Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..   Lun 26 Aoû - 10:08



L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..



On dit que la drogue nous permet d'oublier nos problèmes, mais une certaine limite, nous dit qu'il ne faut pas aussi oublier qui on est.
•••
Ooooh ma tête! Cette phrase je me la répétait depuis maintenant une demi-heure que je suis levée, et aussi tous les matins.. A chaque levé du jour, je me réveillais avec une migraine digne du dieu de l'enfer. Frénétiquement je me suis lancée sur mon jean délavé, jeté en vrac sur ma chaise de bureau. Ma main atterrit rapidement dans le fond de la poche, qui était malheureusement, vide. *Meerde..* Cette fichue empathie m'énervait au plus haut point, et m'épuisait en quelque jours une bonne réserve de mes remèdes magiques, qui pourraient tenir trois, voir quatre bonnes semaines, à une personne normale. Que ce soit poudre ou feuille, rien du tout. Ma réserve était anéantie.

Lana, bouge-toi grosse, faut aller en reprendre!
Si ça peut faire passer ce mal de crâne, je te suis Sina, mais fais attention à eux.
Ca fera comme tous les matins, ça anéantira ce mal atroce. T'inquiète pas. Et je sais merci maman panda!
Je te le rappelle simplement, on a déjà vu de quoi ils étaient capable!
Oui, mais moi je suis pas comme ce gars qui les avaient insultés. T'inquiète, je gère la fougère!
Oui, c'est ce que tu dis..

Le temps de cette rapide discussion, je m'était en vitesse apprêtée: jean noir, aux poches amples, avec un tee-shirt sobre et un sweat à capuche large, pour passer tranquillement dans les "mauvais quartiers". Après un coup d'eye liner, et m'être brossé les cheveux, je suis sortie avec mon Ewig dans le couloir des dortoirs. Sans que personne ne me remarque vraiment, je suis sortie d'Eternal Time, pour me diriger vers le centre, où, juste avant d'arriver aux rues commerçantes, je suis entrée dans une étroite ruelle. Le soleil n'était pas encore bien haut, il devait être huit heures, huit heures et demi peut-être. Le quartier était encore plongé dans la pénombre. Les appartements logeant cette rue, étaient tous fermés: portes, et fenêtres. Les murs en briques rouges semblaient marron foncé, et les seuls bruits que l'on entendaient étaient les vieux chats qui se servaient dans les poubelles de leurs voisins humains. J'ai donc avancé jusqu'à l'endroit, où j'avais maintenant habitude de faire mes "achats". Lana était resté quelques mètres avant cachée derrière des poubelles, pour pas que les "normaux", ne la voit et ne panique en voyant un de ces "phénomènes de l'école cachée". Prestement je fis mon affaire, et j'en pris de bonnes doses pour pas à avoir à revenir trop rapidement. L'échange se fit en quelques minutes, puis je repris le même chemin afin de retrouver mon panda roux, et de repartir. Je voyais la route principale au bout de cette petite rue, quand j'entendis un sifflement derrière moi. *Lana! Cache toi vite!! Faut que personne ne te voie! Et en aucun tu te montre! Je te dirais quand te montrer! Vite!* J'entendis un bruit ténu et compris que mon Ewig m'avait bien écouté, elle ne risquait plus rien. J'ai lentement continué comme si de rien n'était ma route, pour voir si le "siffleur" était toujours là. Et au fur et à mesure que les secondes passaient, je sentait.. Une tension. Une tension hmm.. Sexuelle monter en moi. Et comprenant que ça ne venait pas de moi, j'ai commencé à me retourner, quand il m’agrippa le bras.

Hé bien ma jolie, tu sais que t'es belle? Viens là un peu..
Lâchez moi!

J'ai voulu me dégager, mais il me tenait fermement, et m'approchait de lui, essayant de m'embrasser. Je lui mordu la lèvre, mais apparemment, ce n'était pas la bonne idée.. Puisque son sourire s'agrandit:

Oh.. Et en plus t'es sauvageonne! Ça me plaît!

J'ai appelé au secours, mais mon empathie m’empêchait d'être totalement déterminée à lui échapper, puisque je ressentais ce que voulait le violeur. A cette instant, j’étais partagé entre me laisser faire et prendre du plaisir, qui n'était pas vraiment le mien, et m'échapper de cette situation..
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Martin Stensvold
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 09/08/2013
• Messages : 51

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..   Lun 26 Aoû - 12:31

Call me Superman.

Le soleil venait seulement de se lever en cette belle et fraîche matinée en début de weekend. Quelques nuages peuplaient le ciel qui s’éclaircissait de plus en plus. Il devait être huit heures, voir un peu plus. Beaucoup d'élèves étaient encore en train de dormir, profitant de leurs temps libre pour récupérer des heures de sommeil, d'autres lèves-tôt comme Martin avait déjà les yeux grand ouverts. Il était réveillé depuis deux bonnes heures, se demandant qu'est-ce qui l'avait réveillé comme ça. Sûrement pas un autre cauchemar, il ne se souvient plus de ce qu'il avait rêvé. Mais bon. Apparemment, son cerveau ne voulait plus être en veille. L'adolescent avait pris sa précieuse guitare basse pour jouer quelques notes en attendant une heure raisonnable pour sortir de son empire. Il avait mis le son le plus bas possible pour ne pas réveiller tout le voisinage. Mais comme la chance lui colle toujours à la gorge, il appuya trop fort sur une corde qui se cassa et vint fouetter son poignet. Sur le coup de la douleur, il jura violemment et passa sa main sur la ligne écarlate et reposa l'instrument à sa place à côté de l'amplificateur. Le jeune homme soupira et enfila ses vans et le premier sweat-shirt qu'il sortit du placard. Il attendit que l'ornithorynque le rejoigne pour fermer son dortoir à clé et sortir discrètement du pensionnat. Il mit sa capuche sur ses cheveux en bataille et marcha jusqu'à la rue commerçante où se trouvait le magasin de musique le plus proche. Après avoir acheté ses précieuses cordes qu'il devra réparer par soi-même, il longea la rue commerçante pour sortir de l'autre côté quand il entendit des bruits féminins plutôt ... inquiétants. Il regarda Merkelig en lui disant de rester là où il est, contre le mur pour faire en sorte qu'on ne lui fasse pas de mal s'il se passe quelque chose. Marty entra dans une étroite ruelle qui commençait avec un lampadaire dont la lumière s'affaiblissait en fonction de la luminosité extérieure. La scène ne le réjouissait pas vraiment. Il vit une jeune fille en train de se faire agresser par un homme, et vu ses gestes et son expression, elle n'était pas très consentante. Mais elle le laissa perplexe car on avait l'impression qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Le cœur de Martin battait tellement fort qu'il avait l'impression que l'organe était sur le point de lui casser des côtes. L’impulsif qu'il est, une envie plutôt dangereuse l'étrangla.

- Eh, toi !

L'homme se retourna lentement vers l'adolescent qui se demanda finalement si c'était une bonne idée. Oui, c'en était une. Maintenant c'était trop tard, autant sauver quelqu'un du viol que de passer pour une ordure. Martin esquissa un sourire moqueur en fixant son adversaire.

- Ta maman ne t'a pas appris à être courtois avec les jeunes demoiselles ?
- Dégages, gamin. C'est pas un endroit pour les merdeux comme toi.

Le jeune homme perdit vite son sourire en levant un sourcil comme l'individu était complètement ridicule. Puisqu'il restait là, le mécréant commença à lâcher sa victime et à se diriger vers lui. Heureusement pour Marty, le lampadaire derrière lui donnait encore de la lumière, ce qui faisait que les ombres était toujours visibles sur le sol insalubre de la ruelle. Il sera son poing droit en essayant de ressentir le flux d'électricité statique dans son corps quand la tête de l'homme partit sur le côté accompagnée du bruit d'une molaire qui pète. Certes, il a peut-être vu quelque chose de sombre et de furtif sur sa gauche mais il s'en fiche. Il a réussi à contrôler son pouvoir comme pendant les rares fois où il se concentre. L'enflure mit sa main près de sa mâchoire et le regarda avec un air ahuri. C'est à ce moment-là que la désobéissante créature qu'était Merkel' entra en scène comme s'il était perdu. Martin lui fit maladroitement le geste de partir mais il ne voulait pas. L'homme n'était visiblement pas si stupide qu'on le pensait et comprit que ce n'était pas un citoyen comme les autres. Devant son air hallucinant, Martin voulait en rajouter une couche pour lui donner une leçon pour de bon mais l'individu partit rapidement en longeant la ruelle et abandonnant sa victime. Le jeune mutant poussa un soupir de soulagement et posa son regard sur la blondinette non loin de lui.

- Ça va ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..   Mar 27 Aoû - 14:06



J'étais en train de lâcher prise.. L'envie irrésistible, le désir ardent, de sexe de l'homme qui m'empêchait de fuir, était si intense, que je tombais dans ses sentiments, sans pouvoir y échapper. Je me forçait, à penser à mon tatouage, à pourquoi je me le suis fais, à Lana qui ressentait sûrement ma détresse mêlée aux intérêts du violeur, et qui, s'inquiétait mais qui restait cachée, comme je lui avais dis.

*pensées*Sina, qu'est-ce qui se passe? Qu'est-ce que je dois faire?
Lana! Ne.. Ne fais pas attention! Tu ne dois pas sortir de ta cachette! Je vais sûrement rapidement succomber à l'empathie, mais au pire, une fois qu'il aura eu ce qu'il veut, peut-être me laissera-t-il tranquille?
Quoi?! Mais Sina! Qu'est-ce qui se passe?! Je me sens toute drôle! Tout en sentant que tu as peur! Je ne peux pas te laisser souffrir!
En un sens, je ne souffrirai pas si je lâche, je.. Prendrais du plaisir comme lui.. Mais.. Aaah non je commence à plus avoir de contrôle! Reste où tu es et arrête toute parole avec moi! Je te dirais quand ce sera bon mais ne bouge surtout paaaaaas!..*pensées*

Ça y est, mon corps commene à suivre les pulsions de l'homme. Et je sens que mon esprit se perdre dans des pensées et envies sauvages. Je ne peux plus rien faire, je ne peux plus lutter. Les sentiments de cette personne étaient très fort..

Eh, toi !

Un mec de.. Mon âge, peut-être un peu plus je sais pas se tenait à l'entrée de la ruelle. Habillé en sweat, pantalon et vans, il était plutôt classique, mais ne semblait pas vraiment savoir ce qu'il faisait. Quand mon violeur se retourna vers lui, j'ai vu que ses yeux avaient hésité, un éclair de frayeur les avaient traversé. Mais il reprit vite la confiance en s'avançant quelque peu vers nous et en esquissant un sourire.. Mesquin? Je n'arrivait pas à ressentir ses sentiments, à travers le mur blindé de ceux de l'homme.

Ta maman ne t'a pas appris à être courtois avec les jeunes demoiselles ?
Dégages, gamin. C'est pas un endroit pour les merdeux comme toi.

Ow, soit l'inconnu est totalement fou, soit.. Il est fou.. Mais je sentais que le clochard transformait une petite partie de ses pulsions sexuelles, en colère. Cet ado, voulait se mesurer à lui? Il allait voir ce quoi il s'occupait. Ceci, ce sont les pensées que j'ai pensé qu'il avait pensé en commençant à desserrer son étreinte. Puis, d'un coup, il m'a projeté contre la rampe d'escalier sur le bord. Mon épaule vient d'en prendre un coup, mais il faut d'abord que je m'assure que la situation était sauve, et que je ne risquait plus rien. Apparemment j'ai loupé un épisode, parce que l'enflure là, ben il a la mâchoire un peu bizarre et regarde le mec qui est pourtant à quelques mètre de lui d'un air ahuri. J'entends alors un bruit, et je vois un.. Ornythorinque qui est allé se poster à côté de mon "sauveur?". En voyant le signe que lui faisait l'ado, je comprends tout de suite que c'est un lycéen de Eternal Time.  Magnifique, je me suis mise dans une situation inédite, et un mec de mon école de fou me voit. Et me sauve soit dit en passant, parce que le violeur vient de partir sans demander son reste. Mais en voyant la gars approcher, je remis rapidement mon sweat en place, et mon jean comme il faut. Quoi, je vous ai dis que je commençais à lâcher prise et que le mec en face était pas mal fort et obsédé pour forcer un peu! Bref, quand j'ai fini de me rhabiller, ben, il était juste à un mètre de moi.

Ça va?

Faut avouer qu'il est pas trop mal en fait le petit: une voix apaisante, des cheveux bruns un peu en pétard, et de beaux yeux foncés. Et en plus il aime sauver les "demoiselles en détresse" d'après ce que j'ai pu comprendre. Hun hun. Enfin, là n'est pas la question, la question c'est: ça va? Je me leva alors d'une démarche gauche, toujours pas remise de mes "non-sentiments", et m'inspecta, mais apparemment je n'avais rien. Ah si.. Mon épaule me faisait horriblement souffrir! Mais pas la peine de le dire hein? Je peux me ridiculiser, mais j'y enfonce pas la tête s'ilvousplaîtmerci!

Oh, heu.. Oui, ça va bien oui, un peu secouée, mais ça va.. Merci beaucoup.. De m'avoir aidée..

Je vais quand même pas dire sauvée, ça c'est dans ma tête mais à voix haute, la honte bonjour!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'empathie n'est pas toujours le meilleur des pouvoirs..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi du plus fort est toujours la meilleure [Terminée]
» "Il y a surement une bonne raison de mentir, mais il y aura toujours une meilleur de dire la vérité"
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ FOREST HILL :: •• Quartier Malfamé-