Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 Il y a l'ombre et la lumière ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Eve Gryen
MODO
Toujours avec le sourire!

• Inscription : 05/10/2011
• Messages : 580

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Jeu 25 Juil - 19:36


Il y a l'ombre et la lumière...
Eve & Mikhaïl

Mon lit... Son matelas moelleux, sa couette douce et protectrice, son oreiller confortable rembourré de plumes, son sommier légèrement grinçant quand je bougeais : il était la perfection incarné. Celui a qui je me serais fiancé si j'avais pu. Parce qu'un lit c'est ce qu'il y a de mieux. On fait tout dessus, on rit, on pleure, on s'aime, on se déteste et surtout, on dort. Et qu'est-ce que j'avais bien dormi, blottie contre Lisa qui s'était permise de squatter mon petit coin de paradis.

Je remuais doucement et serrais un peu plus fort mon oreiller en gémissant. Je n'aurais bougé pour rien au monde tant je me sentais bien. Et après la nuit que j'avais passé, ça faisait du bien. Je restais donc bien au fond de mon lit auxquels j'adressais des mots d'amour enflammé par la pensée. Et si l'amour, le vrai, je ne le trouvais pas, je comptais bien rester fidèle à mon lit. D'ailleurs, si ce dernier ne voulait pas de moi, je me rabattrais sur Morphée, dieu du sommeille. Et si lui aussi ne voulait pas de moi pour cause de non-existence, j'irais peut être  voir le junkie que j'avais sauvé la nuit dernière. Car même s'il était un boulet, c'était un boulet très sexy.

Je divaguais totalement, la fatigue était encore là et mon cerveau restait embrumé. Il me fallut quelque minutes encore pour me reprendre totalement et oublié l'idée d'épouser mon lit, Morphée ou Mikhaïl. Il ne manquait plus que ça d'ailleurs... Mais à quoi je pensais franchement ? Je me relevais difficilement et passai une main dans mes cheveux qui étaient dans un état pas possible. J'allais m'amuser dans la salle de bain... Je me frottai le visage pour me réveiller et je remarquai que je n'avais même pas pris la peine de me changer. Je soupirai et entreprit d'enlever mes vêtements. Le jean retiré, je m'attelais à déboutonner ma chemise, c'est ce moment que Lisa choisit pour se réveiller, baillant bruyamment avant de sauter avec souplesse sur le sol me dégageant la vue. Je pus donc voir une masse endormie dans un coin de ma chambre... Surprise je retins un cri en suspendant mon geste. S'il se réveillait maintenant il aurait une sublime vue sur ma culotte et mon soutient-gorge ce qui n'était, évidemment, pas dans mes objectifs. Je remontai rapidement la couette sur mes jambes en le maudissant à voix basse. Ce cadavre ne pouvait être que Mikhaïl...

Lisa ricana, proposant de se débarrasser de ce parasite de suite, je secouais la tête. Maintenant que j'étais reposée et tranquille je n'avais aucune raison de lui faire quoique ce soit. Enfin il squattait quand même ma chambre. Mais j'y penserais plus tard, pour l'heure, je filai dans ma salle de bain pendant qu'il dormait encore. Hors de question qu'il me voie en sous vêtements ! J'en profitai pour prendre une bonne douche, l'eau chaude était exaltante, elle dénouait mes muscles et me détendait. En fait, j'aimais autant prendre ma douche que dormir. Et si Mikhaïl n'avait pas été dans la chambre à côté, je me serais certainement permise de pousser la chansonnette. Une fois lavée, je m'habillai et retournai dans ma chambre.

Sans aucun état d'âme pour le chien errant que j'avais hébergé malgré moi, j'ouvris en grand les rideaux et les fenêtres. Tant pis si la lumière du soleil le réveillait, peu m'importait que les oiseaux l'empêchent de continuer sa nuit : il n'avait pas à être ici.

Pourtant, quand mes yeux s'arrêtèrent sur sa silhouette endormie je ne pus que m'attendrir. Quand il dormait il était encore plus beau qu'éveillé. Peut être parce qu'il ne disait rien de stupide et qu'il n'avait pas l'air d'être chiant. Étais-je sûre qu'il l'était ? Non, hier soir il était drogué. Et moi, là j'étais bête au point de ne pas savoir quoi faire de lui... En même temps, la solitude c'était mauvais pour moi. Depuis que Matthew était mort, je n'avais eu aucune autre relation avec le sexe opposé que ce fâcheux incident avec Aren... Dont je ne me souvenais pas. Alors forcément, je ne savais pas du tout quoi penser ni faire. Je soupirais.

Plutôt que de me prendre la tête je me ré-installais dans mon lit et pris un paquet de céréales qui trainait par terre car malgré mon invité surprise je ne pris pas la peine de ranger le bordel ambiant :

« Tu devrais le virer maintenant, je suis sure que c'est un dangereux psychopathe...
-Un psychopathe, je n'ai aucun doute là-dessus, dangereux j'y crois moins. Regarde-le on dirait un bébé mouton sans ses parents pour le protéger !
-C'est surtout un gros drogué ce mec !
-Gros ? Il a la peau sur les os...
-Joue pas sur les mots Eve, tu sais très bien ce que je voulais dire...
-Ouais mais même...
-Tu nous fais quoi là ?
»

Je ne répondis pas, c'était mieux ainsi. Je fis la moue avant de reprendre des céréales. En plus il avait l'air de dormir longtemps... ça me laisserait le temps de rassembler mes esprits et de réfléchir convenablement à tout ça. Mais à peine eux-je cette pensée, qu'il ouvrit les yeux. J'avais la poisse... Et plutôt que de me montrer déconfite, choquée, en colère et tout ce qu'il serait normal que je sois, je lançais dans un grand sourire :

« Bien dormi ? »

Et me levant avec ce sublime paquet de céréales je renchérie :

« Tu as peut être faim ? »

J'étais arrivée à son niveau et je lui tendais mes miels pops comme si je le connaissais et que c'était totalement normal qu'il soit là. C'en était pathétique... Mais d'un côté c'était l'occasion de tourner définitivement la page Matthew. Et tous les moyens étaient bons pour me faire oublier son amour. D'ailleurs, l'idée de faire ami/amie avec le sexy boulet était la meilleure idée que j'avais eu :

« Et j'aurais du commencer par ça mais... Qu'est-ce que tu fais dans ma chambre ? »

Et malgré tout ce que j'avais pu penser, je ne pu m'empêcher d'afficher un sourire qui disait : « si tu réponds mal, tu risques de le regretter ! ». Je devais être influencée par Lisa qui un peu à l'écart nous observait d'un oeil mauvais. Sorry little, je ne le laisserais pas partir si facilement !

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Sam 27 Juil - 2:05

Morning Light


Cette fois, c'est l'ombre et  la noirceur, qui laissèrent place au bleu acier. Comme si l'histoire se répétait à l'envers. La pupille qui se rétrécit, dévorée par la lumière.


Mikhaïl se réveillait lentement. Il ne se souvenait même pas de s'être endormi, il avait l'impression que la soirée de la veille remontait à des années. Sa tête le faisait atrocement souffrir et c'est uniquement grâce à cela qu'il se rappela de ce qu'il avait fait. Le sachet, la poudre, la pluie noire. Il frissonna, les yeux pas encore tout à fait ouverts. Quelqu'un venait d'ouvrir les rideaux et la lumière se déversait à flots dans une pièce qu'il ne reconnaissait pas. Peut être était-il toujours dans son rêve, et peut être que la fille aux cheveux noirs allait venir le voir,  pour une fois elle ne l'avait pas abandonné. Son rêve lui semblait si réel... presque comme un souvenir perdu dont il ne parviendrait à revoir que des bribes, la chaleur de la fille, l'odeur de ses cheveux et ces lèvres... Peu importe il fallait l'oublier une nouvelle fois. Ce n'était qu'un rêve, récurrent mais un rêve malgré tout.

Il bougea doucement histoire de savoir où il se trouvait, apparemment il était sur le sol, ses muscles endoloris le lui confirmèrent. Lentement il se massa le cou, les yeux toujours à moitié fermés mais il commençait à s'habituer à la lumière.

"mmmh" fit-il dans un râle.

Encore la chambre d'une inconnue à tous les coups, une passion éphémère, il entendait déjà Narcisse lui reprocher de jouer avec ces filles et lui répondrait comme d'habitude qu'elles le voulaient. Cependant c'était bien la première fois qu'il dormait par terre et surtout qu'il ne se réveillait pas en premier. Que s'était-il passé après qu'il se soit remis de ses hallucinations ?

Il lui semblait avoir entendu quelques pas précipités dans son sommeil. Il n'avait aucune idée de qui se présenterait à lui une fois qu'il aurait daigné soulever ses paupières. Cela le troublait un peu et il n'osait même plus bouger. Il y avait aussi un bruit d'eau, une douche probablement, il aurait bien pris une douche aussi, il avait chaud et à mesure que la mémoire lui revenait il avait l'impression de sentir la nuit, la poudre et cette rue sordide sur sa peau. Il avait aussi envie d'enlever son jean qui commencer à le serrer un peu mais il se retint lorsqu'il vit l'ange assise sur un lit, juste en face de lui. Elle n'avait pas dû remarqué qu'il était déjà réveillé car elle s'était installée avec ce qui ressemblait fort à un paquet de céréales. L'estomac du jeune homme gargouilla presque plaintivement et il se pinça la lèvre. Il s'attendait à ce qu'elle lui crie dessus ou qu'elle se relance dans un monologue pour lui faire la morale mais à sa grande surprise elle n'en fit rien. Elle se contenta de lui offrir son plus beau sourire, comme si tout cela était tout à fait normal et demanda :

"Bien dormi ? "

Elle se leva aussitôt et lui tendit le paquet de céréales. Mikhaïl, affamé, se pencha pour humer l'odeur qui s'en échappait, il distingua, parmi tous ces arômes chimiques, une pointe de miel. Des miel pops. Ce n'était pas ses céréales préférées mais il n'avait pas envie de faire le difficile, il avait trop faim pour se plaindre. Et puis des céréales si gentiment offertes, surtout venant de l'ange, ça ne se refuse pas. Il plongea la main dans le paquet et en ressorti une pleine poignée qu'il fourra dans sa bouche sans attendre. Il mâchait avec application, sans répondre, se doutant qu'elle allait continuer, elle était trop calme pour avoir fini.
"Et j'aurais dû commencer par ça mais... Qu'est-ce que tu fais dans ma chambre? "

Mikhaïl hésita, il ne savait pas bien quoi lui répondre. Son plan de base qui consistait à partir avant même qu'elle le remarque avait échoué lamentablement. A présent il n'avait plus aucune excuse. Il ne pouvait pas lui dire qu'il n'avait pas envie de rester seul, ou tout simplement qu'il voulait rester avec elle. C'était ridicule, elle se serait moqué de lui ou aurait pris peur assurément. Il pouvait le comprendre, il ne savait pas comment il aurait réagi en étant une fille et en trouvant un jeune homme endormi dans sa chambre. L'idée d'être une fille le fit sourire une seconde, cependant son regard tomba sur la lionne dans un coin de la pièce. Elle l'observait avec suspicion et il avala de travers ses miel pops. Elle était loin de ronronner comme un bon gros matou. Il faillit la rassurer en affirmant qu'il ne violerait personne mais il n'était pas sûr qu'elle apprécie ce trait d'humour.

Il se redressa un peu, afin d'être à la hauteur de l'ange. Elle était toute proche à présent et il pouvait presque sentir son souffle chaud. Il oublia un instant le fauve qu'il sentait prêt à lui sauter dessus à la moindre erreur et se perdit une énième fois dans ses iris bleus.
Finalement il détourna les yeux et se passa la main dans le cou. Il décida d'être un bon garçon et de suivre ses conseils quant aux pronoms possessifs. Il aurait pu se sauver, passer à travers la porte mais il préféra lui répondre, et puis il ne savait toujours pas comment elle s'appelait.

"Bonjour l'ange, dit-il en souriant comme si tout était normal, j'ai un peu mal dormi, faut dire que ton sol est pas très agréable pour le dos. Et ... qu'est-ce que je fais ici ... ? "

Il ferma les yeux une seconde et opta automatiquement pour le mensonge. C'était dans sa nature, les inventions venaient toutes seules, restait à les étayer un peu pour qu'elles paraissent crédibles. L'ange n'y croirait peut être pas mais au moins il gagnait du temps.

"J'étais trop mal hier.. j'ai.. j'ai juste traversé la porte et j'me suis endormi avant d'avoir pu faire quoique se soit."

Il jeta un coup d'oeil à la lionne, un peu inquiet à l'idée qu'il s'agisse d'un détecteur de mensonge vivant mais pour le moment elle n'avait pas l'air agressive. L'ange souriait. Ses mèches blondes retombaient un peu sur son visage et il dû faire un effort pour ne pas lui remettre derrière l'oreille comme il le faisait si souvent. *Il ne s'agit pas d'une de tes conquêtes Mik* se dit-il. Il pensa alors à son propre ewig, Narcisse. Il essaya d'entrer en contact avec elle mais il n'était pas convaincu qu'elle réponde. Elle lui fit simplement parvenir que tout allait bien et qu'il n'avait pas à s'inquiéter. C'était samedi et il n'y avait pas cours, il avait tout le temps de faire connaissance avec l'ange blond.

Mikhaïl se leva lentement, se collant à la porte pour éviter de toucher la jeune fille et il la contourna pour venir s'asseoir sur son lit. Sans gêne. Il étira longuement ses bras et bailla à s'en décrocher la mâchoire. Il se laissa tomber vers l'arrière en soupirant et se retrouva allongé au milieu des draps de sa sauveuse nocturne. Il n'aimait pas rester statique, il fallait toujours qu'il bouge et qu'elle soit contente ou pas il avait bien l'intention de se balader un peu dans cette chambre. Chambre qui était d'ailleurs en proie au chaos le plus total. Pire que la sienne. Il sourit, cela lui donnait un air de petit garçon rebelle avec ses cheveux ébouriffés et son regard qui promettait bien des choses...  

"Et au fait, c'est quoi ton p'tit nom ? "
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eve Gryen
MODO
Toujours avec le sourire!

• Inscription : 05/10/2011
• Messages : 580

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Dim 28 Juil - 0:01


Il y a l'ombre et la lumière...
Eve & Mikhaïl

Il était tout prêt maintenant, j'étais plongée dans ses yeux bleus, cachant du mieux que je pouvais la gêne que je ressentais. Ce n'était pas tant de la gêne d'ailleurs. J'étais plutôt troublée. Il me prenait de court, dormant dans ma chambre le plus naturellement du monde. Et moi, en parfaite idiote, je rentrais dans son jeu... Genre ça m'arrivait tous les matins... D'un côté c'était plus rassurant que la soirée avec Aren. Là je savais ou j'étais et j'avais clairement dormi seule. Du moins, je l'espérais. Ce fut lui, qui mit fin au contact visuel, j'en fus presque déçue :

« Bonjour l'ange, j'ai un peu mal dormi, faut dire que ton sol est pas très agréable pour le dos. Et... qu'est-ce que je fais ici… ? »

Tandis qu'il fermait les yeux, je laissais échapper un petit rire, je n'étais plus « son ange » mais le surnom me faisait tout de même plaisir et je faisais de mon mieux pour ne pas rougir comme la dernière des cruches. Heureusement que je ne gloussais pas d'ailleurs, plus quiche, tu meurs :

« J'étais trop mal hier... j'ai... j'ai juste traversé la porte et j'me suis endormie avant d'avoir pu faire quoi que ce soit. »

Parce qu'il avait l'intention de faire quoi ? Sérieusement ? Ça voulait dire quoi cette phrase ? Qu'il avait pas eu le temps de mettre à sac ma chambre ?? Ok, elle l'était déjà mais peut être avait-il eu des idées... saugrenues ? En tout cas j'étais plutôt heureuse qu'il n'est eut le temps de rien faire. Et autant j'étais paniquée intérieurement, autant je continuais de sourire gentiment. Essayons de garder l'image d'ange...

« Tu mériterais l'immolation par le feu pour cette simple pensée...
-Laisse moi penser tranquillement, et j'ai encore rien penser de trop étrange non ?
»

Parfois, partager ses impressions avec un animal c'est le mal... vous baladez et baver sur un mec n'est pas possible sans une remarque dudit animal. Je n'osais même pas imaginer ce que c'était qu'être un homme et avoir un ewig... Avant que je ne m'étale de trop sur le sujet, Mikhaïl s'était relevé. Je le regardais, pleine d'incompréhension. Que faisait-il exactement ? Il me contourna et alla simplement s'asseoir sur mon lit. Comme s'il était chez lui. Bah vas-y coco, je te dirais rien ! Pendant que tu y es, fouille dans mes placards et commente ma lingerie ! Il était tranquillement allongé dans mon lit si délicieux... Comment osait-il profaner mon lieu sacré ?

« Genre tu n'as pas envie de le re...
-Pas un mot de plus.
»

Elle rouspéta toute seule tandis que je fixais Mikhaïl qui était d'autant plus mignon qu'il se trouvait dans mon sanctuaire :

« Et au fait, c'est quoi ton p'tit nom ? »

Je lui fis un sourire malicieux, c'est vrai qu'hier soir je ne m'étais pas présentée, lui mettant un vent. D'un côté grâce à ça il m'avait appeler « mon ange » et autant le mon était de trop, autant je le prenais pour un compliment :

« Ca ne te plait pas 'ange' comme surnom ? Moi je pourrais m'y faire ! »

J'aurais bien voulu cultiver le mystère plus longtemps, parce que je trouvais ça amusant... Mais je ne pensais pas qu'il aurait apprécié et puis il fallait bien que je me présente non ? Quoi que étais-je obligé ? Il était là, dans mon lit et en plus il voulait mon prénom... Le mec sans gêne à l'état pur. Et ça avait son charme. Malgré tout, j'hésitais à lui donner ce qu'il voulait :

« En tout cas t'es à l'aise... »

Sur ces mots, je le rejoignis sur mon lit sans abandonner mon paquet de céréales. Me mettant à mon aise, parce que ça restait ma chambre quand même, je me calais contre un oreiller et allongeais mes jambes, mangeant des miel pops. Lisa vint s'allonger par terre, c'était sa manière de me dire qu'elle nous surveillait. Qu'est-ce qu'elle pouvait être rabat-joie ! Et quoi qu'on fasse, ça ne la regardait qu'à moitié. Et puis elle s'imaginait quoi ? Et parce que j'étais un peu en contradiction avec elle je me décidais à me présenter :

« Et comme tu l'as dit j'ai un p'tit nom. Trois lettres, une syllabe : Eve. L'autre chieuse c'est Lisa. »

Elle grogna, apparemment ça ne lui plaisait pas que je la vois ainsi... c'était pas ma faute si elle était comme ça ! Autant appeler un chat un chat ! Enfin, là n'était pas la question et je l'ignorais rapidement reportant plutôt mon attention sur le squatteur :

« Et sinon tu te retrouves souvent à dormir chez de parfaites inconnues ou j'ai droit à un traitement de faveur ? »

Je lui adressais un sourire avant de reprendre des miels pops. Ma question était là seulement pour meubler la conversation. Que dire d'autre ? Il ne savait rien de moi et réciproquement... Mais c'était l'occasion d'en apprendre plus non. Et même si ce gars n'était pas fréquentable, même s'il était synonyme de problèmes, j'étais capable de me défendre. Et peu importait que j'en sorte blessée, ce mec m'intriguait dans sa manière d'être et j'étais bien décidée à apprendre à le connaître. Et si au final j'étais déçue de ce qu'il était, je survivrais... Ce ne serait pas la première fois qu'on me mettait plus bas que terre. Au fond, j'espérais quand même ne pas avoir à souffrir. J'étais lassée de me sentir utilisée...

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Lun 29 Juil - 16:03

Never gonna leave this bed


Mikhaïl releva la tête, lorsqu'elle lui répondit, au moins il avait réussi à la faire rire.. un peu.

"Ca te plaît pas 'ange' comme surnom ? Moi je pourrais m'y faire !"

Il ne savait pas vraiment comment réagir, elle jouait le jeu et cela le prenait de court. Il s'attendait plutôt à ce qu'elle soit gênée ou même énervée, pas qu'elle avoue qu'elle aimait bien son nouveau surnom ! Surtout qu'il était du genre à changer souvent pour éviter de tomber dans la routine, que ce soit pour les grandes décisions ou les plus petits détails. Et avec une fille le surnom était capital, c'est ce qui fait qu'elle sait qu'on s'intéresse à elle et surtout de quelle manière, il y a les surnoms moqueurs, amicaux qui risquent de la décourager à tenter quoi que se soit et il y a les autres. "Mon ange" en était l'exemple parfait, cela maintenait une certaine distance, un ange n'est pas censé être accessible et en même temps ça la plaçait au dessus de tout le reste. Il savait très bien, à voir ses petits sourires en coin, vainement dissimulés, qu'elle aimait ça et il comptait en profiter encore un peu.
Bref le jeune homme était convaincu que ce petit jeu avait toute son importance. Il appréciait qu'elle lui résiste, cela pimentait les choses mais il se demandait combien de temps il devrait attendre pour qu'elle retire son armure, car c'était clairement ce qu'elle avait, une armure. l avait dû lui arriver quelque chose et depuis elle prenait tout à la dérision, sans jamais trop s'impliquer. La soirée de la veille avait dû la déstabiliser, elle qui semblait vouloir être détachée en permanence, la voilà qui sauvait un inconnu et que ce même inconnu décidait d'être collant. Il était cependant sûr d'une chose, elle était célibataire. Sinon elle l'aurait viré ou un mec serait rentré dans la chambre pour le tabasser. Oui c'était du vécu, et c'est là que son don entrait en action en général.

"En tout cas t'as l'air à l'aise..."

Il sourit et s'étira encore, prenant plus de place, comme pour confirmer ses dires. Sa tête était retombée dans les draps et il entendit seulement ses pas légers qui s'approchaient. Elle finit par s'étendre à coté de lui, pas gênée le moins du monde par cette nouvelle proximité et continua de manger ses miel pops. Une autre vibration, plus pesante cette fois, se rapprocha du lit et il comprit à regrets que son ewig s'était placée près d'eux. Il se demanda comment elle faisait pour ramener un copain avec un ewig pareil, mais après tout il ne pouvait rien dire à ce sujet, Narcisse était prête à lui faire du mal lorsqu'il allait trop loin à son goût ou selon son humeur changeante. Il en avait fait les frais avec Katherine, pendant le cours le papillon s'était carrément mis à essayer de toucher les élèves pour attirer son attention. Peut être recommencerait-elle aujourd'hui.. et si c'était le cas il pouvait ressentir une douleur intense d'un moment à l'autre.
L'ange le tira de sa soudaine anxiété.

"Et comme tu l'as dit j'ai un p'tit nom. Trois lettres, une syllabe: Eve. L'autre chieuse c'est Lisa. "

Eve. Mikhaïl le prit presque comme une révélation, il en était certain, ce nom serait à l'origine de nombreux événements, bons comme mauvais. C'était une sorte d'intuition mais au fond c'est parce qu'il commençait à bien aimer cette fille, elle avait de la répartie et cela l'amusait, ça changeait de celles qu'il récupérait dans les bas fonds de la ville et il avait dans l'idée de revenir la voir dès que possible. La lionne grogna, en fin de compte ce devait être elle la plus exaspérée des deux. Il savait à présent qu'elles devaient se livrer à une conversation intérieure et qu'elles débattaient probablement de l'attitude à adopter envers lui. Pour le moment Eve prenait le dessus puisqu'à chaque fois que Lisa esquissait un mouvement elle se hâtait de revenir vers lui.

"Et sinon tu te retrouves souvent à dormir chez de parfaites inconnues ou j'ai droit à un traitement de faveur? "

Elle lui sourit et poursuivit sa tâche qui consistait visiblement à vider la boîte de tous ses miel pops. Mikhaïl ne prit pas la peine de répondre immédiatement, il voulait la laisser mijoter un peu, peut être même s'inquiéter ou se faire des films. Qui était-il qui fréquentait-il ? Autant de questions qui devaient lui passer par la tête et auxquelles il évitait de répondre le plus souvent possible. Généralement une fois qu'il avait tout dit on perdait toute la maigre confiance qu'on avait pu placer en lui. Ses yeux se perdirent du côté de la fenêtre tandis qu'il réfléchissait à la meilleure réponse possible et c'est à ce moment qu'il aperçut Narcisse qui volait dehors, la lumière matinale projetant une fois de plus les couleurs de ses ailes sur tous les supports blancs qui se trouvaient près d'elle. Il y avait quelque chose de fascinant là dedans et il avait toujours une terrible impression de déjà vu avec ses couleurs, à chaque fois son coeur se serrait et il sentait que quelque chose lui échappait. Il ne tenta pas de lui parler et décida seulement de répondre à Eve, plutôt honnêtement, c'est ce que Narcisse aurait voulu.

"Sois pas jalouse hein... mais ouais ça m'arrive souvent, sauf qu'on fait pas que dormir. " dit-il avec un sourire narquois sur le visage.

Narcisse, qui avait suivi la conversation, en vraie petite espionne, le traita d'insolent et lui dit qu'il allait la faire fuir, mais il n'en était pas sûr elle avait l'air d'être intriguée par lui.. Y en a qui doutent de rien . Il soupira d'aise, se demandant comment elle le prendrait, mal sûrement. Son lit était plutôt confortable Le jeune homme se retourna vers elle et s'approcha un peu, le bras tendu vers la boîte, il n'allait quand même pas la laisser finir sans lui ! Mais sa main était trop loin alors il se redressa, appuya son bras de l'autre côté de l'ange, se retrouvant au dessus d'elle et attrapa la boîte en carton. Il sentit brièvement son souffle sur ses lèvres et se remit à sa place, mieux valait ne pas trop la chercher.

"Tu sais que t'as de beaux yeux Monosyllabe ? "

Nouveau surnom, moins affectif celui là, il ne fallait pas qu'elle croit avoir une quelconque influence sur lui. Jouer avec les émotions, passer du chaud au froid, c'était ça sa principale motivation, il n'avait pas de but particulier ou plus précisément il n'en avait qu'un: faire chier son monde. Et un chieur doublé d'un lunatique ça peut vous pourrir la vie. Sans développer sa pensée, il enfourna la poignée de céréales dans sa bouche et se mit à mâcher bruyamment, il essuya sa main sur son jean sali la veille et retira sa ceinture qui le faisait souffrir: il souleva son t-shirt et constata qu'il avait de longues marques rouges sur la peau. La ceinture vola à travers la pièce et heurta la porte comme le dernier signe qu'il ne partirait pas tout de suite. Perdu dans les draps frais il se sentait happé par le sommeil et ses paupières se fermaient doucement, il secouait parfois la tête pour se sortir de sa torpeur et finit par se mettre sur le côté afin d'observer l'ange sans retenue, il la détaillait des yeux comme il l'aurait fait avec un tableau, les gens détestaient ça et c'était le but. Au moins cela lui permettait de rester éveillé.

"Et au fait, faudra que tu me donne ton numéro, faudrait pas qu'on se revoit plus et que je vienne à te manquer. "
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eve Gryen
MODO
Toujours avec le sourire!

• Inscription : 05/10/2011
• Messages : 580

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Mer 31 Juil - 0:39


Il y a l'ombre et la lumière...
Eve & Mikhaïl

Je n'étais apparemment pas la seule à aimer faire durer le suspense. Mikhaïl prit son temps pour répondre à ma question, et moi j'étais impatiente de savoir. La curiosité est un vilain défaut, certes, mais j'ai le droit d'avoir quelques défauts quand même non ?

« C'est sur que tu n'en as déjà pas assez.
-Laisse moi faire genre je suis parfaite ! En plus je sais que ce n'est que dans ma tête !
-J'espère. »

Je lui aurais bien tiré la langue mais ma dignité en aurait pris un coup. Me voyant mal expliquer à mon squatteur pourquoi je frappais mon ewig avec mon oreiller, j'optais pour une solution plus soft : ne rien faire. Elle paierait plus tard et on aurait tout le loisir de se battre comme des gosses. Pour l'instant je me contentais de l'ignorer. Ok, je faisais ça tout le temps et je n'étais pas très innovante mais c'est déjà tout un art de supporter cette lionne !

Pendant qu'on se chamaillait mentalement pour un oui ou pour un non, Mikhaïl termina son petit effet : il était selon lui, temps de me répondre :

« Sois pas jalouse hein... mais ouais, ça m'arrive souvent, sauf qu'on fait pas que dormir. »

Le petit sourire narquois qu'il afficha me donna envie de rire. Il n'y avait pas de quoi être fier. Ramener une fille différente tous les soirs c'était juste prouvé qu'on était pas capable de s'engager. Et lui il était content... En fait il devait être un peu stupide sur les bords aussi...

« On est d'accord sur quelque chose. »

Bon bah en fait, il devait pas être si stupide que ça ! Ah esprit de contradiction, quand tu nous tiens ! Mais d'un côté je pouvais comprendre ces filles. Dur de résister à la tentation...

Le débat intérieur faisait rage et je ne remarquai donc pas la manœuvre du boulet pour me prendre mon précieux paquet de céréales. Du coup je ne l'aidais pas à l'atteindre et sans que je comprenne réellement comment, il se retrouva au dessus de moi. Ce fut bref, mais j'aurais pu dire intense. Peut être parce qu'il m'avait prise par surprise et que je ne m'attendais pas à une telle proximité :

« Tu sais que tu as de beaux yeux, Monosyllabe ? »

Je haussais les sourcils d'incompréhension : il m'avait appeler comment ? Je savais que je n'aurais pas du lui donner mon prénom parce que de un, il ne l'utilisait pas et de deux, il me trouvait des surnoms bizarres. Il avait quand même une drôle de manière de draguer et je soupirais en souriant : mieux valait ne pas le prendre au sérieux. Restée distante, comme si ses mots ne m'atteignaient pas, c'était la technique et c'était infaillible.

Lui profita de ma passivité pour balancé sa ceinture dans la chambre. Il ne doutais vraiment de rien au point de pouvoir mâcher comme un... porc ? Décidément, il me prenait au dépourvu. J'étais incapable de le comprendre. Quelque chose me disait d'ailleurs que si je m'y essayais, je m'y brulerais les ailes. Mais aussi stupide qu'en manque d'affection, je ne m'énervais pas :

« Et au fait, faudra que tu me donnes ton numéro, faudrait pas qu'on se revoit plus et que je vienne à te manquer.
-Ou que tu tombes à court de plan cul, c'est ça ? » J'eus un petit rire moqueur : « Mais ne t'en fais pas, je ne suis pas du genre jalouse. »

Je me relevais mon paquet à la main et dans un élan de je ne sais quel sentiment stupide, je lui versais la fin du paquet de miel pops dessus :

« Tiens, tu m'as l'air d'avoir faim. »

Alors oui, c'était stupide, oui je réagissais comme une gamine sans réelles raisons mais j'y pouvais rien ! Et j'avais même pas mes règles... Je ne pouvais donc pas invoquer l'excuse des hormones. Et puis pourquoi je devrais m'excuser ? C'était lui qui me prenait pour une fille facile ! Mais c'était bien moi qui me mettait dans tous mes états. J'avais pourtant décidé d'être de bonne humeur aujourd'hui ! Debout, les bras croisés, je le fusillais du regard. Il fallait que je me radoucisse sinon j'allais en faire de la chaire à pâté :

« Et tu le ferais cuire dans une marmite ! »

J'eus un petit sourire à cette pensée : l'idée n'était pas à écarter. Je le mettrais à feu doux et je le transformerais en confiture ou en compote ! Et je le mettrais à déguster à ses exs. Enfin à ses coups d'un soir. Sérieusement, à quoi je pensais quand je l'avais aidé hier ? Qu'est-ce qui m'avait pris d'aller lui parler ? Et j'aurais pu me traiter de tous les noms si je n'étais pas déjà en train de l'insulter mentalement.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Ven 2 Aoû - 0:09

Pleaaase


Elle n'avait rien dit pour le coup du monosyllabe, comme si ça ne lui faisait rien. Lui était convaincu du contraire. En tout cas, s'il s'était attendu à une telle réaction il ne s'attendait certainement pas à ce qui suivit après sa demande pour avoir son numéro.

"Ou que tu tombes à court de plan cul, c'est ça ? "

Le sourire qu'elle afficha devant ses yeux éberlués, le réveilla et il retint un rire, vraiment elle ne se laissait pas faire. Mais pour qui le prenait-elle au final ? Un drogué qui enchaînait les conquêtes ? Ou juste un mec paumé qui essaie de se rendre intéressant ? Dans les deux cas elle n'aurait pas tort, mais il préférait croire qu'il était plus complexe que ça, sinon son ego en prendrait un coup. En tout cas son regard en disait plus qu'elle ne voulait bien le faire croire. Il sentait qu'elle l'observait, et ce n'était pas seulement pour le traiter d'idiot mentalement.

"Mais ne t'en fais pas, je ne suis pas du genre jalouse. "

Elle se releva vivement et il faillit attraper sa main pour la ramener vers lui mais il n'en fit rien. De toute façon elle avait été trop rapide pour lui. Il ne comprit pas pourquoi elle lui vidait le paquet sur le ventre.

"Tiens, tu m'as l'air d'avoir faim. "

Mikhaïl regarda les céréales d'un air perdu, se demandant comment se débarrasser de tout ça sans en mettre partout. Il pensa à jeter le tout sur Lisa mais encore une fois il doutait qu'ils aient le même sens de l'humour. Et question mort mieux valait cette bonne vieille guillotine que les crocs d'un lion. Sans plus se poser de questions, lui aussi se releva pour venir se planter face à elle. Les miel pops s'étalèrent sur le lit, dans les plis des draps, sous l'oreiller. Elle aurait du mal à tout retirer, s'attendant à un reproche il préféra parler avant qu'elle ne le fasse.

"Tant mieux alors, tu aurais du soucis à te faire si tu l'étais." Nouveau sourire, nouvelle provocation. Il reprit cependant, un air sérieux sur le visage.

"Non franchement, t'es pas assez bête pour être un de mes plans cul... Par contre je ne comprend pas qu'une fille intelligente comme toi aies ramassé un type comme moi dans la rue. Tu t'ennuyais ? "

Il n'y avait aucun sarcasme dans sa voix, juste une légère tristesse. Oui il se donnait un genre, mais il avait cru qu'elle verrait au travers et saurait voir la personne qu'il était bien qu'au fond il ne le sache pas vraiment lui-même. Mais il savait que ses espérances étaient trop grandes, il ne pouvait pas lui en vouloir, ils ne se connaissaient que depuis quelques heures. Mais il aurait bien aimé remédier à ça.

Soudainement, il sentit Narcisse se troubler. Qu'avait-il encore fait ? Il ne lui semblait pas avoir dépassé les bornes cette fois. Pourtant son agitation grandissait, il ne comprendrait jamais cet insecte. Mais l'erreur fut de ne pas lui demander ce qui se passait, il aurait dû savoir qu'elle ne lui dirait rien autrement. Et puis en y repensant, il était sûr qu'elle l'avait fait exprès. Pas plus troublé que ça, Mikhaïl s'approcha de son blouson et l'examina. Il était plein de poussière. Deuxième erreur de la matinée, et pas la moindre. Le précieux sachet blanc tomba sans que son propriétaire le remarque, le léger bruit de la chute fut amorti par quelques affaires de la jeune fille qui traînaient là. A voir l'étudiant, on aurait pu croire qu'il quittait la chambre après une nuit bien agitée, les cheveux en bataille, prêt à sortir. Mais il n'en avait pas eut l'intention, du moins pas jusqu'à ce que quelqu'un se permette de défoncer la porte.

Mikhaïl fut projeté en avant, presque sur l'ange et il l'entoura de ses bras pour éviter qu'ils ne tombent l'un sur l'autre. La situation allait être assez gênante, pas besoin d'en rajouter en se retrouvant par terre, enlacés. Lorsqu'il se retourna, un regard courroucé l'accueillit. Le visage crispé se trouvait à quelques centimètres de lui. Il se promit de tuer Narcisse plus tard, elle savait que le surveillant était dans le coin, ses sens d'insectes immonde lui servaient finalement, mais l'ewig, sadique comme toujours, n'avait pas cru bon de le tenir au courant. Il pestait intérieurement alors que le pion commençait son sermon. Il avait presque l'habitude, il n'osait même pas se retourner, Eve devait être folle de rage.

C'était un homme assez grand, mince mais ce qu'il remarqua surtout c'est la veine gonflée dans son cou, ce mec allait littéralement exploser cela ne luit disait rien qui vaille, mieux valait se plier à ses instructions et éviter de faire le malin pour une fois. Mikhaïl ne l'avait jamais vu, il ne pouvait pas savoir s'il s'agissait d'un de ces surveillants plutôt cool qui vous dise, "aller j'ai rien vu, mais que cela ne se reproduise pas", le tout accompagné d'un clin d'oeil rassurant. Mais étant donné la "gravité" de la situation, il doutait fortement que monsieur-bombe-à-retardement lui fasse une faveur. Lui qui avait songé à se la jouer décontracté pendant une seconde...

"Qu'est-ce que vous fabriquez ici ?! Et qu'est-ce que tu fais dans sa chambre ? Et t'es qui d'abord..? "

Blablabla.. C'était ce que se disait le jeune homme, et puis ça faisait beaucoup de questions non ? S'il avait dû répondre à tout ils y seraient encore demain. Soudain, l'homme qui se tenait droit comme un piqué depuis quelques minutes déjà, ce qui était assez impressionnant, esquissa un mouvement qu'il ne comprit pas immédiatement. Il s'était penché, puis redressé d'un coup, si bien qu'il se demanda, vu la tête qu'il faisait, s'il ne s'était pas coincé le dos. Qu'avait-il... Mikhaïl ouvrit de grands yeux ahuris et l'information eut du mal à arriver jusqu'à son cerveau. Il aurait préféré être sous la pluie d'acide de la veille plutôt que de voir le surveillant, son sachet à la main. Ce qui l'agaçait le plus c'était peut être son petit air triomphant et son sourire mesquin, qui disait " j't'ai bien eu mon gars!". Il l'agitait sous son nez, comme s'il était aveugle. Mikhaïl se pinça les lèvres, ne sachant pas vraiment par où commencer. Pas la peine de chercher une excuse pourrie, et il n'était pas question d'accuser Eve.. quoique.
Pourtant c'est à elle qu'il s'adressa et cela fit presque rire le squatteur.

"Jeune fille, voudriez vous m'expliquer ce que fait ce jeune homme dans votre chambre à cette heure, et ce que c'est .." dit-il en désignant le sachet avec un air de dégoût.

Mikhaïl se racla la gorge mais l'autre ne s'intéressa pas à lui, il était concentré sur Eve. Après tout c'était bien sa chambre. L'égoïste reprenait le dessus et il n'avait plus qu'une idée en tête, récupérer ses affaires et s'éclipser au plus vite. Il observait le sol, faussement désolé pour ce qu'il avait fait. Il jetait de petits coups d'oeil à la porte ouverte derrière l'homme, peut être qu'en étant un peu rapide.. Le cours de ses pensées fut interrompu par une main énorme qui se posait sur son épaule.
"Vous, suivez moi." son ton était sans appel, il décida de ne pas rechigner.

"Quant à vous jeune fille, nous allons avoir une conversation à propos de votre sort plus tard, je sors ce.. garçon de votre chambre et je reviens."

Mikhaïl leva les yeux au ciel, il avait vingt ans et on le traitait comme un gosse. Il serra son blouson contre lui et suivit le surveillant qui ouvrait la voie vers le couloir, son sachet se balançait toujours au bout de ses doigts . Il se retourna brièvement vers Eve et lui fit signe de l'appeler, avant de se souvenir qu'elle n'avait pas son numéro. Il luit fit un clin d'oeil, bien décidé à la revoir mais pour le moment il était concentré sur sa précieuse poudre... Il vit Narcisse voler tranquillement dans le couloir, comme si de rien n'était. La journée allait être longue.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eve Gryen
MODO
Toujours avec le sourire!

• Inscription : 05/10/2011
• Messages : 580

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Ven 2 Aoû - 14:07


Il y a l'ombre et la lumière...
Eve & Mikhaïl

Mikhaïl ne semblait pas tout comprendre, moi non plus d'ailleurs. Je ne savais pas ce que je faisais et surtout j'ignorais pourquoi. Ce qu'il disait ou faisait ne devait pas m'atteindre : il n'était rien. Juste un mec paumé que j'avais ramassé comme on ramasse un chat errant. Quoi que j'aurais préféré trouver un mignon chaton plutôt que lui. Il se releva face à moi, éparpillant les céréales que j'avais idiote de jeter :

« Tant mieux alors, tu aurais du soucis à te faire si tu l'étais. »

J'eus à nouveau droit à son sourire de tombeur. Un jour je lui ferais ravaler ! Mais avant que je ne lui assène une remarque cinglante, il reprit un air sérieux et continua :

« T'es pas assez bête pour être un de mes plans cul... Par contre je ne comprends pas qu'une fille intelligente comme toi aies ramassé un type comme moi dans la rue. Tu t'ennuyais ? »

Je me mordillais la lèvre sans savoir quoi dire... Qu'est-ce qui m'avait pris ? Je l'ignorais. Moi même j'étais un peu perdue dans tout ça. J'avais juste eu l'impression qu'il appelait à l'aide et en idiote et bonne patte que j'étais, je m'étais portée à son secours. Et peut être était-ce stupide mais d'un côté je préférais être gentille qu'intelligente. Je voulais rendre service comme on m'avait aidé car je savais que personne n'était tout noir ou tout blanc, qu'on a tous une part d'ombre et de lumière. Je savais aussi que chacun de nos gestes et de nos agissements avaient une raison et que si Mikhaïl se droguait et était aussi impertinent, il y avais une raison : je voulais la découvrir.

Mikhaïl ramassa sa veste qui trainait par terre et je le regardais faire sans rien dire. Je ne trouvais rien à lui répondre sans me dévoiler et en restant honnête. Le silence était encore la meilleure réponse et je baissais la tête comme une enfant en faute en me mordillant la lèvre inférieure.

Soudainement, alors que je m'apprêtais à parler, ma porte fut défoncée et Mikhaïl fut projeté vers moi et dans un réflexe que je ne compris pas, il m'entoura de ses bras avant qu'on ne s'écrase sur le sol sous le regard inquisiteur d'un surveillant à l'air peu commode. Oops. Il commença alors à parler, beuglant comme une vache malade. Je ne disais rien, encaissant les reproches qui n'avaient pas lieu d'être :

"Qu'est-ce que vous fabriquez ici ?! Et qu'est-ce que tu fais dans sa chambre ? Et t'es qui d'abord..? "

Tant de questions qui resteraient en suspend s'il ne nous laissait pas en placer une... Mais plutôt que d'écouter ce qu'on avait à dire qu'il continuait de parler, faisant un discours d'un intérêt relatif sur le respect du règlement, les relations et le fait que nos hormones ne devaient pas prendre le contrôle. Qu'est-ce qu'il imaginait ? Et puis il se tut, (enfin !) mais c'était pour mieux crier lorsqu'il découvrit un sachet remplis de poudre par terre. Re-oops. Surtout que cet imbécile pensa que c'était à moi :

"Jeune fille, voudriez vous m'expliquer ce que fait ce jeune homme dans votre chambre à cette heure, et ce que c'est .."

Comment ça ? Je n'en savais strictement rien. Pour ce qui était de ce que Mikhaïl faisait là, j'avais une explication plus ou moins rationnelle. Quant à la drogue... Pareil. Et intérieurement, je maudis un peu plus ce stupide boulet. Pourquoi fallait-il que tout me tombe dessus ? Parce qu'on était dans ma chambre c'était forcément de ma faute ? Je n'y étais pour rien et j'aurais voulu crier à l'injustice.

A côté de moi, Mikhaïl se racla la gorge comme pour attirer l'attention d'"Atilla" mais celui-ci n'en avait cure. Et restait bloqué sur moi et mes présumées conneries. "Mon partenaire" ne fit plus rien pour tenter de lui parler, il laissait clairement les choses se passer. Il m'abandonnait à mon sort... Le lâche !

Je ne pus cependant retenir un petit rire victorieux quand il empoigna l'animal mal léché que j'avais ramassé le soir dernier en lui ordonnant de le suivre. Et aussi docile qu'un mouton, il le suivit :

"Quant à vous jeune fille, nous allons avoir une conversation à propos de votre sort plus tard, je sors ce.. garçon de votre chambre et je reviens."

Je n'eus pas le temps de lui dire qu'il n'était pas obligé, il était déjà dehors avec Mik' qui m'avait signe de l'appeler, l'idiot avait oublié que je n'avais pas son numéro et d'ailleurs, même si je l'avais après ça, je ne l'appellerais certainement pas !. Je soupirai : comment me sortir de cette merde ? Lisa me souffla de ne rien faire. Ou alors elle me proposa de sauter par la fenêtre et de m'enfuir histoire d’aggraver mon cas. Je ne l'écoutais pas, préférant me relever et attendre bien sagement assise sur mon lit.

Quelques minutes plus tard, "Atilla" revint... Et me passa un savon. Je lui expliquais calmement que ça n'était qu'un malentendu mais il ne me cru pas préférant crier au renvois s'il m'y reprenait. Pour l'instant, j'étais assignée à des travaux telle que : nettoyer les couloirs et aider à la cantine. Génial. J'aurais préféré de loin avoir des heures de colles.

Enfin bref, une fois qu'il eut quitté ma chambre, je m’étalais sur le lit en soupirant. Au moins l'autre chieur était parti, et rien ne valait un peu de tranquillité. Et si je croisais Mikhaïl un de ces quatre, je me ferais une joie de lui expliquer le fond de ma pensée !

Pour le moment, j'étais juste seule et lasse de toute cette agitation.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Jeu 8 Aoû - 0:57

Don't Kid Yourself


Mais la bonne humeur de Mikhaïl s'effaça très vite. Le jeune homme était lunatique, ce qui n'arrangeait en aucun cas la situation. Le surveillant se débarrassa du sachet sans qu'il ait eut le temps de dire ouf. Au fond il ne pouvait pas espérer reprendre la drogue comme si rien ne s'était passé, mais il aurait voulu que l'homme lui donne une chance de s'expliquer avant de le jeter comme ça. A son goût le geste était irréfléchi, il ne s'était même pas demandé si Mikhaïl était un consommateur régulier, susceptible d'être en manque et donc de souffrir terriblement sans sa dose, il lui avait juste arraché des mains, tout ce qui comptait pour lui c'était la sanction. Heureusement il n'en était pas encore au stade du manque, il aimait s'amusait c'est tout... Mais même lui n'arrivait pas à se convaincre, le problème empirait il le savait.  Il espéra presque croiser Sakari à l'angle du couloir dans lequel ils te tenaient, elle elle l'aurait défendu, mais personne ne vint. Il était seul avec le pion.

Il l'avait presque coincé contre le mur. Apparemment il n'aimait pas les nouveaux, il n'arrêtait pas de l'accuser d'avoir perverti Eve, ce genre de choses, comme s'il s'agissait d'une sainte, ce qui l'aurait étonné, une sainte n'aurait pas secouru un drogué, bravant ainsi l'interdit le plus important de l'école: le couvre-feu. Cependant il ne disait rien hermétique aux réflexions de l'homme qui s'époumonait dans le couloir. Les élèves qui avaient le malheur de passer à cet instant se faisaient aussitôt chasser, à grand renforts de rappels du règlement et autres compte d'heures de colle selon la faute commise. Ce gars était un vrai manuel vivant, il débitait un flot ininterrompu de lois, de principes vieux comme le monde et revenait sans cesse sur le thème du respect dû aux adultes. Sauf que Mikhaïl était lui aussi un adulte, pas très responsable certes, mais il lui semblait avoir son mot à dire. Il se promit de trouver du travail et un appartement en ville, il n'avait jamais été discipliné mais supportait certaines choses, là c'était trop pour lui.

Il s'était donc contenu pendant quelques minutes, fixant le sol, aussi soumis que possible.  Mais la colère prenait souvent le dessus sur tout le reste avec lui. D'abord vint l'agacement mais il eut le malheur de lever les yeux au ciel en soupirant. Le surveillant vit rouge, il l'empoigna par le col et le souleva un peu au dessus de lui. Il n'était pas violent mais, il avait même raison , son comportement était inadmissible mais l'étudiant n'appréciait pas de se faire humilier.

"Ne joue pas à l'arrogance avec moi, ça fait peut être craquer les filles mais personnellement je réagirai d'une autre façon.. " dit-il avec un sourire entendu.

Mikhaïl, qui sentait pourtant son coeur battre à tout rompre, sous le coup de l'adrénaline, ne montra rien de son inquiétude. Il sourit à son tour et décida de "jouer à l'arrogance" une dernière fois. C'était plutôt risqué mais Mikhaïl n'était plus d'humeur à se laisser faire et il avait sentit la peur de Narcisse. C'était un surveillant, il ne lui ferait rien, mais il comprenait qu'elle s'inquiète. Il devint intangible le temps d'échapper aux grosses mains de l'homme et se retrouva contre le mur, un sourire aux lèvres. L'autre fulminait, mais finalement il n'ajouta rien si ce n'est un nombre incroyable d'heures de colle et autres tâches ménagères dans l'école. Le surveillant tourna les talons et il le suivit du regard, impassible. Une fois qu'il se fut éloigné, Mikhaïl, un peu moins fier soudainement, se massa le cou avec un soupir. *Ca va ?* lui demanda fébrilement Narcisse qui s'approchait. Il lui ne daigna pas la regarder, son attitude du moment l'exaspérait au plus au point.

Et ce n'était pas la seule chose qui l'exaspérait. Son sachet, qui comme tous les autres coûtait une fortune et avalait la totalité de ses économies, était perdu. Pour de bon. Il s'avança prudemment dans le couloir et vit que le surveillant était, comme promis, dans la chambre d'Eve. Il lui passait le même savon qu'à lui, ou presque. Il attendit plusieurs minutes avant que musclor ne se décide à quitter définitivement les lieux. L'ange aussi avait été sévèrement punie apparemment. Mais pour l'instant il n'était pas prêt à être désolé pour elle ou même à la remercier pour tout ce qu'elle avait fait. Il savait qu'il aurait dû, qu'il lui devait une fière chandelle mais il voulait rester cet être "libre" qu'il avait mis tant de temps à devenir et pas question de laisser une fille, aussi jolie soit elle, prendre le contrôle. Narcisse ne trouva pas d'objection, secrètement d'accord.

Il n'aimait pas ce qu'il s'apprêtait à faire mais c'était la seule solution, ridicule, qu'il ait trouvé pour se détacher d'elle. Et puis.. son sachet comptait plus que tout pour le moment.
Il fit quelques pas et poussa la porte de la chambre en s'assurant que le surveillant ne l'épiait pas dans un coin. Soulagé de ne trouver personne, Mikhaïl entra, sans se poser la question de savoir s'il y était autorisé. Son visage n'exprimait rien qu'une profonde lassitude. Son regard fut attiré par une masse de cheveux blonds, Eve s'était installée sur son lit.

"J'ai plus mon sachet. " Dit-il froidement.

Il se doutait que ce serait une victoire pour elle, s'il arrêtait la drogue. Mais c'était impossible, la motivation n'y était pas. Et la colère qu'il avait éprouvée un peu plus tôt se déversait sans qu'il le veuille vraiment sur elle.

"Sérieux tu sais ce que ça veut dire ? A cause de toi.. "

Mikhaïl était fatigué, il n'arrivait même plus à remettre ses idées en ordre, l'idée même de se disputer avec elle l'épuisait. Il ferma les yeux pour se calmer, cherchant déjà une solution pour se procurer de l'argent nécessaire à ses achats et fit volte-face. Sur le pas de la porte il hésita, il se comportait comme un véritable idiot, pourtant il n'avait rien bu. C'était tout bonnement ridicule. Mais il chassa ses remords naissants et claqua la porte derrière lui. Dos à cette même porte il soupira de nouveau, ses poings étaient tellement serrés que ses jointures avaient blanchies. Il s'exaspérait lui même parfois, tout ça pour ne pas avouer qu'elle l'intéressait plus que la plupart des autres filles. Il se sentait presque faible dans ces moments là.. Des sentiments contradictoires l'empêchaient de réfléchir correctement.

Il finit par rejoindre sa propre chambre et s'effondra sur son lit, cependant quelque chose le gênait, une odeur de fumée et d'alcool sur lui, comme si sa peau en était imprégnée. Narcisse le suivait comme un bon toutou mais il y prêtait encore moins attention que d'habitude. Malgré son état, il prit la peine d'entrer dans la salle de bain. Il prit une bonne douche froide et rejoignit son lit. L'odeur de la fumée n'avait pas disparue mais au moins il était plus au frais. Il se lova dans ses draps, jeta la couverture sur le sol et s'endormit presque aussitôt.


Elle était loin à présent, très certainement inaccessible après ce qu'il venait de faire mais dans ses rêves la fille brune avait laissé place à un ange..

{Je prie pour que ça aille xD]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Eve Gryen
MODO
Toujours avec le sourire!

• Inscription : 05/10/2011
• Messages : 580

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   Jeu 8 Aoû - 19:01


Il y a l'ombre et la lumière...
Eve & Mikhaïl

Je pensais pouvoir jouir de ma solitude un long moment. Je me complaisais déjà dans le silence absolu que m'offrait ma chambre et j'appréciais d'autant plus que Lisa ne me baratine pas avec un "je te l'avais bien dit" et autre trucs du genre. J'étais juste bien, tentant vainement d'oublier les récents évènements.

Car oui, je n'y arrivais tout simplement pas. Mon cerveau refusait d'effacer la nuit dernière de ma mémoire. Il avait même la sale manie de me la repasser en boucle. Je ne me comprenais plus. Pourquoi ne pouvais-je pas simplement faire comme si rien ne c'était passé ? Comme si Mikhaïl n'avait jamais existé ?

Une petite voix au plus profond de moi me murmurait que c'était parce que je m'étais amusée malgré tout ce que j'avais pu dire. Et c'était dur à avouer mais ma conscience avait raison. Le danger, l'excitation, braver les interdits... Je n'en étais pas friande. Je préférais restée tranquille et discrète. Ma seule folie était d'arriver en retard. Ok, je séchais beaucoup. Mais cette nuit là avait été rafraichissante et revigorante.

Le plus dur fut de m'avouer que c'était surtout grâce à cet imbécile de Mikhaïl. Sans lequel je n'aurais pas eu à courir en tout coin dans le quartier malfamé. Et maintenant que j'y pensais à tête reposée, j'avais peut être un peu abusé avec lui.  Mais je ne me sentais coupable de rien. A cause de lui j'étais obligée de faire des travaux ménagers... Je le maudis un peu plus mais je n'eus pas le temps d'aller au bout de ma malédiction : le boulet était là.

"J'ai plus mon sachet."

Il s'était montré froid et il semblait nerveux. Comme s'il allait explosé. Je me contentais alors de hausser les sourcils, ne comprenant pas ce que j'avais à faire dans cette histoire. Je me retenait tout de même de lui balancer un "Et alors ?" désintéressé et quelque peu cruel. Je savais très bien quels étaient les effets des drogues sur les Hommes, j'avais eu la "chance" d'en voir les dégâts de mes propres yeux :

"Sérieux, tu sais ce que ça veut dire ? A cause de toi..."

Qu'il finisse sa phrase, il verra ce dont j'étais réellement capable ! A cause de moi quoi ? Tout était de sa faute ! Je n'avais strictement rien fait.

Dans un élan de rage et de surprise je me redressais sur mon lit fixant d'un oeil noir le dos de Mikhaïl. Il s'était retourné, prêt à me laisser en plan sans la moindre explication. C'est ce qu'il fit avant même que le moindre son ne quitte ma bouche et lorsque la porte se referma je balançais un oreiller contre : qu'il crève !

Non, je n'avais pas été trop dure avec lui ! Ca n'était qu'un sale con qui se pointait, foutait le bordel et repartait en accusant les autres. Je fulminais intérieurement, je me sentais utilisée et ma colère était profonde. Jamais plus je ne me reprendrait à lui parler et il pouvait toujours rêver pour que je ne l'évite pas.

A ces pensées, Lisa eut un sourire triomphant. Parce qu'il n'était pas quelqu'un de bien, quelqu'un en qui on pouvait avoir confiance. Et pour une première fois elle avait raison. Et moi j'étais comme une idiote.

Je me laissais tomber sur mon lit, désespérée... Comment avais-je pu espérer quoique ce soit de lui ? Je soupirais. Je n'étais vraiment qu'une imbécile qui avait la stupidité d'aider quelqu'un.

Enervée, autant contre moi que contre Mikhaïl, je me fourrais sous mes couettes. Matthew me manquait trop... Et malgré toutes mes tentatives pour l'oublier voilà qu'il revenait hanter mes pensées. J'aurais tellement voulu qu'il soit encore là, avec moi... Mais c'était trop tard. Et il ne pouvait plus rien pour moi. Je me sentie alors très triste. Un peu comme abandonnée. L'autre chat errant était parti m'accusant de tous ses problèmes et moi je restais là, à me morfondre. Je ne savais plus ou j'en étais, je ne savais plus à qui penser.

Car je ne pensais qu'à deux choses : Matthew et Mikhaïl alors que je souhaitais m'aérer l'esprit et les laisser au fin fond de mon esprit sans jamais plus y songer.


© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il y a l'ombre et la lumière ♣   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a l'ombre et la lumière ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» D'Ombre et de Lumière [ Sonoshee/ Kawa no Kuni ]
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.
» Entre l'Ombre et la Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ ETERNAL TIME :: •• Internat :: •• Lieux Intérieurs :: •• Dortoirs-