Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 #Take no more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: #Take no more   Mer 4 Sep - 16:44

La vitesse, quelque chose de grisant, qui agite le coeur, parfois trop fort. Le tien battait si vite que tu  ne le remarquais même plus c'était comme s'il avait disparu, autant au sens propre qu'au figuré d'ailleurs. Pas de coeur, plus une seule émotion, vidé de tes sentiments, presque libre... Tu avais l'impression d'être un monstre au volant de cette voiture flambant neuve qui roulait bien trop vite depuis presque une heure. Tu venais de l'acheter, toi l'étudiant sans le sous qui s'était inscrit à l'académie seulement pour avoir un toit et te débarrasser de ton ewig insupportable. Narcisse était là, quelque part dans le véhicule, ruminant quelque idée noire, une nouvelle inquiétude à propos de ton état. Elle te trouvait étrange, elle pensait que ta réaction n'avait rien d'humain, de naturel, pour elle tu avais juste peur de montrer tes sentiments, elle pensait qu'en toi tout venait de s'effondrer. C'était faux, et c'était presque pire.  Tu n'en avais que faire, tu ne voulais pas de sa pitié, tu allais bien, mieux que jamais et ce n'était pas un papillon qui te servirait de psy. Pas question. Comme pour te conforter dans ton opinion, tu écrase la pédale d'accélérateur, encore et encore, souriant comme un enfant.

Comment s'était-il payé une voiture pareille ? C'est bien simple. Plus tôt dans la journée il avait reçu un coup de téléphone qui avait changé la donne.  Il n'avait plus eu de nouvelles de ses parents depuis la soirée qu'il avait passée avec Eve. Là aussi un coup de téléphone avait modifié le cours des événements, sa mère était morte, gravement malade depuis plus d'un an, elle avait succombé à un cancer et on avait cru bon de l'en informer. Perdu, le jeune homme avait acheté un petit sachet d'une délicieuse poudre blanche, son exutoire pour les jours qui suivirent. Mais cette fois, quelques semaines plus tard, un mois peut être, il ne comptait plus les jours, il était question de son père. Son père, ce chasseur de prime, chasseur de mutants... Il avait été pris à parti dans une altercation entre pro et anti-mutants. Et maintenant il était mort. Le sort s'acharnait sur leur famille, sur sa mère qui avait fermé les yeux si longtemps et sur son père qui exterminait sa propre "race" pour de l'argent.

Le notaire l'avait donc appelé dans la matinée, lui expliquant ce qu'il devait faire et la part de l'héritage qui lui était réservée. Ce n'était pas grand chose, il avait beaucoup de frères et soeurs mais la fortune des Vitaïev était immense grâce à l'argent sale de son père, seulement il était le fils dont on ne voulait pas entendre parler, le déserteur...alors on avait réduit sa part. Ses parents, même morts continuaient de lui pourrir la vie.  Cependant cette nouvelle source de revenus ne lui ferait pas de mal et lui laissait le temps de chercher un emploi à mi-temps. Il avait raccroché, sans dire un mot à Narcisse qui avait tout suivi par la pensée. Il était froid, distant, insensible, rien de ce qu'on lui avait dit ne semblait l'atteindre. Mais au fond, ce n'était pas une illusion, les décès rapprochés de ses parents ne lui faisaient ni chaud ni froid, la vie continuait et il s'en était toujours sorti, avec ou sans eux. Il avait allumé une cigarette et s'était mis à réfléchir, quel pouvait bien être l'achat le plus déraisonnable dans une situation pareille ? C'est là que l'idée d'une voiture lui était venue à l'esprit. Il n'avait jamais eu de voiture, se contentant de prendre les transports en commun ou d'en emprunter à d'autres, aujourd'hui, il en avait les moyens. Tout juste. Le lieu était une évidence, il l'avait repéré quelques jours plus tôt, comme une coïncidence mais sur le coup, il n'aurait jamais pensé que peu de temps après, il aurait de l'argent à y dépenser.

Et à présent il était au volant de cette superbe voiture à la carosserie gris anthracite. Il ralentit soudainement, s'attirant les foudres de celui qui le suivait et se rangea sur le bas côté. Il venait d'avoir une idée, il lui restait de l'argent et il avait presque envie qu'il disparaisse au plus vite, comme si le dilapider pouvait lui faire oublier ses parents. Il les chassa de ses pensées, le visage émacié de sa mère lui donnait le tourni. Il jeta un coup d'oeil derrière lui et aperçut son portable, qu'il avait négligeament jeté sur les sièges passagers, il se contorsionna et l'attrapa au bout de quelques secondes d'effort, ne daignant pas se libérer de la ceinture. Il désactiva le mode avion qui avait tenu le notaire à distance jusqu'ici et ouvrit ses contacts. Il tomba directement sur celui qu'il cherchait. Antigone. Il avait rencontré la jeune fille au cours d'une soirée et s'était vite aperçu qu'elle venait de l'académie, son pouvoir l'effrayait et la fascinait à la fois. Jamais personne ne l'avait contrôlé mais il était certain qu'elle l'aurait fait sans mal. Ils se ressemblaient beaucoup et c'est pour cela qu'il eut envie de la voir. Il tapa donc un sms, très court, pas forcément sympathique mais elle serait au rendez-vous il le savait.  "15h devant ET j'passe."

Quelques minutes plus tard il se garait devant l'école. Il la soupçonnait de ne pas être à l'heure, c'était une fille qui aimait se faire désirer d'après ce qu'il savait. Il déplia ses jambes et les cala de chaque côté du volant. *j'aime cette voiture* pensa-t-il en passant un doigt sur ses "rangers" légèrement salies. Narcisse vint se poser sur le levier de vitesse et Mikhaïl se laissa aller dans la contemplation de ses ailes magnifiques quelques instants, avant de détourner les yeux. Il faisait chaud et il aurait presque pu s'endormir là si une silhouette ne s'était pas profilée sur sa droite. Il baissa la vitre.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Iris Levy
MODO
Rien n'est vrai que ce qu'on ne dit pas.

• Inscription : 27/01/2013
• Messages : 388

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Take no more   Dim 22 Sep - 12:32

Sous le stylo noir, la feuille vierge crissait, s'agitait, soubresautait, dans cette danse folle que lui faisait effectuer l'écriture claire, élégante et pourtant nerveuse d'Antigone. Une vibration. Le stylo se soulève à quelques millimètres de la feuille, immobile pendant de longues secondes, puis se pose sur le bois du bureau dans un bruit net et sec.
La jeune fille baissa ses paupières et dans une geste lent, mesuré, les rouvrit. Les roulettes du fauteuil semblaient se hâter vers le lit, dont le son provenait, suite à l'impulsion que de longues jambes graciles avaient donnée.
Chaque mouvement semblait étudié et pourtant si naturel, chaque geste était le soupir d'un ange, et c'était la preuve manifeste que cette grâce n'était pas un spectacle donné à autrui mais la nature d'une lycéenne qui semblait déjà femme. Pourtant elle était douée au jeu du spectacle, elle savait feindre mieux que personne. Antigone Belaire feignait sa gentillesse, feignait sa méchanceté, feignait sa personne toute entière si bien qu'il était impossible de savoir qui elle était. Seul un écureuil roux, moralisatrice et clairvoyante, pouvait prévoir, comprendre une seule des réactions de la jeune fille.

Or l'écureuil en question était assoupie sur l'auteur de la vibration quelques secondes plutôt: un portable qui affichait un nouveau message et qui avait réveillé Grace en sursaut.
Aux maugréations de son ewig, la lycéenne répondit sans état d'âme:

"Ça t'apprendra à pioncer sur mes affaires..."

Avant de s'emparer de l'objet du délit. Elle ne pût retenir un mince sourire lorsqu'elle vit le nom affiché sur l'écran: Mikhaïl.
Celui-ci s'effaça aussitôt pour laisser place à un haussement de sourcil méprisant à la lecture du texto.

"15h devant ET j'passe.""

Il croyait quoi au juste? Qu'elle était à sa disposition? Elle lui aurait bien renvoyé un "Merci pour l'info." ironique mais au fond, cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus. Et connaissant son caractère, il était tout de même assez incongru qu'il lui propose, de manière détournée certes mais cela restait une proposition, de le voir. Elle, du moins, évitait ce genre d'invitation. Elle préférait se faire désirer. Et Mikhaïl et elle se ressemblaient trop pour n'établir aucun parallèle entre leurs réactions, leurs façons d'être. En un sens donc, elle avait eu ce qu'elle voulait: Alors maintenant il aurait été déplacé de ne pas venir. Or chez Antigone Belair, les bonnes manières étaient un principe fondamental.
Et puis d'un autre côté, elle avait déjà bien assez travaillé pour la journée. Une petite pause ne lui ferait pas de mal.

Elle arrangea un peu son bureau, plaçant ses cahiers parallèlement d'une manière quasi-maniaque, allongea les jambes pour poser le pied à terre et se lever de son fauteuil, jeta un coup d'œil rapide dans le miroir et attrapa son sac en regardant l'heure: Il était 15 heures, et peut être que pour une fois elle n'allait pas trop tarder.
Antigone avait l'habitude d'être en retard. Un peu en retard. Un retard calculé, comme tout chez elle. La coutume voulait 15 minutes, elle la respectait à la lettre. En général.

Passant à son bras son sac, elleb posa délicatement une large veste moutarde sur ses épaules, attrapa ses clés dans un tintement mélodieux et posa un pied hors de sa chambre, voyant que Grace avait décidé de la suivre. De toute manière l'écureuil savait se faire discrète et avec Antigone, avait appris à ne pas trop la déranger pour éviter de s'attirer les foudres de la lycéenne...même si cela ne l'empêchait pas de toujours la harceler avec ses mœurs bien pensants que méprisaient sa moitié.
En fait, la philosophie d'Antigone face à son ewig était "Fais ce que tu veux tant que tu me fous la paix." Mais il restait dur d'empêcher son âme d'intervenir dans sa vie. Et au fond elle avait besoin d'elle.

Antigone ferma doucement la porte dans un bruit sourd et fit entendre le claquement des hauts et larges talons de ses bottines noires sur le parquet des couloirs d'Eternal Time de cette démarche, ces longs pas vifs qui la conduisirent jusqu'à la cour où elle cherche la jeune homme du regard. Elle eut d'abord un temps d'arrêt: 15h10 et aucune trace de la silhouette de l'étudiant. À cette heure-ci la cour était vide, et seul le bruissement des feuilles de faisait entendre. Le soleil, un soleil doux et réconfortant de septembre, diffusait sa chaleur petit à petit dans le dos d'Antigone, dont le regard qui scrutait toujours les alentours fut attiré par une voiture grise, rutilante, qui flamboyait au soleil. Antigone aimait les belles choses. Elle pouvait être passablement matérialiste et ne s'en cachait pas. D'ailleurs elle n'était pas la seule. L'image de Mikhaïl se superposa à celle de la voiture et elle s'avança lentement vers celle-ci. Son intuition se vit confirmé lorsque la fenêtre du véhicule s'ouvrit. C'était le sien. Comment avait-il fait pour se payer une voiture pareille? Aucune idée, mais ce qu'Antigone savait, c'était que le bolide lui plaisait bien.

Elle eut un sourire en coin lorsque son regard croisa celui de Mikhaïl et accéléra un peu le pas pour se diriger vers l'autre portière de la voiture. Elle l'ouvrit d'un geste propre et, comme un voile léger porté par la brise, se posa sur le siège de cuir moelleux, s'enfonça un peu dedans avant de soulever ses jambes pour les croiser gracieusement à côté de celles de l'étudiant.

La lycéenne renversa sa tête sur le côté, et, ne se fendant même pas d'un "bonjour", assena:

"Dis moi, les bonnes manières tu connais? Et le point d'interrogation, tout ça...tu sais que je suis pas à te disposition? T'as de la chance, j'étais à l'Académie...mais il se trouve que j'ai une vie aussi."

Sa voix s'adoucit un petit peu, et dans un petit sourire amusé, avoua:

"Mais bon...ça me fait plaisir de te voir."

Puis retrouvant son habituel ton un peu hautain, balayant du regard la voiture, reprit:

"Bon alors, où est-ce que tu comptes m'emmener dans ton carrosse?"
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Take no more   Mer 2 Oct - 17:20

Mikhaïl suivit la silhouette des yeux jusqu'à croiser le regard d'Antigone qui ouvrait doucement la portière. Elle se glissa sur le siège passager, sans bruit, et ses jambes vinrent tenir compagnie aux siennes. Elles étaient incroyablement longues. De toute façon cette fille aurait pu être mannequin sans problème, une femme enfant, gracieuse, fragile et certainement forte à la fois... De plus son don ajoutait à la fascination naturelle qu'elle provoquait chez les gens. Il attendait presque avec appréhension qu'elle dise quelque chose, il n'aimait pas le silence parce qu'il n'avait aucun moyen de savoir ce que les gens avaient en tête. Parfois il enviait Katherine, la télépathe. Enfin elle mit un terme à son attente.

"Dis moi, les bonnes manières tu connais? Et le point d'interrogation, tout ça...tu sais que je suis pas à te disposition? T'as de la chance, j'étais à l'Académie...mais il se trouve que j'ai une vie aussi."

Après une petite pause elle ajouta:

"Mais bon...ça me fait plaisir de te voir."

Et sans lui laisser le temps de répliquer, à croire qu'elle aimait également dominer les conversations:

"Bon alors, où est-ce que tu comptes m'emmener dans ton carrosse?"

Il s'étira, prenant son temps avant de répondre et se réinstalla plus confortablement pour conduire.Il sourit en tournant vers elle, arborant un air faussement innocent.

"J'vois pas de quoi tu parles... Carrosse tu dis ? Content qu'elle te plaise. J'sais pas, on pourrait rouler toute la nuit et..." dit-il en faisant de grand gestes pour illustrer une aventure que lui seul pouvait imaginer.

"Non plus sérieusement.. Vous avez le choix votre altesse je suis votre humble chauffeur. "

Sans rien ajouter, il alluma la radio. Une chanson qu'il adorait était en train de passer, Don't You Worry Child, il monta le son, de plus en plus fort, avec l'envie qu'il résonne dans ses côtes, qu'il imite les battements de son coeur, les surpasse, les efface même. Une façon de tuer pendant quelques minutes le monstre qu'il était. Même si au fond, tout cela était bien dérisoire. Pour le moment Antigone était là, il pouvait penser à autre chose, oublier un peu, mais il savait que dès qu'il se retrouverait seul, il appuierait sur l'accélérateur pris par le désir étrange d'en finir sans bien savoir pourquoi. Une rage incontrôlable. Et la présence de Narcisse n'y changerait rien, tout aurait pu disparaître en un claquement de doigts, il n'avait qu'à la serrer dans ses mains pour qu'il en soit finit de leur petites vies enchaînée l'une à l'autre.
Il chassa cette pensée, étrangement l'idée de tuer lui-même Narcisse lui répugnait, pourtant elle faisait partie de lui, ce n'était qu'un prolongement de sa propre âme, un déchet comme lui. Mikhaïl démarra doucement et s'engagea sur une route qui longeait toute la ville, par la côte, elle n'aurait qu'à lui demander une destination et ils y seraient en moins de deux. Il n'allait pas trop vite, seul faire n'importe quoi ne le dérangeait pas, mais il ne comptait pas risquer la vie des autres.

"Alors, comment ça va ? Un nouveau mec ? " demanda-t-il sur un ton narquois.

Derrière la vitre qu'il avait laissée fermée, la ville défilait rapidement, comme un flot ininterrompu de couleurs, mêlant le gris et quelques tâches plus voyantes. En coin, il voyait son reflet sourire, un sourire extatique, mort. Antigone finirait par se douter que quelque chose n'allait pas il fallait qu'il se contrôle. Narcisse restait à l'arrière sans se manifester, elle devait être fatiguée de le sonder pour rien.. Il se souvint qu'il lui restait un peu d'argent, il voulait en faire profiter son amie, si on pouvait parler d'amie, plus vite cet héritage serait dilapidé, plus vite il serait soulagé. Soudainement il lança:

"Il me reste un peu d'argent, donc t'as pas intérêt à sortir ton porte feuille d'accord ? Sinon.. Sinon.. Je sais pas, mais c'est moi qui paye. "


(dsl c'est nul j'espère que ça ira, au pire choisit le lieu et dis qu'ils y arrivent ce sera plussimple)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Iris Levy
MODO
Rien n'est vrai que ce qu'on ne dit pas.

• Inscription : 27/01/2013
• Messages : 388

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Take no more   Mer 30 Oct - 20:27

"J'vois pas de quoi tu parles... Carrosse tu dis ? Content qu'elle te plaise. J'sais pas, on pourrait rouler toute la nuit et..." dit-il en faisant de grand gestes pour illustrer une aventure que lui seul pouvait imaginer.

L'idée ne déplaisait pas à la jeune fille. En fait elle ne savait pas vraiment ce dont elle avait envie à ce moment précis.

"Non plus sérieusement.. Vous avez le choix votre altesse je suis votre humble chauffeur. "

Et bien comme ça c'était réglé, elle allait devoir savoir ce dont elle avait envie, et vite. Mais voilà, elle avait l'impression que tout l'étouffait. Que le petit Forest Hill l'enfermait dans un étau, la compressait. Elle se souvenait. Elle se souvenait de Paris, des lumières de la grande ville, de la foule, de la vie, une vie qui se hâte, qui se presse, qui se bouscule et qui a l'adrénaline dans le fond du cœur. Comme la danse. Paris lui manquait. Et si elle ne savait pas ce dont elle avait envie, elle savait ce dont elle n'avait pas envie: rester là, oppressée par la petite ville. Assez paradoxale non ? Quand la nature, la mer lui tendaient les bras, elle n'y voyait pas la liberté qu'elle recherchait. Enfin, où trouverait-elle un jour de la liberté si ce n'était dans la danse ? Rien n'était assez grand pour Antigone Belair.

Quoi qu'il en soit, la lycéenne inclina la tête en clignant les yeux dans un sourire faussement humble, comme pour le remercier de la grâce qu'il lui faisait. Mais elle prendrait son temps pour réfléchir. Il longeait la ville mais les panneaux indiquait de toutes autres directions. Pas forcément plus alléchantes, mais un ailleurs qui se révélait tout de même attirant.

"Alors, comment ça va ? Un nouveau mec ? "

Elle avait perçu son ton narquois. Antigone leva les yeux au ciel en riant, comme pour se moquer de cette supposition ridicule. De toute façon l'appellation était un concept un peu abstrait pour la jeune fille: Elle séduisait, oui. Loin d'être une fille facile, elle aimait se faire désirer, flatter son ego, briser des cœurs à l'occasion. Mais pour ce qui était d'une relation durable, il fallait repasser, ce n'était pas, mais alors pas du tout son genre.

"Si tu crois que j'ai le temps pour ça."

Elle assumait parfaitement ce choix. Elle pouvait avoir le sentiment que personne n'était assez bien pour elle, mais ce n'était pas ça pas vraiment. Elle était narcissique oui, mais il y avait des limites. Elle n'y voyait juste pas d’intérêt.

"Il me reste un peu d'argent, donc t'as pas intérêt à sortir ton porte feuille d'accord ? Sinon.. Sinon.. Je sais pas, mais c'est moi qui paye. "

La lycéenne fut surprise qu'il le précise, et en même temps elle trouvait ça plutôt sympathique de sa part. Elle ne se posa pas vraiment plus de questions, même si son empressement pouvoir sembler louche: Il proposait de payer, elle n´allait pas s'en plaindre.

"Parfait. Non pas que j'avais prévu de payer quoi que ce soit, mais c'est agréable que tu le précises..."

Comme si elle s'était de toute façon attendue à ce qu'il le propose. Remarque qu'elle avait rarement payé quoi que ce soit, se débrouillant toujours pour qu'un garçon le fasse à sa place. Mais là, c'était une offre, tout simplement. Un peu étrangement.

Dans sa tête continuaient à tourner des images de Paris, des image de mouvement perpétuel et d'agitation, des images de grande ville. Voilà. Elle voulait retrouver ça. Quelque chose qu'elle estimait à sa hauteur en un sens. Alors, sur un air de défi mais ne réussissant pas à masquer son excitation, Antigone murmura:

"Emmène moi loin. Je veux voir les lumières de la ville, je veux que la hauteur immeubles me donnent le tournis. Tu m'emmènes en ville?"

Sans le remarquer elle avait mis un peu d'enjolement dans sa voix, ses yeux étaient passés du bleu roi au bleu ciel, elle avait utilisé un peu de son pouvoir, comme pour mieux le convaincre d'accéder à ses désirs, à sa folie des grandeurs.

Elle secoua la tête comme pour se débarrasser de ce geste qu'elle ne maîtrisait pas vraiment: Antigone ne faisait pas trop d'états d'âme à user son pouvoir mais elle souhaitait tout de même en garder le contrôle, elle n'aimait pas qu'il lui échappe.
Elle reprit donc la conversation:

"Et toi alors, une fille en vue?"
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Take no more   Sam 2 Nov - 16:22

Elle lui apprit donc qu'elle n'avait "pas le temps pour ça", cela l'étonnait de sa part, il l'imaginait entourée de prétendants en permanence, refusant la plupart des demandes mais accédant à certaines requêtes plus tentantes que d'autres. Apparemment ce n'était pas le cas, c'était peut être même une fille sage au fond. Elle savait juste avec précision ce qu'elle voulait.

"Parfait. Non pas que j'avais prévu de payer quoi que ce soit, mais c'est agréable que tu le précises.."

Il sourit, la reconnaissant bien là, cette fois il ne s'était pas attendu à une autre réponse que celle-ci. Il se doutait que de toute manière elle ne devait pas souvent sortir son porte-monnaie, elle avait d'abord un charme renversant mais pas seulement, son pouvoir devait s'avérer très utile au moment de l'addition. Il en était presque jaloux. Soudain la tête lui tourna, il sentait que ses gestes ne lui appartenaient plus réellement, on l'avait comme plongé dans une brume pleine de senteurs étranges, envoûtantes, son pouvoir failli s'activer comme si son corps pouvait s'extraire en même temps que son esprit, du contrôle d'Antigone.

"Emmène moi loin. Je veux voir les lumières de la ville, je veux que la hauteur immeubles me donnent le tournis. Tu m'emmènes en ville?"

Il ne répondit pas et lui jeta un coup d'oeil à mesure qu'il reprenait le contrôle de ses pensées. Ses yeux avaient légèrement changé de couleur, elle avait peut être voulu influencer le cours de ses décisions mais c'était comme si le souvenir de son emprise s'effaçait déjà, et il lui aurait été impossible de dire ce qui s'était passé, comme si elle n'avait rien fait, qu'il avait été maître de lui du début à la fin de sa petite expérience.

"Aucun problème, on va mettre un peu de temps mais on devrait y arriver sans problèmes."

Il ne savait pas encore qu'il ne fallait jamais parler trop vite, même au volant d'une voiture flambant neuve. Il appuya un peu plus sur l'accélérateur et rejoignit l'autoroute.

"Et toi alors, une fille en vue ? "

La question le surprit un peu, d'habitude les gens le connaissait assez pour savoir qu'aucune fille ne partageait sa vie plus de deux jours d'affilée. Cependant ce qui le surprenait encore plus c'est qu'au moment où elle le lui avait demandé, quelqu'un de bien précis s'était imposé dans son esprit et il ne parvenait pas à chasser cette image de sa tête. Il aurait voulu répondre que non, il aurait voulu faire sa mauvaise blague habituelle et dire que les filles seraient trop déçues s'il se casait mais il n'y parvint pas et se contenta donc d'un énigmatique :

"Peut être."

Il espérait juste qu'elle n'allait pas insister, parce qu'il n'était peut être pas capable de garder un secret pour lui. Et il ne voulait pas que la conversation tourne à la séance de psychologie féminine, surtout pas. Mikhaïl prit la direction de la grande ville la plus proche, la route se perdit au milieu d'une campagne déserte, il y avait énormément de poussière en suspend dans l'air et on ne distinguait que les phares des autres conducteurs qui se perdaient dans le lointain à mesure qu'il les doublait ou que lui même était dépassé. La musique le berçait doucement et il sentait parfois ses paupières s'alourdir, depuis combien de temps n'avait-il pas eut de nuit complète ?
Mieux valait ne pas y penser, car la seule idée d'un lit le faisait piquer du nez, et ce n'était pas le moment. Soudain, en pleine accélération, la voiture cala, il réussit à avancer encore un peu mais des bruits qui n'avaient rien de rassurant s'échappèrent du moteur. Il prit une sortie qui venait à point nommé et se gara sur le côté. Elle cala une nouvelle fois , le choc se propagea dans tout l'habitacle comme s'il avait freiné brusquement. Son dos percuta le siège mais rien de bien grave. Il essaya de redémarrer, un peu gêné, pourtant il lui semblait avoir rétrogradé correctement...
Au bout de quelques essais infructueux il perdit patience. Il fallait que ça lui arrive maintenant, à lui.
"P'tin."

Il sortit et claqua la portière, dire qu'il venait d'acheter cette voiture ! Il s'approcha du capot sans jeter un regard à Antigone, trop fier pour se décider à lui annoncer ce dont il se doutait déjà. Après un rapide examen il comprit qu'il avait raison. Ils étaient tombés en panne. Il referma le capot rageusement et revint s'asseoir près d'elle. Narcisse s'envolait déjà par la fenêtre, sachant très bien ce qui se passerait ensuite.

"Va falloir que j'appelle un dépanneur.. j'y crois pas."

Il sortit son portable. Il n'y avait malheureusement pas de réseau. Il soupira,le sort s'acharnait vraiment sur lui. Son regard fut attiré par une tâche sombre au loin. Il y avait un bâtiment à quelques centaines de mètres, et s'il ne se trompait pas il y avait aussi une station essence devant, peut être qu'on pourrait l'y aider. En attendant ils devaient laisser la voiture ici et marcher un peu. Rester à espérer que les propriétaires du lieu n'étaient pas des psychopathes qui tuaient les jeunes perdus en pleine brousse. Il quitta le véhicule et se dirigea vers la portière d'Antigone qu'il ouvrit sans attendre.

"Viens, va falloir marcher un peu."

Mikhaïl s'attendait déjà à un commentaire cinglant... quelle bonne journée en perspective !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #Take no more   

Revenir en haut Aller en bas
 

#Take no more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ FOREST HILL :: •• Dans la Ville-