Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Erwan Britt
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 18/07/2013
• Messages : 20

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Lun 23 Sep - 1:21

Un jour comme un autre dans la vie d'Erwan Britt. Ce qu'il faisait ici, dans cette avenue entouré d'une trop nombreuse humanité, il ne savait pas trop. Enfin, non, il savait mais cela n'avait pas de but précis. Il observait les gens. C'était aussi bête que ça. Il les regardait aller et venir roulant et allumant parfois une cigarette au fil du temps qui s'écoulait. Il les regardait tous, belle nana sur qui les regards s'arrêtent tous les jours ou le petit vieux du coin revenant d'acheter sa baguette. Pour lui tous avaient plus ou moins la même importance. Quand on possède le don de connaître le passé de n'importe quel inconnu ce qu'a été la vie de tout un chacun devient une sorte d'obsession. De temps en temps il voyait quelqu'un qui l'intriguait particulièrement. Souvent des gens dont on ne voit la tristesse qu'au fond des yeux, ni dans le sourire, la voix ou la manière de faire. Ceux là l'intéressaient toujours particulièrement. Leur passé était souvent plus douloureux, plus difficile à cerner. Ce petit jeu qu'il se livrait avec lui même avait quelque chose d'un peu glauque mais c'était là le genre de considération qu'il avait chassé depuis longtemps.
Auprès du jeune homme on pouvait voir, posée à côté de lui sur la marche qu'il avait élu comme point d'observation de la journée, un petit oiseau gris. Parfois, pris d'ennui, le volatile se décidait à battre un peu des ailes mais sans jamais trop s'éloigner. En pensant à Wings il eut un sourire. L'espiègle ewing faisait bien souvent son bonheur. Elle qu'on avait nommée "Celle qui chevauche le vent" ou quelque chose d'approchant dans une langue sans mots. Il l'avait, lui, rebaptisé d'un nom plus simple et nettement moins original. Mais il trouvait que cela lui convenait bien alors bon.
Ses yeux passaient d'une personne à l'autre. Il pensait au passé des autres. Cela lui évitait de songer à ses propres démons et à ses préoccupations plus immédiates comme le papier qu'il devait rédiger. Le brun passa une main dans ses cheveux déjà en bataille. Une jeune femme passa, lançant de nouveau ses pensées dévier de son histoire à celle d'une parfaite inconnue. Elle lui sembla banale à pleurer. Ce ne serait pas sa main à elle qu'il se risquerait à toucher pour savoir ce qu'elle avait vécu. Parce qu'il se laissait tenter à le faire parfois. Lorsque les personnes semblaient réellement être plus que ce qu'elles ne voulaient bien montrer. Il roula une cigarette avant de la ficher entre ses lèvres et de l'allumer. Ce geste était maintenant très habituel, presque inné. Il lui fallait sa dose de nicotine journalière. A tous ceux qui lui disait que c'était mal et qu'il devrait arrêter avant de ne s'être totalement altéré la santé il leur répondait qu'il fallait bien qu'on y passe tous un jour.
Sur ces morbides pensées il aperçu quelqu'un. Quelqu'un qui retint son attention. Il releva à demi la tête, tirant sur sa clope, la fumée comme un écran d'irréalité entre lui et le centre de son intérêt immédiat. Pourquoi cet individu avait attiré son regard ? Il n'aurait trop su le dire. C'était comme ça et pas autrement. La petite voix moqueuse de Wings s'éleva dans son esprit.

- Le jour où tu seras en mesure de comprendre toutes tes réactions c'est que t'auras plus besoin de moi !

Le jeune homme sourit. Elle n'avait pas tort et heureusement qu'il l'avait avec lui pour qu'il repose les pieds sur terre. Mais, cette fois-ci, elle ne parviendrait pas à le faire changer d'avis. Il tira une autre bouffée avant de se relever et d'aller dans la direction de son centre d'attention actuel. Il ne savait pas trop s'il aurait le courage de l'aborder. Peut-être ne ferait-il que passer à côté, frôlant simplement sa main au passage, liant furtivement leurs peaux mais assez pour qu'il ait quelque bribes d'histoires. Il chassa ces pensées. Ne pas penser au futur, ne penser qu'au présent et au prochain pas qu'il ferait.


Dernière édition par Erwan Britt le Sam 5 Oct - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Florian Desthell [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/05/2013
• Messages : 250

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Sam 28 Sep - 12:33

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées
Florian & Erwan


Le soleil se lève tranquillement à travers la fenêtre de ma chambre. Un soleil brillant dans un ciel presque sans nuage. Pas dans la chambre de l'internat, mais dans la chambre en ville, celle avec ma mère et mon beau-père. Je me lève, prend un déjeuner assez consistant avec Sam. Ma mère était là me disant bonjour et me rappelant que Paul est à son boulot. Nous avons discuté longuement de son quotidien, son nouveau boulot, de mes rencontres, de ma scolarité. Bref, elle s'inquiète et me demande si je n'ai pas rencontré quelqu'un, une petite amie ou un. Elle s'en fout tant que je suis heureux. Je demande gentiment si je peux aller en ville aujourd'hui parce que je n'ai pas de devoirs. Elle hésite, me pose mille et une question genre « Où vas-tu ? », « Tu y vas pour voir quelqu'un ? », « Tu vas faire quoi ? ». Je lui réponds tranquillement, avec sang-froid que je vais juste en ville pour visiter, me repérer. Elle hésite encore, me demande d'attendre.

J’acquiesce, monte dans ma chambre pour me changer et commence à faire mon sac et ma valise pour l'internat. Je reste dans ma chambre devant mon ordi et faire mes morceaux. Je montrerai le résultat sans le chant, juste les instruments pour voir si elle aime. Oxane est sûrement la seule à qui je peux faire confiance pour montrer mes chansons, Rangy est celle à qui je peux aider dans la méthode et Martin est celui avec qui je m'entends le mieux question musique. Je réfléchis à tout cela lorsque j'entends les pas de ma mère dans l’escalier. Elle cogne à la porte, rentre et me dit oui. Je la serre dans mes bras et lui dit que je suis grand, que je peux y arriver. Elle s'en va, descend et je sors.

Je me balade donc dans la ville désormais, enfin... pas directement dans le centre, mais en ville quoi. Je longe les avenues, les différentes rues, une par une en ne montrant pas Sam au reste du monde. C'est mieux pour moi de na pas faire polémique avec les non-mutants. Je vais dans un tabac pour racheter un paquet de clope au cas où, pour me faire le mois. Je rentre, on me tend le paquet comme si de rien n'était et je ressors. Sam à soif et moi aussi par ailleurs. Et merde. Tant pis. Je marche un peu anxieux, enfin comme d'habitude un gros et vas vers le bar le plus proche, je m'arrangerais pour faire boire Sam sans qu'on le voit. Je marche, mon sac en bandoulière avec Sam dedans, mes bras qui longent le long de mon corps, je prends une cigarette dans ma poche, l'allume et respire la fumée. Je marche, effleure la main d'un inconnu qui passait. Je me tourne vers lui en bizarrement, sans que je le veuille, un souvenir me revint en mémoire. Je me revois, petit... Des ombres sont devant moi, deux ombres connues de moi. L'un frappe l'autre, il y a des cris, des pleurs y compris les miens. Je reviens à la réalité... et me cogne dans un mec baraqué comme un bûcheron dont le café se renverse. Évidemment, il s'énerve et montre les poings :

-Oh !! Tu pourrais pas faire attention gamin !! Excuse-toi!!
-Dé.. désolé... je...

J'avais répondu tellement doucement qu'il n'avait pas entendu:

-Excuse-toi!!

Il commence à lever les poings sur moi, mais qu'est ce que j'ai fait pour que cela n'arrive qu'à moi ??


HRP:
 


Dernière édition par Florian Desthell [ABS] le Dim 6 Oct - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan Britt
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 18/07/2013
• Messages : 20

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Ven 4 Oct - 16:45

Erwan s'était laissé aller à toucher la main d'un inconnu. Le jeune homme aux longs cheveux bruns l'avait intrigué. Il sentait flotter autour de lui comme une peur. Non pas qu'il lui eut semblé particulièrement faible ou quoi que ce fut mais son attitude semblait lui indiquer qu'il se méfiait du monde. De personne en particulier mais vraiment du monde entier. L'homme ne lui aurait pas donné plus de dix-sept ans et il se demandait ce qui avait bien pu rendre quelqu'un d'aussi jeune aussi méfiant. Alors il avait laissé leurs peaux entrer en contact. Simplement une fraction de seconde, simplement le temps de voir deux êtres, un homme et une femme, se disputer. A travers des yeux d'enfants il pouvait facilement deviner la séparation des parents du jeune homme. C'était pas si mal comme aperçu de son passé mais cela ne suffisait pas vraiment à Erwan. Cela ne pouvait pas tout expliquer, ce n'était pas possible. Les limites de son don le faisait parfois enrager, comme en cet instant. Impossible pour lui de sélectionner ce qu'il allait voir. D'ailleurs il aurait dû s'estimer content de ce qu'il avait entrevu. Parfois il ne voyait que des choses sans importance. Des contacts aussi peu prolongés étaient délicats puisqu'il ne pouvait pas se "connecter" au passé de la personne, il devait se contenter de ce que le hasard lui offrait. Mais il fallait avouer que cette part d'inconnu lui plaisait. Il ne servait à rien de jouer à un jeu si on connaissait par avance son issue.

Enfin, pour l'instant, son inconnu semblait être pris à parti par un type qui devait bien faire deux fois son poids en plus d'être trois fois plus large. L'homme entendit les mots d'excuses que bredouillait faiblement l'inconnu aux longs cheveux bruns. Comme de bien évidemment l'autre n'en entendit pas un traitre mot et continua d'alpaguer sa victime. Le journaliste ne savait que faire pour désamorcer la situation. D'ailleurs il passait très certainement pour un idiot à regarder ces deux inconnus comme s'il regardait un film. Maintenant qu'il avait entraperçu le passé du jeune homme il se sentait obligé de tenter de lui venir en aide. Il soupira et, glissant ses mains dans les poches de son jean, il se rapprocha du duo.

- Bon, le gamin s'est excusé on peut passer à autre chose maintenant. Et puis, un combat serait inégal il y aurait pas de mérite à réussir à le réduire en charpie.

Erwan s'était posté aux côtés de son inconnu, parlant à l'homme comme s'il le connaissait. Sa nonchalance affichée avait de fortes chances d'agacer le gros bras mais il n'avait pas eu de meilleure idée. Et puis, si tout cela tournait un peu trop au vinaigre il avait tout à fait le temps de filer. Tout du moins il l'espérait. Ce n'était pas lui qui risquait de faire le poids dans un combat au corps à corps. Ou dans quelque type de combat que ce soit d'ailleurs. Attendant une réaction de la part de son vis à vis le brun tira une bouffée sur sa cigarette. Il jeta un léger coup d’œil à l'inconnu qui avait attiré son attention de prime abord, se demandant ce qu'il pouvait bien penser de son intervention.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Florian Desthell [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/05/2013
• Messages : 250

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Dim 20 Oct - 17:19

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées
Florian & Erwan


Je continue de fermer mes yeux en pensant que mon heure est peut-être venue. Ce geste brutal me rappelais mon père. Non pas qu'il m'ai frappé durant mon enfance, juste il me rappelais mon père. De multiple façons, pour de multiples raison. Je m'aprette à recevoir le coup, mais en ne sentant rien venir, j'ose ouvrir l'un de mes yeux et vis un gars presque aussi grand que Martin, brun et possédant des yeux noisettes. Une sorte de nonchalance se voyait sur son visage, une cigarette entre les lèvres. Il s'adresse au gros bras en mettant ses mains dans ses poches tout en se plaçant à mes côtés.

-Bon, le gamin s'est excusé on peut passer à autre chose maintenant. Et puis, un combat serait inégal il y aurait pas de mérite à réussir à le réduire en charpie.

Le gros bras pose son regard énervé sur l'adulte et s'en va en marmonnant et en jurant des mots incompréhensible. Rassuré, je soupire un long moment, pose ma main sur ma poitrine et je vérifie mon pouls. Dire que je suis un lycéen de dix-sept sujet à stress, mais en parfaite forme physique, chercher la logique messieurs dames. Pris de vertige soudain dont l'origine m'étais connu, je m’effondre en pleine rue à la place de devenir invisible et m’assoie sur le trottoir. Sam sort de mon sac sans faire attention au monde qui nous observe et commence à s'agiter autour de moi. Je regarde la rue grise et complètement à l'ouest tout en restant lucide, je plonge ma main dans mon sac pour y sortir les fameux médicaments de l'infirmière et en avale un directement sans eau. Je respire lentement, ferme les yeux, les ré-ouvre et lève la tête vers l'adulte.

-Merci, mais... Arf... Je suis désolé. Vous auriez pas dû, je... je suis pas doué. Ma timidité et moi...

J'ai soudainement froid et allume une cigarette, je reprends finalement mon esprit, plonge mon regard sur la personne devant moi, demande gentiment à Sam de rentrer dans mon sac et dis :

-Florian, moi c'est Florian.. Je me souviendrai de vous... je... je vous en dois une.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan Britt
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 18/07/2013
• Messages : 20

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Lun 4 Nov - 11:45

Un sourire d'Erwan accompagna le départ de l'homme. Il avait l'air parfaitement furibond mais, au moins, personne n'avait pris son poing dans la figure. Poings qu'il gardait serrés en s'éloignant remarqua Erwan. Ce dernier haussa légèrement les épaules. Il se foutait totalement d'avoir pourri la journée de cet abruti. Quand on avait la violence pour seul moyen de résoudre ses problèmes c'était qu'on manquait un tant soit peu de matière grise. Les brutes épaisses c'était pas vraiment son genre. Il détourna donc rapidement le regard de l'homme qui se fondait lentement mais sûrement dans la foule présente sur l'avenue. Un sentiment de peur et de panique commença lentement à monter en lui lorsqu'il vit son protégé du jour assis à même le sol. Mais bon Dieu qu'est-ce que c'était encore que ce bordel ?! Il avait le don de voir le passé des gens, pas de s'attirer toutes les emmerdes du monde. C'était pas son jour. Il aurait mieux fait de rentrer et de rédiger sagement son article. Un petit rire sarcastique s'éleva dans son esprit et il fusilla du regard Wings qui s'était posée sur le rebord d'une fenêtre. Bref, tout ça ne lui disait pas de quelle manière gérer l'adolescent. Erwan tira nerveusement sur sa cigarette. Il allait prendre la parole, lui demandait ce qu'il pouvait bien faire pour l'aider, quand un animal sortit du sac du jeune homme. Si c'était pas une belette c'était qu'il devenait assez fêlé pour avoir des hallucinations ce dont il doutait sérieusement.

Tandis que le jeune homme prenait une pilule quelconque Erwan se remit à sourire. Il passa une main dans ses cheveux, tira une dernière fois sur sa clope avait de jeter le mégot d'une pichenette. Le jeune homme ne semblait plus avoir besoin de lui mais il restait tout de même. Il restait parce qu'il supposait qu'il avait sous les yeux l'un des élèves de l'école. Parce que soit c'était bien ça et il venait d'apercevoir son Ewing soit c'était un original se baladant avec une belette apprivoisée. La seconde solution lui paraissant un tantinet tirée par les cheveux il optait pour la première.

- Merci, mais... Arf... Je suis désolé. Vous auriez pas dû, je... je suis pas doué. Ma timidité et moi...

Erwan haussa légèrement une épaule. Il faisait ce qu'il pensait être juste. Laisser un gamin se faire taper dessus par un type deux fois plus large que lui c'était pas ce qu'il appelait de la justice. Bon, il n'aurait pas pu se battre et il aurait joué la lâcheté si tout ça avait mal tourné mais ça l'autre n'était pas obligé de le savoir. Sa dernière réflexion aiguilla doucement le reporter. Et si cette peur qu'il avait senti autour du jeune homme c'était ça ? Peut-être que oui, peut-être que non. Il n'en savait trop rien en fait. De nouveau la voix de l'adolescent s'éleva, le tirant de ses réflexions pseudo-philosophiques.

- Moi c'est Erwan. Et t'en fais pas, tu m'dois rien. J'ai fait ce que je pensais devoir et pouvoir faire.

Surtout ce qu'il pouvait sans trop risquer sa peau mais bon, mieux valait se taire. Wings voulait s'approcher. Elle lui reprochait encore de s'amuser tout seul. Intraitable il lui intima de rester à distance. Il tenait à son anonymat comme à la prunelle de ses yeux. Il voulait bien donner son nom mais montrer que lui aussi possédait un don ? Non, ce n'était pas dans ses projets à plus ou moins court terme. L'oiselle continuait de pester dans son esprit et de le traiter d'être ingrat et malveillant alors qu'il reprenait calmement la parole.

- Par contre je serai toi que je cacherai mieux que ça ma petite bête. C'est pas bien prudent qu'elle sorte comme ça en pleine rue. Ce serait un rat, je dis pas, on pourrait penser que c'est ton animal de compagnie mais une belette c'moins commun quand même.

Erwan se demandait quelle serait la réaction de Florian, puisque tel était son nom. Il venait de lui faire remarquer qu'il n'était pas aussi ignorant qu'on pouvait le penser. Des images de l'attaque menée contre leur communauté lui revinrent. Il réprima un frisson. Il n'avait pas envie de penser à ça. Wings, sentant son trouble, avait enfin arrêté de le houspiller. Le reporter chassa ces pensées, ce n'était pas le moment.

- Tout le monde n'est pas très tolérant avec les gens possédant des pouvoirs qu'ils jugent inhumains et trop puissants. Tu vas à l'académie d'Eternal Time ou tu te contentes de zones dans Forest Hill, attirant les ennuis ?

Un léger sourire démontrait que s'il plaisantait ce n'était pas non plus de la moquerie. Il avait simplement envie de se distraire et Florian tombait à pic. Peut-être que ce dernier avait quelque chose à faire. Dans ces cas là il n'aurait qu'à le renvoyer sur les roses et filer à ses occupations. Ce ne serait ni le premier, et certainement pas le dernier, à le faire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Florian Desthell [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/05/2013
• Messages : 250

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Sam 9 Nov - 16:49

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées
Florian & Erwan


Croisant son regard qui semble pas très affecté. Il me répond calmement, d'une manière presque aussi posé que mon professeur de théâtre.

-Moi c'est Erwan. Et t'en fais pas, tu m'dois rien. J'ai fait ce que je pensais devoir et pouvoir faire.

Je souris. Il porte le même nom que McSteen. Sam sourit aussi. J'aperçois un oiseau qui s'approche de nous. Erwan fait comme il ne l'avait pas vu, c'est possible aussi que ce regard peut se traduire par une demande de garder une certaine distance entre eux.

-Par contre je serai toi que je cacherai mieux que ça ma petite bête. C'est pas bien prudent qu'elle sorte comme ça en pleine rue. Ce serait un rat, je dis pas, on pourrait penser que c'est ton animal de compagnie mais une belette c'moins commun quand même.

Je pose mon regard sur Sam qui tente de se faufiler dans mon sac. Je lui ouvre et il s'installe de nouveau entre mes affaires. Je souris, me demande comment serait ma vie sans lui.

-Tout le monde n'est pas très tolérant avec les gens possédant des pouvoirs qu'ils jugent inhumains et trop puissants. Tu vas à l'académie d'Eternal Time ou tu te contentes de zones dans Forest Hill, attirant les ennuis ?

Je me lève pour lui répondre et fini ma cigarette.

-Heu... oui je... je suis lycéen et... interne là-bas.

Je m'avance, mais glisse et tombe dans ses bras, la grande classe. Je suis pas doué. Au moment ou je le touche, je me revois au tribunal à l'âge de 9 ans dans les bras de ma mère devant le juge qui condamne mon père pendant 30 ans pour plusieurs raisons. Je m'enlève d'Erwan. De la surprise se vois sur mon visage. Je me demande si c'est pas sa faute si mes souvenirs reviennent... C'est pas normal...

-... heu... Tu... tu serais pas responsable de cela??


HRP:
 


Dernière édition par Florian Desthell [ABS] le Dim 10 Nov - 8:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan Britt
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 18/07/2013
• Messages : 20

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Dim 10 Nov - 0:23

Le reporter avait remarqué le coup d'oeil que le jeune homme avait jeté à Wings. Ne pouvait-elle pas sagement rester sur son rebord de fenêtre ?! Pas la peine de se donner en spectacle. Il espérait d'ailleurs que Florian n'était pas un ornithologue en herbe parce qu'il aurait été bien en peine d'expliquer la présence d'un bergeronnette grise en pleine ville. Mais passons puisqu'il n'avait pas fait de réflexion c'était bien que ça n'avait pas dû le marquer tant que ça. Le jeune homme répondit à sa question, satisfaisant sa curiosité sans se poser la moindre question. Erwan aurait presque regretté qu'il ne se passât rien de plus. Il voyait que sa distraction allait filer sans qu'il n'ait rien trouvé d'intelligent ou de constructif à lui dire. Il lui aurait volontiers parlé des images qu'il avait aperçu plus tôt mais ce serait revenu à se trahir. Il ne voulait pas que tout le monde soit au courant pour son don. Raison pour laquelle il portait généralement des gants en cuir noir pour que sa peau n'entre pas en contact avec celle d'autrui.

Perdu dans ses pensées l'homme manqua ne pas s'apercevoir que Florian chutait après avoir jeté son mégot un peu plus loin. Il tendait les bras en un réflexe. Dès que ses mains touchèrent les bras nus du garçon les images affluèrent. Il ne comprenait pas très bien ce qu'il voyait. Un tribunal. Un homme semblait être jugé. Une suite de chefs d'accusation s'égrenèrent lentement. Soudain la vision s'estompa. Erwan cligna deux ou trois fois des paupières afin d'être certain d'avoir bel et bien repris contact avec la réalité. Les images du passé rattachées à tant d'émotions le perturbaient toujours. Il retint une grimace en voyant le regard que lui jetait l'adolescent. C'était vraiment la journée des emmerdes. Il avait pu constater une fois ou deux que les personnes dotées de pouvoir se rendaient compte qu'il pouvait lire en eux. La tendance semblait se confirmer aujourd'hui.

-... heu... Tu... tu serais pas responsable de cela??

Erwan poussa un long soupir avant de passer une main dans ses cheveux, quelque peu gêné. Il ne savait pas s'il devait lui mentir ou lu dire la vérité. Vérité que ses actes venaient d'avouer pour lui mais qu'importe. Il sortit tabac, filtres et feuilles, entreprenant de se rouler une nouvelle clope tout en donnant une réponse sibylline à l'adolescent.

- Ouais, p'tètre bien. Il se passe des trucs que je ne comprends pas toujours.

Ce n'était pas vraiment un mensonge. Il savait pertinemment qu'il venait de se forcer à revivre une période de sa vie qui était douloureuse mais il ne comprenait pas ce qui avait pu l'amener dans ce tribunal. Donc il ne comprenait pas toujours le lien entre les gens qu'il touchait et les aperçus qu'il pouvait avoir de leur passé. Il finit de rouler et récupéra un briquet au fond de sa poche. D'une pensée il demanda à Wings de le rejoindre. Cette dernière ne se fit pas prier et se laissa planer jusqu'à eux depuis la façade qu'elle occupait depuis le début de leur conversation.

- C'est même très certainement entièrement de ma faute mais sache que je ne peux pas contrôler ce qu'il vient de se passer. Navré de t'avoir fait revivre des choses douloureuses.

Et c'était vrai, il était réellement désolé. Mais il n'y pouvait foutrement rien. Il avait bien tenté de maîtrisé cette connerie mais n'y était jamais parvenu. Il avait tout tenté. La seule avancée était maintenant qu'il pouvait plus ou moins sélectionner le moment de la vie de l'autre qu'il voulait percevoir. Cela lui demandait un peu de concentration et, s'il avait vu ce tribunal, c'était totalement par inadvertance.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Florian Desthell [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/05/2013
• Messages : 250

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Sam 16 Nov - 16:16

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées
Florian & Erwan


Il pousse un long soupir, passe une main dans ses cheveux hésitant à me répondre. Il sort de quoi faire une cigarette et me répond :

-Ouais, p'tètre bien. Il se passe des trucs que je ne comprends pas toujours.

J'entend un bruit léger en l'écoutant et mon regard se pose de nouveau vers l'oiseau de tout à l'heure. Elle plane vers nous de la belle façade où Sam la regardait depuis son nid, sa tête sorti de mon sac. Il l'a trouve jolie.

-C'est même très certainement entièrement de ma faute mais sache que je ne peux pas contrôler ce qu'il vient de se passer. Navré de t'avoir fait revivre des choses douloureuses.

Je le regarde, une part de moi était aussi désolé que lui, une autre part voulais savoir comment il faisait. Est-ce son pouvoir?? Si oui Sam le trouver intéressant, intriguant, quelque chose de magique.

-Oh... heu.. c'est pas grave... c'est derrière, c'est vieux... c'est...

Mon regard est vide.

-C'est... J'était petit...

Je serre la lanière de mon sac à fond, de telle sorte que ma main devient rouge à force que le sang ne passe plus. Je pense que je fait une crise... je suis pas sûr... ou alors...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan Britt
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 18/07/2013
• Messages : 20

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Dim 24 Nov - 1:19

La voix du jeune homme n'était pas vraiment assurée lorsqu'il annonça à Erwan que tout ça était lointain, que ce n'était que du passé. Le reporter était suffisamment bien placé pour savoir que ce n'était jamais que du passé. Il avait apprit que notre passé nous définissait bien souvent plus qu'on ne voulait bien se l'admettre. Il suffisait de voir la réaction qu'avaient les gens face à l'image que leur renvoyait les autres. Cette image forgée en grande partie par notre éducation et notre désir de nous opposer, ou non, aux règles pré-établies. Et puis il y avait les autres. Ceux pour qui la vie était un peu plus que cela. Un peu plus qu'une éducation et des choix. Florian semblait faire partie de ceux là. Et Erwan se trompait rarement sur le compte d'une personne.

- C'est... J'était petit...

Les yeux d'Erwan se posèrent sur les phalanges rougies qui serraient la hanse du sac du jeune homme. Jeune homme qui lui semblait somme tout plutôt perturbé. Bon, c'était bien beau tout ça mais il était hors de question qu'il manque encore de lui claquer entre les doigts. Une seule peur dans la journée merci bien. Le reporter passa donc un bras autour de ses épaules, l'air tout à fait nonchalant. Il pouvait ainsi le soutenir sans que rien de désagréable ne refasse surface chez le jeune homme. Son bras était recouvert par le cuir de son habituelle veste et les épaules de Florian par ses propres vêtements. Il ne craignait absolument rien. On pourrait même dire qu'ils ne craignaient rien. Pare qu'Erwan n'avait pas particulièrement envie de revivre la vie du lycéen. Il avait bien assez à faire avec ses propres soucis. La voix de Wings résonna encore dans son esprit, lui rappelant que c'était lui qui avait voulu jouer. Ce qu'elle pouvait l'agacer quand elle avait raison ! Il la foudroya du regard sans lui répondre, se retenant de lui tirer la langue comme l'aurait fait un enfant.

- Tu m'as l'air un peu pâle on va aller s'poser à la terrasse d'un café. Je t'offre à boire. On va dire que c'est une compensation pour ma maladresse.

C'était là une proposition mais elle sonnait quelque peu comme un ordre. Non, vraiment, il n'allait pas le laisser là alors que c'était de sa faute, ou du moins en partie, s'il se trouvait mal. C'était pas son genre de voler au secours de quelqu'un pour ensuite le laisser lorsqu'il en avait besoin. Il se mit en marchant, le bras entourant toujours les épaules de Florian. Il espérait que son geste ne serait pas mal interpréter parce qu'en ce qui le concernait il n'y avait là nulle ambiguïté.
Erwan jeta son dévolu sur la première terrasse qu'ils croisèrent. Ce n'était pas trop loin et il s'avéra finalement qu'il connaissait le troquet. Bon, il n'allait pas se faire plumer pour une limonade, c'était déjà ça de gagné. Lui même se demanda s'il n'allait pas prendre quelque chose d'un peu plus fort qu'un simple café. Un serveur ne tarda pas à arriver, faisant mine d'ignorer Wings qui s'était posée sur le dossier de la chaise d'Erwan. Ce dernier lui renvoya un sourire lumineux, comme s'il n'existait rien de plus normal que le lien qu'il avait avec son Ewing.

- Un café pour moi s'il vous plais.

D'un regard il invita Florian à prendre lui aussi la parole. Ce n'était pas l'heure de jouer au timide. Il avait bien vu de quoi Erwan était capable. Ils étaient entre personnes spéciales aujourd'hui, ps de quoi fouetter un chat. Le reporter s'adossa à sa chaise, prenant soin de ne pas déloger Wings et entreprit de se rouler une nouvelle cigarette. Et oui, véritablement dépendant à la nicotine. Il n'envisageait pas de s'arrêter actuellement même s'il savait qu'il se ruinait peu à peu la santé.

- Ca va mieux ?

Il avait posé sa question en relevant légèrement les yeux qu'il ne tarda pas à baisser de nouveau, veillant à ne pas renverser son paquet de tabac. Il finit de rouler, attendant calmement que le jeune homme desserre les dents.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Florian Desthell [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/05/2013
• Messages : 250

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Sam 7 Déc - 12:28

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées
Florian & Erwan


Sans que je ne m'y attende, Erwan pose son bras sur mon épaule. Je relâche lentement mon étreinte sur mon sac, sentant mon sang remonté dans mes pauvres doigts. Je le regarde et me demande :

-Tu m'as l'air un peu pâle on va aller s'poser à la terrasse d'un café. Je t'offre à boire. On va dire que c'est une compensation pour ma maladresse.

Je n'ai pas pus lui répondre, déjà il m'entraînait vers une terrasse au pif. Je le suis sans demander mon reste, m’asseyant tranquillement à ses côtés, posant mon sac. Un serveur arrive et Erwan demande en premier.

-Un café pour moi s'il vous plais.

Je sens le regard d'Erwan qui se pose sur moi, je lève les yeux et regarde aussi le serveur qui m'attend.

-Je... je veux juste une limonade. Merci.

Le serveur part tranquillement. Je regarde de nouveau l'adulte en face de moi qui commence à s'adosser tranquillement sur sa chaise. Je remarque son ewig, lui aussi posé sur la chaise. Je vois Erwan qui recommence à rouler une cigarette.

-Ca va mieux ?

Je cherche dans ma poche mon briquet et le pose sur la table avant de répondre maladroitement:

-Hein... heu oui, oui... Merci...

Je hoche la tête rapidement en même temps que je réponds et vois le serveur qui revient avec nos verres. Le serveur part ensuite et pose l'addition. Je le suis du regard et repose mon attention sur Erwan. J'ose :

-Et toi... ça fait longtemps que t'es là?


Dernière édition par Florian Desthell [ABS] le Lun 23 Déc - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Erwan Britt
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 18/07/2013
• Messages : 20

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Mer 18 Déc - 7:38

Florian semblait reprendre un peu de couleurs tandis qu'il fouinait dans son sac. Erwan commençait à se demandait ce qu'il pouvait bien chercher comme ça avant qu'il ne pose son briquet sur la table. Ah oui, c'est vrai qu'il l'avait vu fumé tout à l'heure. Bien dommage qu'un gamin comme lui se sente obligé de se pourrir les poumons m'enfin c'était pas ses affaires. Et puis c'était pas comme s'il était un parfait exemple à suivre. Loin de là même. Alors mieux valait qu'il s'abstienne de faire des commentaires.

- -Hein... heu oui, oui... Merci...

Erwan lui jeta un coup d’œil suspicieux. Bon, on allait dire qu'il le croyait même s'il avait toujours pas vraiment bonne mine. En même temps il avait manqué lui tomber dans les bras alors il devait pas en attendre trop de sa part.
Le serveur arriva pour déposer le café et la limonade sur la table. Le reporter le remercia avec un léger sourire. Le pauvre faisait un métier qui devait pas être tous les jours faciles. Un peu d'amabilité lui ferait certainement pas de mal. Un coup d’œil sur la note lui permis de voir qu'ils avaient bien fait de s'arrêter ici. Tous les cafés de la rue ne pratiquaient pas des prix corrects, il fallait pas rêver. Il entendit plus qu'il n'écouta la question de Florian. Il lui répondit en relevant la tête, le tout en fouillant une de ses poches pour trouver son zippo.

- Ici où ? A observer les gens passant sur l'avenue ou dans cette ville ?

Soit plus clair mon garçon si tu veux tirer quoi que ce soit d'Erwan. S'il n'est pas renfermé à proprement parler il préfère nettement observer les autres et tenter de percer leurs secrets que de parler de lui. Il ne parlait de lui que rarement d'ailleurs. Et qu'avec des personnes bien choisies. Sinon il restait dans le vague, ne mentant pas mais ne donnant pas de détails non essentiels à la compréhension de son existence décousue. Il alluma sa cigarette, aspirant cette première bouffée qu'il n'aimait toujours pas malgré les années de tabagisme. Wings sauta sur la table, ouvrant légèrement les ailes pour planer suffisamment loin. Elle observait Florian, mine de rien, se laissant passer pour un volatile débile sautillant simplement d'un perchoir à l'autre. L'homme lui aurait bien dit de cesser son petit manège mais savait que, de toute manière, ça n'aurait servi à rien. Il se contenta donc de soupirer tout en faisant un petit commentaire.

- Wings ne sais pas encore si elle t'aime bien ou non. Elle attend de voir si tu vas m'attirer des ennuis. Mais elle est pas méchante t'en fais pas.

Sarcastique oui, mauvaise langue aussi, mais méchante non. Elle n'avait pas ce défaut. Elle siffla dans son esprit quelques bons mots. Oui, il aurait pu se taire. Mais ça aurait été nettement moins intéressant.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Florian Desthell [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/05/2013
• Messages : 250

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   Lun 23 Déc - 17:51

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées
Florian & Erwan


En même temps que je lui avait posé la question, le serveur était revenu avec la note qu'Erwan jette un œil discret dessus. Puis il galéra un peu avant de sortir son zippo avant de répondre :

-Ici où ? A observer les gens passant sur l'avenue ou dans cette ville ?

Sam commence à grogner, je pense qu'il n'apprécie pas que le gens me réponde avec d'autre question. Mais bon. Tout le monde n'est pas comme moi et c'est ce qu'il ne comprend pas vraiment. Erwan allume sa cigarette et inspire lentement une première bouchée. L'odeur de la fumée arrive vers moi, Sam me dit de ne pas en reprendre une. Je regarde mon briquet et vois un oiseau sautant sur la table. Je sursaute un peu avant de comprendre que le charmant volatile ne me fera rien. L'oiseau tourne un peu sur soi-même, vole de perchoir en perchoir. Je le ou la suit du regard avant d'entendre Erwan qui soupire un peu.

-Wings ne sais pas encore si elle t'aime bien ou non. Elle attend de voir si tu vas m'attirer des ennuis. Mais elle est pas méchante t'en fais pas.

Elle? C'est donc une femelle. J'hoche la tête de haut en bas et continue de la regarder. Elle est jolie. Sam sors de mon sac, mais je lui dit non. Oui je parle à mon sac et alors?? Je bois un peu et ressort mon paquet de clope. Personnellement, je préfère les classique à celle à rouler, mais question d'habitude je pense.

-Bah, les Ewigs sont assez indépendant je pense.

C'est alors que Sam pointe son museau sur la table.

-Sam!! M'enfin!!


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soleil, réchauffe ma peau et chasse mes pensées [PV Florian Desthell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» partie de chasse glacial!
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ FOREST HILL :: •• Dans la Ville :: •• Grande Place-