si bien et que cet inconnu tienne autant à un ami que Aiden à sa soeur.

- Désolé pour ton pote. T'as déjà dû entendre cette phrase une centaine de fois, mais personne savait vraiment ce que tu ressentais. Mais moi, je sais. Alors, toutes mes condoléances.



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yann Ash
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 08/01/2012
• Messages : 222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Mar 4 Mar - 12:45

    Il y a des décors glauques partout sur terre et j'assure que celui là, dans lequel je me trouve, n'a rien à envier à la pire maison hantée. Il y a plus heureux qu'un cimetière la nuit n'est-ce pas ? C'est le genre d'endroit qu'on fuit, qu'on craint et qui fait peur. Pourtant, c'est calme, isolé et plutôt beau : il y a des fleurs en toute saison et de jolies sculptures. Bien sur ça n'est pas mon endroit préféré mais je ne déteste pas, loin de là. Pour continuer dans les confidences, je n'en avais jamais fréquenter avant la mort de Joshua. Il faut dire qu'en tant que solitaire, j'avais peu de chances de perdre quelqu'un. Au fond est-ce mal de voir mourir un ami ? C'est affreux, terrible, ça détruit tout mais ça rappelle qu'on est que des humains de passage ici et que quoi qu'on fasse personne n'y réchappera. Ça me rappelle aussi que la joie et la tristesse sont complémentaire et que l'une apporte l'autre... Ce gars, assis contre l'arbre il le sait. Je le lis dans son regard. Ou du moins je le devine ; il fait trop sombre pour que je distingue ses yeux :

    « Désolé pour ton pote. T'as déjà dû entendre cette phrase une centaine de fois, mais personne savait vraiment ce que tu ressentais. Mais moi, je sais. Alors, toutes mes condoléances. »

    Je hausse les épaules. C'est sympa de sa part, je sais qu'il est sincère. Il compatit réellement mais ça ne change rien. Il doit savoir lui aussi que c'est une épreuve solitaire, même si quelqu'un a déjà vécu une tragédie similaire la souffrance varie tellement d'une personne à l'autre que personne ne comprendra jamais. Pourtant, je me sens proche de lui et de sa peine. Il la trimballe depuis très longtemps. Ça se sent. Je sors un paquet de clope, malgré mes essais à répétition j'ai pas pu arrêter de fumer, j'en grille une et vins m'asseoir près de cet inconnu. Je lui en propose une en lui tendant la cartouche. On aura beau me dire que rouler elles sont meilleures, c'est plus classe comme ça. J'inspire profondément la fumer, je m'empoisonne les poumons. Ça détend, ça libère. Ce serait presque jouissif. C'est le genre de truc qui permet de se mettre sur pause, c'est ce que je fais. Ce moment est entre parenthèse. Je recrache la nicotine en levant la tête, au dessus il y a ce ciel si sombre et noir, comme une mer d'encre happant le peu d'espoir que j'ai...

    « Moi aussi je suis désolé pour lui. » Je fume un coup, « Je suppose que j'y peux rien, c'est la vie... Y en a qui joue et qui gagne et d'autres qui perdent. Il a pas misé sur le bon cheval. J'aurais du lui apprendre deux-trois tours de triches mais je suppose qu'il aurait pas voulu, trop honnête. »

    Je soupire tristement, le monde est injuste. Tout le monde n'est pas chanceux ou bon menteur ! Je me dis qu'on sera jamais égaux, ni face aux Hommes ni face au monde et encore moins face à l'univers. Ici, comme ailleurs, il n'y a personne qui pourra me dire pourquoi lui et pas un autre. La seule réponse qu'on a c'est « il en faut. », bien qu'il en faut des morts. Mais lui, il fallait pas. C'est égoïste mais je m'en fou :

    « Du coup, toutes mes condoléances aussi. Je sais pas qui t'as perdu mais peu importe, ça fait mal. Personne mérite de vivre ça... Ni toi, ni moi. Mais j'aurais préféré que ça soit un autre qui vive ça, au moins j'aurais pu le prendre en pitié et faire semblant de m'y intéressé. Au moins j'aurais pas souffert à détester toutes ces personnes qui s'en foutent mais qui font genre. »

    Je suppose qu'une bouteille d'alcool aurait été la bienvenue. Je me sais de mauvaises fois en plus... à Eternel Time, tout le monde a déjà perdu quelque chose. Ils savent tous ce qu'est la douleur mais ils ne savent pas la partager. Peut être parce que la souffrance est précieuse, ça nous rend vivant et très humain. Un peu vulnérable aussi et complètement pathétique ; nos dons, nos pouvoirs et nos ewigs ne nous rendent pas plus fort.

    Face à ça, on est tous démunis, humains comme mutants.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
ϟ Gwendolyn
ADMIN
« Life sucks. »

• Inscription : 06/11/2010
• Messages : 2926

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Mar 4 Mar - 13:44

L
e gars hausse les épaules, en guise de remerciement. C'est fou comme il a l'air de ressembler à Aiden. Souffrant par la perte d'un être cher, distant, qui aime prendre du recul et ne parle pas beaucoup. Ca fait du bien de se rendre compte qu'on est pas seul sur cette terre, de voir que toute la douleur du monde ne s'abat pas que sur soi, mais aussi sur les autres. En quelques sortes, nous partageons sous la peine et la souffrance. On la gère à notre manière. Certains s'en sortent tandis que d'autres se remémorent le passé sans cesse et restent bloqués à jamais dans le décès...

Il sort un paquet de clope de sa poche, en allume une et vient s'asseoir près d'Aiden, adossé contre le chêne. Il n'hésite pas et lui tend sa cartouche. Proposé si simplement, c'est impossible de refuser, même pour le coeur de pierre du jeune homme. Il en tire une et l'allume. Aussitôt, la fumée absorbée, son esprit se détend. La douleur ne s'en va pas, il se sent juste mieux. C'est tout, c'est aussi simple que ça. Il a de la peine à se l'avouer, mais rien que ce geste venant de l'inconnu lui fait se sentir encore mieux. Pas totalement guéri, ça jamais il le sera. Mais sentir une présence humaine auprès de soi, une douleur commune, ça aide à se sentir mon seul. Ca rassure, ça réchauffe le coeur que l'on pensait enfermé dans un bloc de glace à tout jamais.

-Moi aussi je suis désolé pour lui. Je suppose que j'y peux rien, c'est la vie... Y en a qui joue et qui gagne et d'autres qui perdent. Il a pas misé sur le bon cheval. J'aurais du lui apprendre deux-trois tours de triches mais je suppose qu'il aurait pas voulu, trop honnête.

C'est toujours les plus bons qui s'en vont en premier, et les pires qui restent. C'est bien connu. Lexie aussi était trop honnête, trop gentille. Mais ce n'est pas à cause de son coeur généreux qu'elle est décédée. Elle est morte parce qu'elle avait une trop grande confiance à son frère. Si seulement on pourrait modifier le passé... Aiden regrette tellement ce jour. Le pire jour de toute sa vie. Si seulement il pourrait crever, rejoindre sa soeur dans ce monde parallèle de l'au-delà... Mais il lui a promis de rester. C'était sa dernière volonté et il se doit de lutter. Pour elle.

- Du coup, toutes mes condoléances aussi. Je sais pas qui t'as perdu mais peu importe, ça fait mal. Personne mérite de vivre ça... Ni toi, ni moi. Mais j'aurais préféré que ça soit un autre qui vive ça, au moins j'aurais pu le prendre en pitié et faire semblant de m'y intéressé. Au moins j'aurais pas souffert à détester toutes ces personnes qui s'en foutent mais qui font genre.

Dans un nuage de fumée, Aiden se tourne vers le jeune homme. C'est incroyable comme leurs pensées sont similaires et ça, Aiden l'a senti. Il sent une alchimie étrange entre lui et ce gars, un air de ressemblance, de part leur caractère et leur vécu.

- Quand ça arrive aux autres, on s'en fournique royalement, parce que c'est "les autres". Mais le jour où ça nous arrive, la donne change. Alors on se rend compte à quel point la vie est une Vagin sur pates sans pitié et qu'elle n'hésite pas à nous retirer les gens à qui nous tenons le plus. Certains disent que c'est pour nous endurcir et nous rendre plus fort. Moi je pense plutôt que c'est juste pour faire chier et nous laisser une blessure ouverte à tout jamais. Une douleur qui nous ronge et à laquelle nous finissons par succomber.

La légère brise surnaturelle reprend, encore plus douce. Il sent Lexie omni-présente autour de lui, ce vent, c'est elle qui lui caresse la joue et le pousse à aller de l'avant, en l'encourageant depuis l'au-delà.
Dans une main, sa cigarette. L'autre saisit un caillou. Sa fraîcheur lui glace la main. C'est un petit caillou gris et lisse, presque un galet. Il l'observe, silencieusement, le caresse du pouce et puis le lance aussi loin qu'il le peut. Il se perd dans les ténèbres et s'écrase sur le sol dans un écho lointain.

- Et puis on aimerait une trêve à cette douleur. Mais contrairement à ce caillou, soit elle est trop lourde et ne s'en va jamais, soit elle revient comme un boomerang. On ne peut pas s'en détacher, car on sait que cette personne ne reviendra... Jamais...

Un dernier mot qui se transforme en un murmure. Elle est morte trop tôt. C'est injuste. Elle a lutté contre la douleur, elle avait entendu l'ambulance arriver ce jour-là. Elle a fait tout son possible, mais la mort a remporté le combat, plus fort que jamais, rajoutant une victime a sa liste déjà bien trop longue...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yann Ash
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 08/01/2012
• Messages : 222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Mar 4 Mar - 14:33

    On ne se confie pas à n'importe qui. Celui qui connait nos secrets est notre meilleur ami ou notre pire ennemi mais jamais un inconnu. Il doit pouvoir nous comprendre, être à l'écoute. Alors pourquoi je me confie à ce gars là ? C'est parce qu'il émane de lui cette aura ? Ça doit être ça. Il appelle à la confidence. À la mienne du moins. Je crois que c'est le premier à qui je dis tout ça. C'est vrai, Yume n'en sait rien, Eliot non plus. Ceux qui comptent le plus pour moi ne sont pas dans la confidence de ma souffrance. Ils seraient trop inquiet. Je ne veux pas qu'il me regarde comme si j'étais un drôle d'animal qui risquait à tout moment de se briser et de tout faire foirer. Je vais bien, je l'assure ! Je suis à un entre deux, je suis à moitié là et à moitié là-bas. Et déjà c'est mieux. Avant je me laissais mourir à petit feu :

    « Quand ça arrive aux autres, on s'en fournique royalement, parce que c'est "les autres". Mais le jour où ça nous arrive, la donne change. Alors on se rend compte à quel point la vie est une Vagin sur pates sans pitié et qu'elle n'hésite pas à nous retirer les gens à qui nous tenons le plus. Certains disent que c'est pour nous endurcir et nous rendre plus fort. Moi je pense plutôt que c'est juste pour faire chier et nous laisser une blessure ouverte à tout jamais. Une douleur qui nous ronge et à laquelle nous finissons par succomber. »

    J'en succomberais ? Je me le demande. Et je n'ai pas la réponse. En fait, je ne me laisserais pas faire aussi facilement. Pas question. Je suis plus fort que tout ça, je peux porter ces souvenirs et les mener jusqu'à la fin de ma vie. Je m'en sens capable et je ne m'en laisse pas le choix. Josh sera toujours là.

    L'inconnu saisit une petite pierre lisse. Il la lance loin et l'écho de sa chute nous parvient. Ce bruit me rappelle que je suis brisé de l'intérieur et que je n'ai pas les moyens d'envoyer valser ce qui me retient :

    « Et puis on aimerait une trêve à cette douleur. Mais contrairement à ce caillou, soit elle est trop lourde et ne s'en va jamais, soit elle revient comme un boomerang. On ne peut pas s'en détacher, car on sait que cette personne ne reviendra... Jamais... »

    Ses mots se meurent en un doux murmure et laisse place au silence. Ce gars est comme moi, une âme en peine qui erre. On n'a plus rien à prouver mais on cherche un moyen de garder la tête hors de l'eau. Il faut apprivoiser cette peine, c'est le seul moyen d'aller au bout des choses et d'avancer :

    « Comme on sait qu'elle n'est jamais vraiment parti. Des deux, qu'est ce qui fait le plus mal ? »

    Je revois les flics me mener jusqu'à la table d'autopsie et me demander d'identifier son corps. Il était malade, il était condamné. Je le savais mais je croyais qu'on avait le temps... Il faut croire qu'on l'a jamais. C'est pour ça que je viens la nuit, le jour je profite des vivants et la nuit des morts. Je partage mon temps :

    « Je crois qu'un jour, ça ira. Le soleil se lèvera et mon sourire sera sincère. Il ne mentira pas car je ne veux pas être un menteur. Je ne suis juste pas encore prêt à passer à autre chose. À m'avouer que tous mes efforts pour le maintenir un tant soit peu vivant sont inutiles. J'ai encore besoin que d'autres se rappellent mais un jour mes souvenirs suffiront à ce que je le sente à côté de moi... »

    J'inspire une nouvelle bouffée de nicotine. Je n'ai besoin de rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
ϟ Gwendolyn
ADMIN
« Life sucks. »

• Inscription : 06/11/2010
• Messages : 2926

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Mer 5 Mar - 22:17

A
près le décès de quelqu'un, soit on a tout perdu dans la mort de cette personne, soit des autres nous aident à nous en sortir. Il y a ceux qui restent au fond du trou, qui regardent les longues minutes de la vie leur filer entre les doigts sans en avoir rien à faire, qui attendent que la douleur s'en aille seule. Et il  y a les autres,  qui n'ont pas tout perdu et qui ont droit au soutien de leurs proches. Ceux qui doivent se relever, revivre, pour eux.
Mais Aiden fait partie de la première catégorie de personnes. Tout le monde s'en fou de lui. La seule personne qui l'aimait vraiment, c'était Lexie. Il n'a plus rien à faire dans ce monde, il est seul et détruit. Personne n'est là pour le soutenir. Alors il disparaît dans l'ombre, en espérant un jour réapprendre à profiter de la vie. C'est ce que Lexie aurait voulu. Elle aussi, doit se sentir seule, de l'autre côté. Et voir son frère jumeau dans un tel état ne doit pas l'aider...

- Comme on sait qu'elle n'est jamais vraiment parti. Des deux, qu'est ce qui fait le plus mal ?

Le regard perdu dans le néant, Aiden aspire une bouffée de nicotine.
Et comme pour répondre à sa place, la légère brise se remet à souffler.
Lexie n'est plus là physiquement. On ne peut plus lui parler, ni la toucher, ni même la voir. On ne peut plus que la sentir, sentir son âme errer, quelque part.

- Je crois qu'un jour, ça ira. Le soleil se lèvera et mon sourire sera sincère. Il ne mentira pas car je ne veux pas être un menteur. Je ne suis juste pas encore prêt à passer à autre chose. À m'avouer que tous mes efforts pour le maintenir un tant soit peu vivant sont inutiles. J'ai encore besoin que d'autres se rappellent mais un jour mes souvenirs suffiront à ce que je le sente à côté de moi...

Et voilà. Ce mec fait partie de la deuxième catégorie de personne, celle qui a encore quelqu'un dans sa vie et qui va l'aider à s'en sortir. C'est un gars qui a encore de l'espoir, qui sait qu'un jour, il ira mieux. Contrairement à Aiden. Il soupire. En fait, il y a pas plus désespéré que lui. Il pourrait crever que personne s'en apercevrait. D'ailleurs, il n'y verrait que des avantages. Il retrouverait sa soeur jumelle, il serait heureux.
Mais il lui a fait cette promesse... Il la regrette maintenant. Il aurait dû se tuer avec elle sur le coup.
Sa tête se baisse, il fixe son ventre, ferme les yeux. Complètement abattu, vaincu par la vie. Il n'a rien à prouver, aucune leçon à retenir, il n'a qu'un seul objectif: mourir.

- Mais toi, tu as de la chance d'avoir des gens qui t'aiment et pour qui tu te dois d'aller mieux. On n'a pas tous cette chance, malheureusement... dit-il finalement sur un ton monotone et triste.

Pourquoi il se confie à ce gars ? Se confier, la chose qu'Aiden déteste le plus. Il n'a plus envie d'apprécier quelqu'un d'autre, il aurait trop peur de perdre cette personne. Ca fait tellement mal. Il est persuadé que le malheur le poursuit et que jamais il ne trouvera une once de bonheur dans sa misérable vie...

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yann Ash
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 08/01/2012
• Messages : 222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Ven 7 Mar - 16:23

    Souvent, les addictions permettent de mieux survivre dans ce monde. Elles permettent d'oublier, d'effacer un instant tous les problèmes qui nous assaillent. Le temps que ça dure on souffle enfin, on se détend. On essaye de prendre des forces pour pouvoir faire face. L'ennui c'est que souvent ça suffit pas. Au contraire ça devient une raison qui nous pousse à nous évader : les addictions ne nous rendent pas notre liberté. Elles nous entravent et l'on s'en rend compte bien trop tard. Je suis conscient que maintenant, cette cigarette est ce qui me fait tenir mais c'est aussi ce qui me rend nerveux. Certains disent que l'on a besoin que du soutient des autres pour se sortir d'une situation désespérée ou trop éprouvante sentimentalement parlant. Moi je ne suis pas d'accord : on ne fait que les inquiété et on se met trop de pression pour leur faire plaisir ! L'unique remède c'est le temps...

    L'autre homme baisse la tête et ferme les yeux. Je le vois presque se vouter sous le poids de sa souffrance. Il porte un fardeau beaucoup plus lourd que le mien... Peut être pourrais-je l'aider mais je ne suis pas sur d'avoir les épaules pour. Ce mec là, il a été abandonné par la vie, il a perdu son étincelle, sa lumière et j'ai l'intuition que rien ne pourra la rallumer. En tout cas, je ne m'en sens pas capable :

    « Mais toi, tu as de la chance d'avoir des gens qui t'aiment et pour qui tu te dois d'aller mieux. On n'a pas tous cette chance, malheureusement... »

    Sa voix trahie sa profonde tristesse et je lui offre un petit sourire qui se veut réconfortant. Je relève les yeux sur le ciel et je réfléchis à ses paroles. C'est vrai, je me dois d'aller bien pour mes amis seulement, je sais que si je ne le fais que pour eux ça ne marchera pas.

    J'inspire profondément, de l'air frais cette fois, pas de la fumée. Ça me fait sentir terriblement vivant et c'est effrayant :

    « Je suis peut être chanceux d'avoir des amis qui tiennent à moi mais... C'est pas pour eux que je me dois d'aller bien. Si je dois sourire c'est avant tout pour moi, pour la vie et pour Josh ! On est tous chanceux d'être encore là. Le truc c'est que, même en le réalisant, c'est difficile de se dire que tout ira bien. La mort, la perte d'un être cher c'est un truc qui m'inquiète et qui me fais souffrir... d'un côté j'ai envie d'y penser tous les jours et d'un autre j'ai juste envie de passer à autre chose. Mais je pense que c'est une étape, il faut pouvoir la franchir, ne pas rester bloquer sinon quel est le sens de la vie ? Et si on a personne il suffit de se lancer et de partir à la rencontre des autres. Ici, y a forcément quelqu'un qui te tendra la main et qui finira par compter pour toi ! Crois-moi, rien n'est perdu. »

    On pourrait croire que je suis le dicton : « l'espoir fait vivre ! », seulement ce serait faux. Ce n'est pas l'espoir d'un avenir meilleur qui me fait tenir ; c'est la certitude que je serais heureux. La perte de Josh restera douloureuse et toute ma vie j'en souffrirais mais ça m'empêchera jamais d'être heureux et de profiter. C'est ce qu'il aurait voulu que je fasse. Ça aussi c'est une certitude.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
ϟ Gwendolyn
ADMIN
« Life sucks. »

• Inscription : 06/11/2010
• Messages : 2926

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Dim 23 Mar - 19:22

A
iden prend une profonde inspiration de cette fumée malsaine. Il a déjà essayé, tellement de fois. Mais depuis la mort de Lexie, c'est ce qui le tient en vie. C'est le seul plaisir que la vie lui accorde, la seule chose qui le détend, qui l'aide à oublier, juste le temps de l'inspiration. Ses nerfs se détendent, sa tête se vide et l'espace d'un instant, il savoure son petit bonheur qui l'aide à poursuivre sa vie. La cigarette est la seule chose à laquelle il tient encore sur cette Terre, et il ne compte pas s'en priver. S'il chope un cancer du poumon, il le chopera. Il souffrira, il refusera un traitement, et il mourra. Comme ça, il pourra rejoindre sa soeur. Et s'il devient stérile, tant mieux. Son pire cauchemars est de devenir père. Il est trop mauvais, trop pessimiste pour avoir la foi d'élever un enfant même si c'est dans dix, vingt ou trente ans. Il ne sera jamais assez mûr d'esprit pour faire grandir un gosse. Lui-même n'a pas eu de parent, alors comment saurait-il comment s'y prendre ?
Quand on y pense... La vie lui a tout pris. Ses parents, sa soeur. Tout ce qu'il lui reste, c'est son paquet de clopes. C'est la seule chose qu'elle n'a pas encore réussi à lui restituer.

- Je suis peut être chanceux d'avoir des amis qui tiennent à moi mais... C'est pas pour eux que je me dois d'aller bien. Si je dois sourire c'est avant tout pour moi, pour la vie et pour Josh ! On est tous chanceux d'être encore là. Le truc c'est que, même en le réalisant, c'est difficile de se dire que tout ira bien. La mort, la perte d'un être cher c'est un truc qui m'inquiète et qui me fais souffrir... d'un côté j'ai envie d'y penser tous les jours et d'un autre j'ai juste envie de passer à autre chose. Mais je pense que c'est une étape, il faut pouvoir la franchir, ne pas rester bloquer sinon quel est le sens de la vie ? Et si on a personne il suffit de se lancer et de partir à la rencontre des autres. Ici, y a forcément quelqu'un qui te tendra la main et qui finira par compter pour toi ! Crois-moi, rien n'est perdu.

L'irlandais tourne la tête vers le gars assis à côté de lui. Faut croire que ce type est vachement plus positif que lui. L'ombre habite la moindre de ses pensées et même les paroles pourtant censées de ce mec ne l'atteignent pas. Il trouve quelque chose de négatif à chaque mot, chaque souffle. Il trouve du négatif dans tout ce qu'il voit. Dans le vent qui caresse les feuilles du chêne, dans le hérisson qui fait remuer les mauvaises herbes du cimetière, dans les fleurs aux couleurs chatoyantes qui viennent colorer les tombes grisonnantes. Tout est synonyme de vie, d'instinct, de bonté, de sentiments. Si futile. Si pathétique.

Les paroles du garçon s'évanouissent dans les ténèbres, et un silence de mort regagne le sanctuaire. Aiden a décidé de se taire. Il a déjà trop parlé ce soir. Surtout qu'après s'être rendu compte que ce type avait encore de l'espoir, il n'y a plus rien à dire. Il va s'en remettre du décès de son pote. Tant mieux pour lui. Aiden, lui, ne se remettra pas de celui de sa soeur. C'est ainsi. C'est comme ça. Les jeux sont faits. Alea jacta est.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yann Ash
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 08/01/2012
• Messages : 222

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: ». Beyond   Dim 30 Mar - 15:49

    La nuit nous a englouti. Du moins c'est l'impression qu'elle me donne : le froid ambiant s'infiltre sous ma peau, et me glace les os. Je sens un léger frisson parcourir mon échine, le vent se met à souffler plus fort qu'avant. Il avale mes paroles laissant place à un silence mortuaire. Je coule un regard en direction de l'autre étudiant et, je cherche sur ses traits la moindre trace d'espoir ou de sentiments mais je ne vois rien. Je m'y attendais un peu mais j'ai l'impression qu'il n'était qu'un usurpateur. Un tricheur. Il se permet de gâcher sa vie, de ne pas en profiter alors que sous nos pieds grouillent des cadavres. A-t-il la moindre idée de la chance qu'il a ? Bien sur que non... Sinon il verrait les choses différemment, sous un autre angle. Et moi, je ne sais plus trop quoi penser de lui. D'un côté je compatis à sa douleur, d'un autre je lui en veux : il gâche la seule chose qui lui appartient vraiment. Je ne dis rien non plus, je ne sais pas quoi ajouter.

    Je termine tranquillement ma cigarette, je profite de ce moment qui n'appartient qu'à moi et je repense à tout ce qui peut constituer ma vie. À tout ce qui fait de moi Yann : ma famille, ma jeunesse, mes amis, Yume, mes études... Les choix que j'ai pu faire. Je n'ai jamais rien regretté et je me demande s'il en est de même pour lui. Je suppose que non, il est pleins d'amertumes, de douleurs, de remords et de regrets. Pas besoin d'être un devin pour le savoir.

    Je soupire bruyamment, me relève et entreprend d'enlever la poussière qui s'est accumulée. Je prends une profonde inspiration, ce qui me rappelle un peu ma grande sœur qui me disait souvent : « Breath deeply and never give up ! », ça me donnerait presque envie de retourner en Angleterre. Juste pour la revoir. Finalement, je me retourne vers l'autre gars et lui souris tristement :

    « En fait peu importe quel est le sens de la vie, faut juste que ça nous convienne. Si ta vie te convient, tant mieux, sinon regarde un peu vers l'avenir et cesse de croire que tout est fini alors que ça ne fait que commencer. »

    Je m'étire en baillant, il est tard et même si la nuit est déjà bien entamer je sais qu'il me reste quand même quelques heures de sommeilles et je crois les avoir mérité. J'adresse un signe à mon camarade de soirée, lui dit bonsoir et m'en vais d'un pas assuré. Je passe devant la tombe de Josh et chuchote un « à plus tard » qui se perd dans les ténèbres, un léger sourire vient fleurir mes lèvres et je me dis que je rayonne.

    Je me dis qu'en fait, j'ai pas besoin du soleil pour avancer : mes deux jambes sont amplement suffisantes. Et puis parce que j'en ai besoin, j'attrape mon portable, sélectionne Yume dans ma liste de contact et lui envois « Je t'aime ». Parce que même si je lui dis le plus possible, je ne le lui dirais jamais assez.


Ps : Joyeux anniv' Lylyn' !!! ♥♥
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ». Beyond   

Revenir en haut Aller en bas
 

». Beyond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ AUX ALENTOURS :: •• Cimetière-