Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 Coffee and cigarette /Mikhaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Coffee and cigarette /Mikhaïl   Mer 22 Jan - 0:08

We smoked the night away

Jamais, au grand jamais, elle n'aurait cru pouvoir souffrir autant pour un péripatéticienne de café. Elle maudissait ses pieds, détestait ses jambes, voulait se couper ses mains qui brûlaient et arracher cette tête qui normalement lui était utile. Mais là, à ce moment précis, elle ne pensait plus, elle ne faisait que marcher et souffrir. Jamais exister n'avait été aussi pénible, et tout ça c'était à cause de LUI!

Le soleil commençait aussi à l'agacer, lui qui se croit si réconfortant avec ses doux rayons qui réchauffaient ses jambes translucides, Willow avait l'impression qu'il perçait sa peau. C'était affreux. Tout au long du trajet, elle marcha sans se plaindre, mais ses mâchoires étaient serrées, douloureuses elles aussi. Comment avaient-ils réussi à se rendre jusqu'au café? Aucune idée, probablement qu'en se retournant, il n'y avait rien derrière eux. Juste le vide immense qu'avait laissé cette soirée.

Pourtant, elle s'était bien amusée, non? Elle avait bu, un peu trop, et elle avait pris de la drogue, elle s'était éclatée, peut-être un peu trop. Maintenant, il fallait recoller les morceaux, avec du café et un peu d'amour propre.

Willow n'avait toutefois pas eu le choix de s'appuyer sur son bourreau tandis qu'elle marchait. Oh, elle avait bien essayé de se rendre par elle-même, claudiquant comme une grande fille, mais elle ralentissait Mikhaïl plus qu'autre chose, alors elle s'était abandonnée à cette épaule qui l'avait protéger pendant la nuit.

lls entrèrent dans le café, baigné dans un halo de lumière, difficile à dire si l'effet était du au soleil ou à l'abattement de la jeune fille. Bref, ils y étaient parvenus, enfin. Il était encore tôt, il n'y avait que deux ou trois clients, sans doute des habitués matinaux qui ne daignèrent même pas poser un regard sur les deux épaves qui venaient d'entrer. Le mot était juste, Willow faisait pitié à voir, on l'aurait prit pour une vulgaire catin si elle n'avait pas gardé son regard si hautain, si supérieur, comme si tout lui était inférieure.

À peine entrée, elle fila de l'argent à Mikhaïl.

-Prends-moi un café, je reviens.

Elle fila au toilette pour aller se changer. Une fois dans les WC, elle jeta un oeil à son reflet, et s'empressa de se démaquiller avec les produits enfouis au fond de son sac à main. Elle verrouilla la porte et se changea, troqua sa robe de soirée contre une paire de jogging et une camisole ajustée. Elle prit un moment pour se passer de l'eau sur le visage, espérant se redonner un peu de vigueur, mais rien à faire, elle ressemblait toujours à une poupée inerte. Alors elle mit ses lunettes de soleil et sortit rejoindre Mikhaïl. Heureusement, il avait choisi une table sur la terrasse à l'extérieure. La jeune mutant empoigna un paquet de sachet en sucre et de crème et alla s'asseoir devant lui. Elle mit deux, trois, puis quatre sucres, presque autant de crème et brassa vigoureusement avec sa cuillère, produisant le tintement si distinct du métal contre la porcelaine.

Voilà, elle se remettait à vivre enfin. La première gorgée de café, chaud et réconfortant, lui fit tellement de bien qu'elle soupira de soulagement.. et elle s'alluma une cigarette. Elle prit une longue touche, le goût âcre de la fumée s'harmonisait avec celui du café trop sucré. Un peu plus loin, la hyène de Willow prenait un bain de soleil sous un banc et veillait sur les deux jeunes gens, ou plutôt les surveillait pour ne plus qu'ils fassent de bêtises.

À ce moment là, Willow ne savait plus quoi dire à celui qui lui faisait face. Certes, elle était en rogne contre lui, après tout c'était de sa faute, mais une petite voix lui disait qu'elle était responsable de sa propre perte. Alors elle s'empressa de chasser cette conscience idiote et de l'enfermer dans un coin de sa tête. Comment amorcer une conversation alors qu'elle n'en avait pas envie.

*Alors, ça fait longtemps que tu fais de la poudre? Est-ce que tu embrasses souvent des filles trop saoules quand t'es défoncé? Alors, on remet ça à quand?*

La ferme Willow, fait juste la fermer.

-Alors, il est bon ce café?

Demanda-t'elle finalement en le fixant à travers ses lunettes, masquant son regard insistant.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Coffee and cigarette /Mikhaïl   Lun 17 Fév - 22:19

Le soleil se levait, pour un peu on se serait cru en vacances, loin de l'hiver et de la mélancolie qui l'accompagnait, l'air était doux et ils marchaient à contre jour ce qui donnait à la scène un air de carte postale. Le tout ressemblait à une de ces photos "vintage", une prise de vue au dessus de la ville et des immeubles, le genre de photo qui rappelle de nombreux souvenirs même si on est jamais allé là où elle a été prise. Si Willow n'avait pas marché aussi douloureusement la journée aurait pu être magnifique. Mikhaïl avait comme un parfum d'été dans la tête, en fermant les yeux il pouvait presque sentir la bise et les embruns, entendre le va-et-vient de la marée, il se souvenait du sable et du goût du sel sur ses lèvres, des longues journées passées à vivre au grès du soleil... Mais le mal de crâne revenait à la charge et chassait ces images idylliques. La jeune fille s'appuya sur lui, elle était si mince qu'il ne le sentait presque pas et il n'eut aucun mal à supporter son poids jusqu'au café.

La devanture était plutôt accueillante, il faut dire qu'ils se rapprochaient peu à peu de quartiers plus "fréquentables". Le peu de passants qu'ils croisaient les regardaient avec suspicion, ils faisaient peur à voir avec leurs cernes et leurs yeux hagards. Le patron devait aimer la période après guerre, le tout était décoré avec soin à la mode de l'époque mais était  assez moderne tout de même. Il poussa la porte vitrée et s'attendait presque à ce qu'une petite clochette informe de leur arrivée. L'intérieur était principalement composé de bois et au dessus du comptoir on distinguait un nombre incroyable de boîtes de toutes sortes couleur pastel pour la plupart, là aussi à la mode des années 50. On aurait dit un mélange de café parisien, calme et raffiné, et d'un café aussi vintage que la rue un peu plus tôt. La lumière entrait par une grande baie vitrée et irradiait dans toute la pièce. Il s'y sentit aussitôt comme chez lui, il s'était toujours contenté de passer devant sans jamais entrer et il ne le regrettait pas. Les quelques clients assis levèrent la tête pour savoir qui osait venir les déranger dans cet havre solaire mais ils ne parurent pas surpris de voir deux jeunes drogués, pâles comme des morts, et ils se remirent à lire leur journal ou discuter à voix basse. Willow leur jeta un regard hautain qui le gêna un peu mais elle ne vint pas s'asseoir et lui confia un peu d'argent.

-Prends-moi un café, je reviens. lui lança-t-elle avant de s'éclipser.

Mikhaïl soupira, s'il avait été dans son état normal il aurait peut être gardé l'argent et aurait filé au plus vite, loin de cette furie. Mais il n'en fit rien, la tête lui tournait trop pour aller ou que se soit, de plus ils seraient bientôt en "redescente" et risquaient d'avoir un comportement quelque peu anormal encore un moment. Les lignes oscillaient déjà et c'est en tanguant dangereusement qu'il s'approcha du comptoir. Une serveuse blonde décolorée d'une cinquantaine d'années lui adressa un grand sourire et fit un pas vers lui.

"J'te sers quoi mon mignon ? "

Elle s'était penchée et son parfum lui donna la nausée, elle avait vainement tenté de cacher ses rides en abusant des UV et il faillit éclater de rire. Les effets de la poudre se rappelaient à lui mais il pouvait encore se maîtriser contrairement à la nuit dernière. Narcisse était sonnée elle aussi, elle avait préféré rester dehors pour faire chauffer ses ailes au soleil. Il se racla la gorge devant la serveuse qui commençait à se demander pourquoi il mettait autant de temps à répondre.

"Deux cafés serrés s'il vous plaît.."

"Ah la nuit à été longue hein ? " lui susurra-t-elle avec un clin d'oeil et un coup de tête en direction des toilettes.

Il secoua la tête et s'empara des deux cafés qu'elle lui tendait. Il se dirigea vers la terrasse imitant son ewig et s'installa à la dernière table histoire de mettre un peu de distance entre lui et la fausse blonde. Il n'avait même pas réalisé qu'il s'était brûlé avec les tasses, il regarda sa main bandée d'un air morne un peu perdu, sans trop comprendre comment il avait fait son compte. Il attendit ensuite patiemment, fermant les yeux pour laisser la chaleur l'envahir et ne bougea plus. La jeune fille revint au bout de quelques minutes munie d'une paire de lunettes de soleil. Il se retint de rire et se pinça les lèvres en l'observant s'asseoir face à lui. Elle tira la tasse vers elle et y ajouta du sucre et beaucoup de crème, il était fasciné par ses mouvements répétitifs et faillit s'endormir, sa tête penchant vers l'avant. Mais le bruit de la cuillère qui frappait la tasse le tint éveillé. Elle commença à boire son café-crème-sucre et il l'imita sans rien mettre dedans, préférant éviter toute forme de poudre pendant un moment. Pure paranoïa bien sûr. Il le regarda allumer une cigarette et en fut surpris, elle qui se plaignait de son malaise se remettait déjà à fumer. D'accord c'était en partie de sa faute, il lui avait proposé la drogue mais elle avait accepté de son plein grès alors elle ne pouvait pas rejeter la responsabilité sur lui. Et puis il ne regrettait pas de l'avoir embrassée, étrangement il n'avait pas oublié ce moment..
Narcisse, qui était jusque là posée sur la table, s'envola pour profiter du vent frais qui s'était levé, l'ewig de Willow était plus loin, sous un banc, ses grands yeux brillants ne les lâchaient pas.

-Alors, il est bon ce café?

Il vida celui-ci d'un trait et reposa doucement sa tasse avant de tendre le bras vers elle et d'attraper sa cigarette du bout de ses deux doigts. Il tira une bouffée et sourit narquois, sachant d'avance qu'elle s'en offusquerait.

"Très." répondit-il.

Il la détaillait du regard sans gêne, comme un loup avec sa proie. Il était presque maigre, pâle mais ses yeux étaient si perçants que cela pouvait en être gênant. Mikhaïl avait toujours eu le sentiment que sa vie serait courte alors il voulait tout faire tout voir tout essayer quitte à prendre trop de risques, il ne devait s'attacher à rien pour aller plus loin, encore et encore. Alors lorsqu'il s'intéressait à quelqu'un il comptait bien arriver à ses fins et sans prendre de longs détours.  
Il se détacha d'elle un instant, posa la cigarette sur un cendrier posé au centre de la table et glissa sa main dans sa poche, il en ressortit l'argent qu'elle lui avait donné et le fit glisser vers elle.

"C'est moi qui payes, j'te dois bien ça non ? "

Il était réellement désolé pour la soirée qui s'était mal terminée mais il n'aurait pas hésité à recommencer, les choses avaient juste dérapé avec les doses et les ewigs. Il était presque déçu de ne pas avoir pu discuter un peu plus avec elle et c'était l'occasion car il la soupçonnait de s'évaporer dans la nature une fois qu'il l'aurait ramenée à l'Académie. Elle n'avait pas l'air d'avoir envie de lui parler et arborait une sorte de moue boudeuse qu'il trouva tout fait charmante comme toutes les autres fois d'ailleurs.

"Bon, on fait quoi ensuite ? Faut qu'on se revoit tu sais ? "

Il avait dit ça d'un air presque triste comme si l'idée de ne jamais la revoir le peinait profondément, au fond c'était assez vrai, elle lui plaisait et même s'ils s'étaient rencontrés dans un état second il avait comme l'impression qu'ils pourraient se comprendre. Deux gamins un peu rebelles cherchant à faire leurs preuves dans ce bas monde, pour impressionner des gens qui ne sont plus là pour le voir. C'était plus un ordre qu'une invitation mais il prenait le risque de la faire fuir, et il comptait sur son mal de crâne pour l'empêcher de réfléchir correctement.
Revenir en haut Aller en bas
 

Coffee and cigarette /Mikhaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's Coffee Time !
» Junkie-Coffee Une Petite Nouvelle
» J'aime pas l'odeur d'la cigarette.. [Le Taré A La Cigarette]
» Coffee or Tea ?
» Stefan Jake Williams ► « J'aimerais être une cigarette pour naître au creux de tes mains, vivre sur tes lèvres et mourir à tes pieds. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ FOREST HILL :: •• Centre commercial :: •• Café Jules-