Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 #Never Regret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: #Never Regret    Lun 1 Juil - 18:29

Make you Move
"
"J'aime cette chanson..".

La fille le tira vers elle, ses yeux brillaient dans la pénombre. Elle voulait danser, mais le monde dansait déjà pour lui. La musique entêtante lui faisait tourner la tête, l'alcool qu'il avait bu faisait monter sa chaleur corporelle, il avait envie de sortir, prendre l'air et pourquoi pas emmener cette fille ailleurs, dans un endroit plus discret.. Il ne connaissait même pas son nom, mais cela lui importait peu, il voyait ses cheveux blonds onduler sous les lumières artificielles, aussi changeantes que les visages qui défilaient devant lui. Tous ces gens inconnus, bien loin de ses boîtes dont il était devenu un habitué. Autrefois, tous le connaissaient, on le saluait, on lui demandait une "entrevue" privée puisqu'il était injoignable.. quelqu'un lui avait dit un jour : " toujours se faire désirer, c'est la clé du succès".

Il bousculait les gens, suivant tant bien que mal la blonde et sa mini-jupe, chose qu'il avait remarquée avant même son visage, qui s'était révélé plutôt satisfaisant. Elle lui donnait l'impression de vouloir rendre jaloux quelqu'un, elle était trop insistante, semblait  trop sûre d'elle et pourtant elle avait tremblé en lui demandant de la suivre. C'était une petite fille sage qui voulait se faire passer pour ce qu'elle n'était pas. Mais Mikhaïl, loin d'être un bon samaritain, n'hésiterait pas une seconde, elle avait fait son choix et pas question qu'il la laisse reculer. Des corps plus ou moins dénudés le frôlaient, certains semblaient se coller à lui, quelques mains manucurées le caressaient doucement, pleines de promesses. Mais il avait du mal à y voir clair, son coeur battait à tout rompre, et c'est le souffle court qu'il se retrouva penché sur l'inconnue qui dansait tout près de lui.

Aller en discothèque tout seul était une mauvaise idée. Il le savait mais il n'avait pu s'en empêcher. On était samedi soir et l'idée de rester seul dans sa chambre d'étudiant le déprimait. Alors malgré les protestations de Narcisse qui ne cessait de le rappeler au souvenir de leur dernière sortie, il s'habilla, bien décidé à sortir et prendre un  peu de bon temps. Elle l'avait prévenu, pas de fille ce soir mais il ne l'avait même pas écoutée, après tout il était majeur et vacciné, pas besoin d'un chaperon et encore moins d'un papillon moraliste. Il avait enfilé un t-shirt déchiré, au moins autant que son jean et une veste en cuir qu'il aurait tôt fait d'enlever. En fermant la porte de sa chambre, il eut l'impression que l'histoire se répétait. Tout se passait de la même façon qu'avec Eve, mis à part l'appel qui l'avait mis dans un état pitoyable. Narcisse continua de râler jusqu'à ce qu'ils atteignent la discothèque de Forest Hill. Un monde fou se pressait devant l'entrée et le personnel de sécurité avait le plus grand mal à contenir la foule. Au moment d'entrer il se demanda si on l'accepterait, mais il ne se posa pas la question bien longtemps. Un groupe de filles qui devaient être "entre copines" entrait juste devant lui, l'une d'elle gloussa de façon grotesque et assura dans un sourire qu'elle le connaissait. Le videur qui l'avait arrêté haussa un sourcil, pas convaincu mais céda sous les supplications de la fille. Mikhaïl sourit et se glissa à sa suite alors qu'elle l'avait attrapé par la main. L'ambiance était au rendez-vous, malgré le fait qu'il ne fasse pas tout à fait nuit,  bon nombre de jeunes et moins jeunes.. dansaient déjà au milieu de la salle. Il lui fallu quelques minutes pour s'habituer à  cette obscurité soudaine. Enfin il parvint à semer la fille qui ne l'intéressait pas outre-mesure, il n'avait pas envie d'être balloté entre ses copines et de finir la soirée sur un crêpage de chignon général. Il se retrouva donc seul, et tranquille, dans un coin de la salle. C'est seulement à ce moment là que la blonde lui était tombée dessus. Au sens propre. Mlle semblait avoir trop bu et un concert de rires s'éleva derrière elle lorsqu'elle atterrit sur les genoux du jeune homme qui ne fut pas très surpris. Elle sourit, lui demanda son nom mais il ne répondit pas, se contentant de sourire à son tour, il distingua le rougissement de son cou et de ses pommettes. Cela le fit rire et il se pencha pour lui chuchoter quelque chose à l'oreille. Elle eut un petit sursaut mais son sourire s'agrandit encore.

Il en était donc à danser avec cette inconnue qu'il comptait bien suivre chez elle. Mais une force non identifiée le tira en arrière, par le col, manquant de l'étrangler. *Ca sent pas bon* parvint-il à penser avant de se retrouver face à un grand type baraqué, qui n'avait pas l'air ivre du tout. Il comprit immédiatement mais se garda de tout commentaire du style "surveille mieux ta copine..", il ne voulait pas risquer l'oeil au beurre noir si tôt. L'autre jeune homme dit quelque chose qu'il n'entendit pas mais le relâcha aussitôt, se précipitant sur la blonde qui affectait une moue surprise, comme si elle ne s'était pas attendue à ce qu'il arrive. Ensuite tout se passa comme dans les mauvaises comédies sentimentales que Mikhaïl détestait particulièrement. Le gars commença à hurler, autant à cause du son que de la colère, mais la fille ne lui laissa pas le temps de continuer. Elle s'était jetée à son cou à l'embrassait à pleine bouche. L'autre finit par lui passer un bras autour de la taille. Mikhaïl soupira, déçu, pas parce qu'on l'avait trompé sur la marchandise mais parce qu'à présent, il lui fallait une nouvelle proie. Il afficha un sourire sarcastique et se retourna juste après que la fille lui ait fait signe de lui téléphoner. Elle avait écrit son numéro sur sa main.
*c'est ça je vais t'appeler* songea-t-il.

Le jeune homme resta seul une bonne partie de la soirée, écumant les groupes de jeunes filles, il finit par ne plus avoir de place sur les mains et trop de rouge à lèvre sur le visage, lassé il décida de sortir un peu. Il croisa le videur qui lui fit un clin d'oeil compréhensif. Mikhaïl leva les yeux au ciel l'air de dire "Depuis quand on est potes ? ". Mais ne lui adressa pas la parole, il avait d'autres choses à faire. Il s'éloigna un peu et se mit dans l'ombre, assis contre un mur. Ignorante des appels de Narcisse, sa main alla d'elle même jusqu'à sa poche qu'elle pressa doucement. Le sachet était toujours là. Il le sortit de sa poche et admira la poudre blanche comme un trésor. Ca lui avait presque manqué..
Il savait ce qui se passerait ensuite, ce ne serait pas moins douloureux que la première fois mais derrière la peur il y avait le besoin d'oubli et le plaisir de se sentir partir. De se voir d'au dessus et d'avoir cette impression d'avoir atteint un autre monde que vous êtes le seul à voit, aussi effrayant soit-il, c'était à lui, pour lui, créé par lui.  
Il espérait juste que personne de l'académy ne le surprenne cette fois. Il ouvrit le sachet avec précautions, comme manipulant une substance vitale.


[j'espère que ça te va :3]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Ven 5 Juil - 15:03

WHO IS READY TO JUMP!?

La musique était assourdissante et les lumières aveuglantes. Difficile de différencier le haut du bas, les gars des filles, les regards des accolades. Tout cela revenait au même dans cette boite de nuit bondée. Mais au moins la musique était bonne, Will dansait sans se soucier de ceux qui l’entourait, sa bouteille de whisky empruntée au barman dans une main, l’autre qui se balançait plus ou moins en harmonie au rythme de la musique bruyante. Dans cet état de semi-conscience, elle sentait à peine les corps en sueur la toucher et la frôler, elle dansait, elle en profitait. Les gens étaient beaux, l’alcool était bon, elle s’amusait tout simplement.

Puis, elle fut poussée, sans trop comprendre pourquoi ni comment, par un garçon, ou une fille, peu importe. Un peu de whisky se renversa sur l’une de ses partenaires de danse, arrivée d’on ne sait où, et qui repartit aussi vite, sa petite robe à pois couverte du précieux nectar ambré. Difficile de dire laquelle des deux était la plus en rogne, si bien que les deux filles se séparèrent, sans faire de manière. L’ivrogne que Will était devenue pour le temps d’une soirée tentait de sortir pour prendre l’air et fumer une cigarette, mais la tache devenait bien ardue à cette heure de la soirée. On aurait dit que tout le monde s’était précipité à l’intérieur au son de la dernière chanson, qui n’était si extra selon Will. Un garçon tenta de l’agripper par la taille pour l’amener danser, mais l’équilibre précaire de la demoiselle et ses énormes bottes plateformes ne lui facilitèrent pas la tâche et Will put s’enfuir sans trop de mal, juste en bousculant quelques personnes.

La musique devenait étrange, elle ne pouvait dire si elle aimait ce morceau, où si c’était l’autre d’avant, ou peut-être était-ce le même? Attends, depuis combien de temps était-t-elle ici? La bouteille de whisky était à moitié pleine, en voilà une bonne nouvelle! Il lui en restait juste assez pour s’amuser jusqu’à… un instant, depuis quand était-elle ici? Elle devait sortir d’ici au plus vite. La première tentative s’était avérée infructueuse, mais le flot de gens qui entrait semblait s’être atténué, Will put donc traverser la masse compacte de corps et se faufiler jusqu’à la sortie. Sans cérémonie, elle planqua sa bouteille dans son sac à main qu’elle portait au creux du bras. Heureusement elle avait pensé à son coup et s’était équipée pour cette escapade nocturne hors de l’académie. Vêtements de rechange, petite monnaie pour son café, et même une brosse à dent, mais pas de dentifrice, dommage. Elle reviendrait le lendemain matin, ni vue ni connue, telle une jeune joggeuse partie chercher son café de bonne heure.

La jeune fille tangua jusqu’à l’extérieur, se disant ô combien son intelligence faramineuse dépassait celle des plus grands de ce monde, tout en cherchant ses cigarettes égarés au fond de son sac à main de survie, tout en ne regardant pas où elle tentait de marcher. L’inévitable arriva inévitablement, elle la jeune fille trébucha sur quelque chose, à première vue une paire de jambes égarée, et s’étala sur tout son long, sans trop avoir conscience du choc ni de la douleur. Elle avait trouvé ses cigarettes! Les genoux écorchés, la bouteille de whisky qui se faisait la malle et s’éloignait de Willow. La pauvre remarqua que la paire de jambes venait avec une personne, et qu’elle avait plutôt trébuché sur la personne en soi, et non dans ses jambes. Celle-ci étaient plus repliées vers le garçon, qui était vraisemblablement le propriétaire des dites jambes. Mais tout ceci devenait compliqué pour Will, qui se contenta de crier, d’une voix disant ‘je suis saoule et je fais comme si tout était normal même si je ne comprends pas ce qui se passe, et ça ne marche pas’ (oui oui c’était ce disait cette voix) :

-HEY!!! Est-ce que tu as du feu!?!?!?!

Elle ne semblait pas du tout consciente du drame qu’elle venait de commettre, mais était-ce aussi grave que ce que le visage du garçon semblait laisser croire? Le taux d’alcool dans son sang lui s’en foutait royalement, il voulait de la nicotine!
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Mar 9 Juil - 18:45

Who are...you?


Alors qu'il s'apprêtait à finir se soirée en beauté, une paire de jambes apparu dans son champ de vision. Il n'eut pas le temps d'identifier sa propriétaire car celle-ci lui tomba littéralement dessus. Il lâcha un léger râle lorsqu'elle écrasa sa cuisse et se redressa en vitesse, dissimulant au passage son petit sachet en plastique. La fille était étalée de tout son long devant lui, mais au lieu de lui demander de s'excuser ou de le faire elle-même comme toute personne normale et lui demanda du feu. Il comprit immédiatement qu'elle avait trop bu, tout comme lui. Elle avait presque crié d'une voix pâteuse, et elle avait l'air de trouver la situation tout à fait normale.

Bien qu'il ne connaisse pas grand monde à l'Académy, Mikhaïl était quelqu'un d'observateur et il avait une mémoire des visages assez impressionnante. Il aurait ou reconnaître quelqu'un après des années d'absence, il y arrivait grâce aux yeux de la personne, le regard d'un individu ne change jamais, il pourra faire n'importe quoi, changer d'apparence, se maquiller, maigrir .. Jamais son regard ne changerait. Et cela effrayait un peu le jeune homme lorsqu'il se regardait dans une glace, il se disait "J'avais ce regard lorsque j'étais enfant", et il se demandait à quel moment la petite lueur d'innocence, de pureté avait disparue. Mais ce n'était pas le problème. Il avait reconnu cette fille. Il faut dire qu'elle ne passait pas inaperçu, elle était nouvelle aussi et elle avait l'habitude de s'habiller de manière plutôt extravagante avec ce petit côté rock qui plaisait bien au jeune homme. Ce soir elle portait, comme souvent, des chaussures à plateforme, il s'était toujours demandé comment elle arrivait à marcher avec ça. Maintenant il comprenait, elle ne marchait pas, elle tombait sur les gens. Narcisse lui reprocha d'être trop dur avec la jeune fille, après tout, lui aussi avait un peu forcé sur la bouteille mais il n'y prêta pas vraiment attention, trop concentré sur elle. Il l'avait reconnu certes mais il n'avait jamais remarqué à quel point elle était mignonne. Sa peau était pâle, elle était maquillée, trop peut être mais cela mettait en valeur ses yeux. Et puis il y avait ces longues jambes..

Il se reprit, elle lui avait demandé quelque chose et il n'était pas sûr qu'elle patiente indéfiniment et il n'avait pas envie qu'elle s'échappe pour aller demander du feu ailleurs. Le jeune homme hésita quelques secondes, c'était quelqu'un de plutôt indécis, il lui fallait toujours du temps pour réfléchir à ce qu'il devait faire. Il regarda autour de lui, il n'y avait personne hormis quelques passants qui sortaient de la boîte, seulement ils étaient bien trop occupés pour les voir. Il distingua la silhouette de la blonde rencontrée plus tôt, son copain la ramenait en voiture, lui qui s'y voyait déjà.. il soupira un peu déçu mais lorsque ses yeux se reportèrent sur la jeune fille qui lui faisait face il sourit. Tout compte fait il avait réussi à faire une rencontre et en plus il pourrait sûrement la revoir. Il chercha un animal des yeux, mais ne vit rien, où était donc son ewig ? Depuis qu'il était ici il n'avait croisé que des mutants seuls, à croire que Narcisse était plutôt collante.

Il tâta une énième fois la poche dans laquelle il avait mis le sachet, histoire de s'assurer qu'il était toujours là. Il le pressa avec force, presque affection et finit par l'en extirper. Il se leva doucement et s'approcha un peu de la fille, dont il ne connaissait toujours pas le nom. Il savait que c'était dangereux, irresponsable, qu'on ne pouvait pas savoir comment elle réagirait et que les mélanges n'étaient pas très indiqués, il en avait fait l'expérience et le voyage n'avait pas été très agréable. Cependant il avait l'impression de ne plus pouvoir se passer de ce qui sonnait pour lui comme une souffrance, c'était étrange mais c'était comme ça, Mikhaïl n'avait jamais voulu d'une vie rangée, facile et encore moins d'une vie raisonnable. Avoir une famille, ne pas faire de vagues, entrer dans le moule et jamais oh grand jamais donner son avis. Il appelait ça être un mouton, ni plus ni moins. Lui était peut être le mouton de la drogue, de sa nouvelle addiction mais cela restait une occupation comme une autre, il ne faisait souffrir personne puisqu'il ne comptait pour personne. C'est après toutes ces réflexions qui lui parurent inutiles qu'il lui agita le sachet sous le nez. Narcisse elle, volait rageusement autour de lui et tentait sans résultats de l'en empêcher. D'abord elle le menaça puis essaya de le prendre par les sentiments, s'il partageait il y en aurait moins pour lui, mais Mikhaïl faisait preuve d'une forme d'égoïsme bien pire que celle là: il voulait qu'on plonge avec lui.

"Dis moi ton nom et on partage ça. " lança-t-il, un brin désinvolte.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Ven 19 Juil - 15:44

Wake me up when I'll be older

Toujours en l’attente d’une réponse de la part du responsable de sa chute, Will se releva péniblement sur ses jambes. Ses grandes bottes, et surtout l’alcool ne lui facilitaient pas la tâche, mais elle parvint tout de même à se hisser à une bonne hauteur. Juchée sur ses plateformes, elle devait avoir l’air d’une belle grande dame aux jambes effilées, du moins quand elle ne tanguait pas comme un navire sur la houle, mais en fait, elle n’était pas si grande que ça, mais bon, c’est à ça que servent les bottes. Plus loin, la discothèque semblait vibrer au rythme de cette musique endiablée, qui s’échappait à chaque fois que les grandes portes s’ouvraient, permettant aux jeunes gens de sauver leurs tympans. Willow semblait tenir debout grâce à des fils invisibles guidés par les impulsions de la musique, tant ses mouvements brusques manquaient de coordination, mais son cerveau embrumé par les volutes d’alcool fonctionnait à plein régime.

Dans un premier temps, l’étranger qu’elle tenait personnellement responsable de sa chute depuis environ cinq minutes ne lui donnait pas de feu, elle décida de le mettre sur la touche pour l’étape suivante. Le deuxième temps fut celui réservé à l’étanchement de sa soif, et donc à la recherche de sa bouteille chérie. Celle-ci se tenait piteusement contre le mur, espérant que quelqu’un vienne à son secours, ce que la jeune fille s’empressa de faire. Elle se pencha   de jeune homme qui ne lui répondait toujours pas, et attrapa sa bouteille de whisky in extremis, elle évita la chute de peu en usant du mur comme stabilisateur. Heureusement, sinon elle aurait emporté son nouvel  ami, car il était dorénavant un très bon ami puisqu’il l’avait aidé à sauver son alcool. Pour Willow, c’était facile d’aimer ou détester quelqu’un selon les gestes ou l’attitude qu’il adoptait envers elle. Sauf qu’avec son jugement altéré par la boisson, celui qui lui offrirait un pissenlit deviendrait un vrai chevalier servant, alors il devenait facile de devenir ami avec les mauvaises personnes…

Mais il ne lui avait toujours pas donné de feu! Maintenant debout lui aussi, il ne pouvait plus se défiler, elle obtiendrait ce briquet, ou cette allumette, ou une boule de feu peu importe. Elle était plus grande que lui grâce à ses supers bottes, elle pouvait donc l’observer plus attentivement. Elle ne le reconnaissait pas du tout, bien qu’il soit un élève de l’académie, son papillon voltigeant autour de sa tête aurait du lui mettre la puce à l’oreille, mais Willow était bien trop saoule pour remarquer ce petit détail. Il s’approchait d’elle tandis qu’elle sirotait son whisky, elle le vit sortir un petit quelque chose de poche. Ça, la jeune fille comprit immédiatement de quoi il s’agissait. Elle n’avait jamais eu l’occasion d’explorer ce genre de paradis artificiel, bien que ses expériences avec la drogue soient tout de même vastes, elle était toujours restée dans la limite qui se voulait respectable pour une adolescente.

En le voyant agiter son sachet ainsi sous son nez, la jeune femme ne put s’empêcher de retrousser le nez, comme si le sac avait une odeur bien particulière, celle de l’interdit, de ce qu’on ne devait pas faire. L’inconnu était confiant, ses yeux n’étaient pas injectés de sang et elle ne voyait aucune lueur de folie dans son regard, contrairement à ce qu’elle s’imaginait d’un junkie, ce type semblait presque sain d’esprit, plutôt mignon aussi… À la lueur d’un lampadaire, ses yeux bleus étaient froids comme de la glace, cela rappela à Willow l’espace d’un fugace instant une personne qu’elle avait connu dans le passé, ce qu’elle aimait appeler son ancienne vie, pas trop loin derrière elle. Elle était bien décidé à s’en éloigner coûte que coûte, par n’importe quel moyen. Pourquoi pas celui que tenait le jeune homme entre ses doigts?

"Dis moi ton nom et on partage ça. " lança-t-il, un brin désinvolte.

Elle haussa un sourcil, et un grand sourire s’afficha sur son beau visage de porcelaine. Elle semblait tenter par le marché, un peu trop même, son regard brillait d’une convoitise visant autre chose que la drogue. Lentement, sans rompre le contact visuel entre les deux individus, la jeune fille s’approcha de du marchandeur de noms, son grand sourire toujours fiché sur ses lèvres rouge sombre. Maintenat si près de lui qu’elle pouvait voir les traces de baisers qu’il avait dérobés durant la soirée. Du bout des doigts, elle en frôla un au niveau de son cou, songeant que cela aurait pu être elle qui se serait fait charmée puis délaissée par ce bel inconnu. Mais elle ne tombait pas dans de tels panneaux, au contraire, elle les dupait tous.

D’un geste vif, elle déroba le précieux sachet de poudre du jeune homme, ignorant les risques et les conventions sociales. Elle fit un bond en arrière lorsqu’il tenta de l’attraper, choix audacieux qui fut profitable pour la demoiselle. Son manque de stabilité l’amena à faire une espèce de danse pour ne pas tomber, elle tournoyait et agitait les bras avec la musique qui fusait de la boite de nuit. Les gens les regardaient plus loin, mais elle n’en avait que faire de ces pairs d’yeux indiscrets. Elle détenait le pouvoir absolu! Le sachet dans une main, la bouteille dans l’autre, elle se figea et regarda le jeune homme, son beau sourire lui donnait un air détestable maintenant. Le genre de fille qu’on a envie d’étrangler avec tout l’amour possible.

«Toi dit-moi ton nom, et on partage ça… Dit-elle en agitant le sachet comme il l’avait fait un peu plus tôt, sauf qu’elle resta à une distance sécuritaire.- Trouve-moi un briquet et on partage ça aussi…»

Elle lui mit la bouteille sous le nez afin qu’il hume le doux parfum enchanteur du whisky à l’érable, digne des plus grands bûcherons. Il restait à voir si le garçon allait céder à ses caprices, ou bien s’il allait l’assommer avec la bouteille et foutre le camp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Dim 21 Juil - 23:43

Sugar We're Going Down


Elle avait bu et continuait à boire, Mikhaïl l'observait avec un sourire énigmatique qui aurait pu avoir mille significations cependant, aussi diverses qu'elles soient, ses intentions étaient loin d'être celle d'un sage. Alors qu'il lui agitait le sachet sous le nez elle retroussa le nez, arborant une petite moue qu'il aima tout de suite, il se demanda presque comment la faire recommencer, mais il n'était pas là pour ça. Elle était joueuse, il le voyait, l'alcool qui courait dans ses veines devait décupler ce trait de sa personnalité, le jeune homme était de plus en plus intrigué, impatient d'obtenir une réaction à la hauteur de ses espérances. Et elle entra dans son jeu, peut être même un peu trop. En tout cas elle n'avait pas l'air d'avoir peur, elle devait être habituée à ce genre de situations..

Elle sourit et s'approcha de plus en plus près, Mikhaïl ne pouvait détacher ses yeux des siens elle était littéralement envoûtante, et grâce à ses bottes elle le surplombait de quelques centimètres, plus elle se penchait plus son pouls s'accélérait, la soirée promettait d'être intéressante finalement. Ses doigts fins vinrent effleurer la base de son cou, il savait qu'elle regardait les quelques bleus qu'on avait laissé là, signes d'une petite douleur pour un grand plaisir, les traces de rouge à lèvre .. et il aurait bien ajouter le sien au tableau, cependant elle semblait avoir une autre idée en tête. Sa main fit un écart et il en regretta la chaleur une demi seconde, c'est alors qu'il s'aperçut qu'elle lui avait prit le sachet. Il fit un pas en avant, convaincu de pouvoir lui reprendre facilement mais elle bondit, et plutôt agile, mais surtout chanceuse, elle parvint à se stabiliser sur ses bottes.
Elle avait exécuté une petite danse qu'il trouva fort à son goût mais il n'avait plus vraiment la tête à ça, la perte du sachet embrumait son esprit et il sentit une colère trop familière monter en lui. Narcisse lui intima de se calmer tout de suite s'il ne voulait pas avoir de problèmes, la fille voulait simplement jouer un peu. Mais il n'écoutait pas, son regard se faisait dur et le papillon commençait à paniquer. Rapidement, avant qu'il ne puisse esquisser un geste, elle lui promit qu'il le récupérerait et que tout irait bien, elle tenta de lui envoyer une "vague d'apaisement" par la pensée et pour une fois, cela sembla marcher mais c'est surtout l'intervention de la fille qui finit par le détendre.

"Toit dis moi ton nom et on partage ça... Trouve moi un briquet et on partage ça aussi."

Il avait surpris son regard errer au loin, et il distingua lui aussi les passants qui s'arrêtaient pour les regarder, mais visiblement elle n'en avait que faire et lui aussi. Cette soirée était à eux et il comptait bien en profiter. Il l'observa un instant, réfléchissant à la meilleure chose à faire. Elle ondulait doucement, une bouteille à la main, son sachet dans l'autre, la parfaite petite fille rebelle. Il laissait ses yeux vagabonder au grès de ses formes et déplorait le fait de ne pas l'avoir rencontrée plus tôt, il y avait quelque chose qui l'intriguait, tous les gens dans cette école étaient beaux, dignes des plus grands mannequins et pourtant aucun d'eux n'était une personne simple, il lui fallait toujours redoubler d'efforts pour obtenir quelque chose. Cependant le whisky qu'elle lui colla sous le nez l'aiderait certainement à la connaître un peu plus vite que ses dernières rencontres. Il remarqua une odeur d'érable, il n'y avait jamais goûté ce qui le poussa probablement à répondre aussi vite.

"Mikhaïl ... " dit-il avec un sourire.

Il se pinça les lèvres en constatant que la distance qu'elle avait mise entre eux était plutôt considérable. Il décida de se rapprocher, à présent qu'il avait obéit elle n'avait plus de raison de garder le sachet pour elle. Mikhaïl détestait obtempérer, il était habitué à prendre les commandes et mener le jeu selon ses propres règles mais apparemment il n'était pas le seul à le faire, le cocktail risquait d'être explosif. Elle avait l'air d'appréhender sa réaction, elle n'avait pas tort il avait bien failli l'étrangler mais il n'avait pas envie de perdre sa nouvelle...amie. Elle se trouvait à présent sous l'unique lampadaire de la rue, à croire que tous les autres s'étaient éteints juste pour l'occasion. On aurait dit une poupée, une longue poupée de porcelaine qui le narguait, ses grands yeux semblaient vouloir jouer avec les battements de son coeur et lorsque son regard était lassé de ses iris qui lui rappelaient l'océan, il venait mourir sur ses lèvres sombres. L'océan...elle qui tanguait comme sous la tempête et s'il était le rivage il voulait bien qu'elle s'échoue auprès de lui. Dans son esprit, Narcisse s'était tue, jalouse une fois de plus et elle se retira un instant dans l'ombre. Il ne le remarqua même pas, il s'approcha doucement, évita les lèvres qui l'appelaient et colla sa joue près de la sienne murmurant:

"Maintenant dis moi..."

Il profita de ce moment pour faire courir la main le long de son bras et se saisir de la bouteille. Non, il n'avait pas récupéré le sachet en premier, c'était comme une marque de confiance, il attendait cette complicité qui lie deux inconnus qui se ressemblent peut être, mais y a-t-il besoin de se connaître quand il s'agit d'alcool ? Elle voulait un briquet.
Il recula un peu histoire d'être plus à l'aise et tira le côté de sa veste. Il y avait une poche intérieure qui contenait invariablement la même chose: un paquet de cigarettes et un briquet qu'il prenait soin de remplacer à chaque fois que cela était nécessaire. Il sortit le briquet, convaincu qu'elle avait ce qu'il fallait et après un léger coup d'oeil hésitant il le lui tendit. Il tentait tant bien que mal de ne pas lâcher la bouteille, il était sûr qu'elle n'aurait pas apprécié qu'il la laisse tomber vu l'amour avec lequel elle l'avait ramassée auparavant.

Une fois qu'elle l'eut prit, il porta la bouteille à ses lèvres et, sans cesser de la regarder, aspira une gorgée du liquide ambré. Il apprécia l'arôme et sourit une nouvelle fois. Il jeta un coup d'oeil à ses bottes et dit :

"J'aime pas être plus petit ."

C'était purement inutile, il doutait qu'elle les retire pour lui faire plaisir mais au moins elle savait. Et il savait également, compte tenu de cette réplique inintéressante, qu'il avait déjà trop bu.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Lun 5 Aoû - 15:12

Everything that kills me makes me feel alive

Elle dansait, tournait sur elle-même sans pouvoir s’arrêter, envoûtée par le rythme de la musique qu’elle entendait toujours. Elle ne s’arrêta de bouger que lorsque le jeune homme lui fit part de son nom, Mikhail… Ce n’était certainement pas le nom d’un ange. Will finissait sa petite danse sur les dernières notes de la chanson, et Mikhail se rapprocha d’elle sans qu’elle n’esquisse un geste de fuite. Toutefois, elle ne pouvait s’empêcher de remuer la tête, le pied, trop emballée par l’alcool et la musique. Ces deux éléments réunis pouvait la rendre folle, mais lui pourrait-il?

"Maintenant dis moi..."

Docile, elle laissa la main du bel inconnu, pas si inconnu que ça en faites, courir le long de son bras, la faisant frissonner. Elle ferma les yeux, ignorant si c’était la fraîcheur de la nuit ou le garçon qui lui faisait cet effet. Probablement le garçon, le froid ne l’avait jamais atteint, son pouvoir la protégeait des températures glaciales. Elle huma son odeur, appréciant son parfum et finit par lui laisser savoir son nom, qu’elle lui murmura à l’oreille.

-Willow…

Elle ne comprenait pas pourquoi elle lui faisait déjà confiance. Même complètement bourrée, elle ne se fiait pas aux inconnus aussi mystérieux, et même s’il lui avait dit son nom, elle ne le reconnaissait pas, pourtant lui semblait la reconnaitre. Le papillon voltigeant autour de sa tête aurait du lui mettre la puce à l’oreille, mais le petit insecte avait disparu, comme le souvenir fugitif du garçon, aperçu à l’académie. Malheureusement, ce souvenir s’était bel et bien enfui, l’empêchant de mettre le doigt sur l’endroit où ils s’étaient déjà rencontrer. Pour elle, il n’était qu’un étrange étranger, mais que représentait-elle pour lui? Aurait-elle embarquée dans son jeu si elle avait su qu’il était membre de l’académie, comme elle? Mais pas le temps pour les questionnements, il venait de lui prendre sa bouteille!

Will ouvrit brusquement les yeux, surprise par cette intervention, elle qui se sentait si bien. Elle semblait presque déçue d’avoir perdu l’alcool plutôt que la drogue, qu’elle tenait toujours serrée entre ses doigts graciles. Mais la joie qui illumina ses yeux vitreux valait bien toutes les peines du monde, tant elle semblait au paradis alors qu’il lui tendait le briquet en toute confiance. L’échange fut quelque peu difficile, agrémenté par l’alcool, mais le feu arriva sain et sauf dans la main de la jeune femme. Elle put s’allumer une cigarette, et n’hésita pas à en offrir à Mikhail, en signe de bonne foi, même si en fait elle complotait pour reprendre sa bouteille incognito. À voir comment elle le regardait, cela ne faisait aucun doute, mais son sourire amusé laissait entendre qu’elle voulait continuer de jouer. Il faut dire qu’il avait une façon de boire toute à fait charmante. Will ne put s’empêcher de mettre sa main sous la bouteille tandis qu’il buvait pour la remonter, le faisant boire à nouveau. Elle n’aimait pas être la plus saoule, alors il devait être aussi saoul qu’elle, question d’égalité. En parlant d’égalité, Mikhail aborda ce sujet.

"J'aime pas être plus petit ."

Il n’avait pas tort à ce sujet, aucun homme n’aimait être plus petit qu’une femme qu’il désirait, même si certains ne l’avoueront jamais. La grande demoiselle prit une touche de sa cigarette, elle jouait l’indifférente, pourtant, lorsqu’elle se pencha lentement, se fut pour déposer son sac. Pendant un instant, elle savoura cette impression de grandeur que lui procuraient ses bottes, fumant sa clope avec bonheur. Sa tête tournait juste assez pour lui faire apprécier le moment présent, et sûrement à venir. Elle tenait toujours la drogue dans sa main, et elle attendait avec une certaine fébrilité le moment où elle se le ferait quémander. Elle avait envie de découvrir de nouvelles choses, des sensations différentes, une douce déchéance si attirante. Malgré elle, Willow sentait son cœur battre à tout rompre.

-Tu sais quoi? Moi non plus, j’aime pas que tu sois plus petit. Tu m’aides à changer ça?

Elle jeta sa cigarette à moitié consommée et défit, une à une, la fermeture éclair de ses bottes. Elle s’y prenait lentement, car elle ne voyait clairement pas ce qu’elle faisait, trop bourrée pour comprendre le mécanisme complexe de ce qu’elle avait sur les pieds. Après quelques essais infructueux, elle réussit à les ouvrir, mais il fallait maintenant en sortir. Pour cela, elle prit Mikhail comme appui, sachant qu’un tel périple était risqué. Mais elle réussit tant bien que mal à extirper ses pieds des bottes, même si son appui était aussi instable qu’elle. Les deux mains posées sur ses épaules, elle s’était considérablement rapproché de son appui. La pauvre devait maintenant levée les yeux pour dévisager Mikhail. Isolés dans la lumière, de quoi avait-il bien l’air ainsi? Pas le temps pour les questions… Elle passa ses bras autour de son cou, et approcha son visage du sien, comme un parfait petit couple s’étreignant lors de leur première sortie. Sauf qu’il n’en était rien. Elle agita doucement le sachet de poudre tout près de l’oreille de Mikhail, attirant son attention sur l’objet qu’il convoitait plus qu’elle.

Elle était maintenant plus petite de plusieurs centimètres que Mikhail, mais elle n’en perdait pas cet air malicieux et supérieur. La taille n’avait pas de rapport avec ça, c’était plus son statut social de petite fille riche qui amenait ce besoin de dominer son prochain, sans vraiment le vouloir. Elle s’était toujours assis sur le sommet du monde grâce à son père, mais ici c’était différent, sans vraiment l’être. L’alcool lui redonnait cette impression d’être protéger de tous les malheurs, même s’il la poussait dans la gueule du loup…

-...Et maintenant?

Willow laissa sa main tenant le sachet autour du cou du jeune homme, mais son autre main redescendit plus bas, à la recherche de sa bouteille chérie. Une fois trouvée, elle laissa ses doigts courir sur celle-ci, sans la lui arracher des mains. Elle attendait de voir la suite avant d’agir.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Lun 5 Aoû - 23:41

Human after all


"Willow".

Un murmure à l'oreille, comme un secret, presque une promesse et il se demandait ce qu'elle pouvait bien cacher. Un sourire étira les lèvres du jeune homme. Willow. Ce nom lui plaisait, pas très commun, il lui allait comme un gant, elle n'était pas commune non plus. Il avait en tout cas réussi à intriguer cette belle inconnue, à présent il ne lui restait plus qu'à la garder auprès de lui un petit moment, il avait presque peur de l'ennuyer et de la voir s'enfoncer dans l'ombre, tout comme l'avait fait Narcisse. Seulement il la retiendrait, au diable la technique vieille comme le monde qui consistait à jouer l'indifférence pour attirer les filles. Pas question qu'elle s'en aille.

Il se sentait ridicule de s'attacher à une fille comme ça, il la connaissait à peine et pour le "tombeur" qu'il était c'était presque une sorte de déshonneur, une brèche dans sa forteresse. Presque pire que le jour où il avait couru à travers les couloirs, une pince à linge sur le nez, hurlant ... tout ça à cause d'un pari. Il préféra chasser ce souvenir de sa mémoire, l'alcool devait lui jouer des tours, et dire qu'il avait quasiment réussi à oublier cette journée ridicule.

Il tremblait à présent, il avait l'impression de sentir ses muscles se détendre et son sang se fluidifier, c'était une sensation étrange et il savait que cela empirerait avec la poudre. Mais il n'en avait cure, il était jeune, il fallait bien qu'il s'amuse un peu non ? Et puis personne ne viendrait l'en empêcher, il y avait bien longtemps que sa mère ne donnait plus de nouvelles et n'en demandait pas. Renier son fils. Voilà ce qu'elle avait fait de mieux dans la vie. N'importe quel psychologue vous dirait que le besoin d'adrénaline de l'étudiant venait de là, un manque d'attention évident, ce truc qui faisait qu'il voulait qu'on s'intéresse à lui. Mikhaïl, fidèle à lui-même aurait répondu qu'il n'était pas un de ces prototypes du patient à l'enfance malheureuse, au fond il ne pouvait pas l'admettre.

Elle lui offrit une cigarette qu'il accepta avec plaisir, il l'alluma juste après elle, ne la quittant jamais des yeux, inquiet à l'idée que cette apparition ne soit qu'un effet indésirable -ou désirable d'ailleurs- de ce qu'il avait consommé. Elle avait même soulevé la bouteille histoire qu'il boive plus encore, il allait bientôt la rattraper en terme de de quantité. Finalement elle prit compte de sa remarque inutile, ce qui le surprit un peu. Elle déposa son sac, quand elle se penchait, si haute sur ses bottes il avait l'impression qu'elle pouvait tomber à tout instant .

"Tu sais quoi ? Moi non plus, j'aime pas que tu sois plus petit. Tu m'aides à changer ça ? "

Willow ne lui laissa pas vraiment le temps de l'aider, en quelques secondes ou minutes, il ne savait plus très bien, elle avait réussi à démêler tous les noeuds. Ces bottes lui paraissaient être faites sur le modèle d'un labyrinthe, un mécanisme complexe, trop dur à comprendre pour lui. Cela devait lui prendre beaucoup de temps. Et il l'obligeait presque à les enlever... Elle s'appuyait tant bien que mal sur lui, et il priait pour qu'ils ne tombent pas tous les deux, une nouvelle fois. La jeune fille se retrouva debout contre lui, les mains sur ses épaules, bien plus petite à présent, Mikhaïl ne lui facilitait pas les choses, il était assez grand, sa maigreur n'arrangeait rien. Ses mains glissèrent jusqu'à trouver son cou, il frissonna, la chaleur de sa peau contrastait avec la fraîcheur de cette nuit. Un son près de son oreille attira enfin son attention, déjà toute acquise à la jeune fille. Il reconnut le bruit du plastique qu'on agitait doucement: le sachet. Il tira une dernière bouffée de sa cigarette, qu'il tenait plus ou moins loin d'elle et finit par la jeter. Sa main, une fois libre, se nicha au creux de son dos afin de la ramener encore vers lui, s'il était possible de faire plus proche.

"Et maintenant ? " demanda-t-elle, brisant le silence qui s'était installé entre eux.

Mikhaïl se rendit compte qu'il avait fermé momentanément les yeux, à l'aise avec elle dans ses bras, il les ouvrit doucement en entendant sa voix et son regard tomba sur son autre main, celle qui tenait la bouteille. Willow essayait de la reprendre, plutôt discrètement pour quelqu'un qui avait bu, elle ne perdait pas le nord. Ses doigts, très fins avaient l'air de vouloir s'en emparer à tout prix et effleuraient sans cesse le verre. Il lâcha prise lentement prise en lui la lui confiant, évitant de la casser, elle en aurait vécu des choses cette bouteille..

Une fois qu'elle l'eut récupérée, Mikhaïl la repoussa doucement et se saisit du sachet, cette fois il avait été plus rapide. Il s'éloigna de quelques pas, presque pressé à présent, pressé de se sentir vivant à travers la terreur qui survenait à chaque fois. Observant la rue afin de trouver le meilleur endroit pour s'installer, il opta pour le coin où il s'était assit la première fois. Même les passants ne pouvaient pas la voir à cet endroit, il s'assit à même le sol et encore une fois ouvrit le sachet. Il ne se souciait plus vraiment de la jeune fille, il se doutait qu'elle savait comment faire, ou du moins qu'elle l'imiterait. Une fois qu'il eut retiré une dose acceptable il lui tendit le plastique, il en restait bien assez. Et l'euphorie, la puissance et la douleur viendraient. Cette impression que vous êtes invisible, que le monde n'existe pas ou du moins qu'il est différent, un autre monde, une autre vie et surtout plus de souvenirs pendant un instant. C'était ça qu'il voulait, anxieux et exalté à la fois. Il sourit, attendant de voir comment elle réagirait avant d'en prendre lui même, au fond il lui restait une part de lucidité, il ne pouvait pas l'abandonner à son sort si ça tournait mal.

"Maintenant amuses toi"
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Mar 6 Aoû - 18:47

And in my mind, in my head..

Le moment où ils s’entrelacèrent brièvement lui parut enchanteur, l’ivresse du moment, mélange d’alcool et d’une proximité toute nouvelle, était divine. Comme il était bon de sentir la chaleur d’un autre corps, ce contact, elle ne l’avait pas ressentie depuis une éternité, depuis qu’elle avait envoyé un garçon à l’hôpital en brûlant la bibliothèque pour être exact. Oui, cela faisait une éternité… Loin de chez elle, toute son ancienne vie semblait être à des années lumières d’ici. Cette idée lui donnait le tournis, mais les bras de Mikhail agissaient comme une forteresse, la protégeant de tous ces mauvais souvenirs du passé.

Mais cette impression était bien différente de la réalité. Elle se souvint de sa gorge asséchée par la soif d’alcool, et reprit sa bouteille de whisky. Le transfert se fit en douceur, sans brusquer la précieuse cargaison. Étrange de voir comment Willow considérait l’alcool comme son trésor, tandis que celui qui lui faisait face étai dévoué à un tout autre paradis artificiel. Mais elle n’attendait que ça, partager le paradis avec quelqu’un, mais lequel était le meilleure?

À son grand détriment, Mikhail s’empara du sachet, qu’elle ne tenta même pas de garder, elle l’avait complètement oublié à vrai dire. Il se détacha d’elle, lentement, arrachant à Willow cette proximité qui la réconfortait tant. Sa tête se remettait à tournée comme une toupie, et la jeune alcoolique crut bon reprendre une lampée de son nectar empoisonné. Sa tête tournait, mais dans l’autre sens, c’était nettement mieux à présent.

Après avoir pris une autre rasade d’alcool pour noyer sa peine, elle ne put s’empêcher de faire une moue boudeuse en le regardant s’éloigner avec sa drogue, outrée d’être ainsi abandonnée. Ainsi donc, il s’était lassé d’elle? N’avait-elle pas jouée le jeu de la grande dame à la perfection?

-Hey! Attends-moi!

Mais déjà il s’éloignait avec son butin, à la recherche de la planque parfaite pour le savourer. Trop orgueilleuse pour s’avouer vaincu, Will prit ses bottes et son sac qui trainaient par terre et emboita le pas du jeune homme, ses pieds nus ne faisant aucun bruit sur le pavé. Elle le suivait comme une ombre, discrète et nerveuse, et s’agenouilla face à lui. Ses genoux écorchés la firent souffrir pendant un bref instant, mais une autre gorgée de whisky régla le problème de Will, qui se remettait à tanguer au gré de la musique, les yeux fermés, comme si elle n’avait pas besoin de lui pour planer. Pourtant, son cœur battait toujours avec une frénésie anxieuse.

Il tremblait légèrement lorsqu’il lui tendit le sachet ouvert, et à son grand étonnement, elle vit que ses mains tremblaient aussi lorsqu’elle le prit. Le sang battait dans ses oreilles et sa respiration se fit plus rapide. Que faisait-elle là?

"Maintenant amuses toi"

Will lui fit un sourire empli d’attitude et de défi.Elle ne voulait pas paraitre faible, au contraire, elle voulait lui montrer qu’elle était meilleure que lui, que lorsqu’elle partirait, ce serait lui qui la suivrait. La jeune femme n’ayant jamais touchée à cette drogue, elle ignorait comment procéder, mais elle avait vu suffisamment de gens employer diverses méthodes dans les bars pour en consommer. Elle s’empara de son miroir de poche, niché dans un compartiment de son sac, comme si elle savait ce qu’elle faisait. Elle jouait la comédie, comme toujours, cette impression de confiance, si fragile par moment, mais toujours aussi efficace. Elle s’y croyait presque, versant la poudre sur le miroir, séparant une mince ligne blanche du tas. Willow prit même la peine d’en faire une à son nouvel ami. L’alcool ne lui facilitait pas la tâche, mais l’adrénaline qui bouillait dans ses veines lui donnait une lucidité étonnante.

Comme par exemple, ce qu’elle faisait, c’était une mauvaise idée. Ce type, elle ne le connaissait pas, lui il la connaissait, mais là encore, tout était flou depuis le début. Un brouillon embrumé d’une rencontre qui aurait pu mal tournée. Car ça ne tournait pas mal en ce moment, non? Tout allait pour le mieux. La preuve, un billet de cent dollars roulé serré s’était logé entre ses doigts. Passe-temps couteux, équipement couteux, que voulez-vous, Willow aimait montrer son argent, même si elle prenait souvent des trucs sans payer, comme cette bouteille, qui d’ailleurs était presque fini. Ils devraient en acheter une autre…

-Toi d’abord.

Elle lui tendit le petit miroir, presque brûlant, et le billet, puis l’observa attentivement priser sa drogue. Des peu de souvenirs dont elle se remémorerait de cette nuit, le bruit du nez aspirant la poudre fut le plus distinctif et le plus marquant. Elle en eut des frissons, tant le bruit la répugnait et faisait affluer le sang dans son cerveau déluré. D’où le miroir chauffé par le simple contact de sa main. Comment la drogue allait réagir à son pouvoir?

Trop tard.

Elle dut s’y prendre à deux fois pour terminer la sienne, trop inexpérimentée, au moins elle eut la brillante idée de boucher l’autre narine pendant qu’elle prisait. Elle releva la tête et regarda Mikhail, certaine de voir une hallucination d’éléphant rose derrière lui et que les murs lui parleraient, mais rien de tout cela ne se passa. Elle s’apprêta à ricaner et se moquer de Mikhail pour lui dire que sa drogue ne marchait pas, mais elle se rendit compte qu’elle ne sentait plus sa mâchoire. La bouche entrouverte, elle ne parvint pas à prononcer un mot, son esprit était ailleurs, perdu dans un torrent euphorique.

-Qu’est-ce qui m’arrive…

Parvint-elle à articuler, les yeux fixés sur ses mains engourdies par la poudre. Elle toucha son visage, incertaine si c’était le sien ou celui d’une autre. Lorsqu’elle leva le regard sur Mikhail, elle fut abasourdie de voir le bleu de ses yeux englouti par ses iris. Sans s’en apercevoir, un sourire apparut peu à peu sur ses lèvres sombres, et la vie lui semblait bien plus claire maintenant. Tous les secrets du monde ne sauraient l’empêcher de conquérir l’univers entier. Elle tendit sa main, qui ne tremblait plus, et frôla le visage de Mikhail, qui semblait aussi défoncé qu’elle.

-Tu t’amuses?

Ainsi dissimulée dans l’ombre, Willow se sentait dans un monde à part, où elle et Mikhail étaient les seules habitants. Comment occupé son temps quand on est seuls au monde?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Mar 13 Aoû - 22:38

The wrong road


Ses yeux fatigués ne la quittaient pas. Elle s'était agenouillée devant lui et il sentait bien qu'elle était nerveuse, nerveuse et excitée à la fois d'ailleurs. Sa bouteille se vidait rapidement mais il n'était pas sûr d'être en état de lui en acheter une plus tard. Son estomac se tordait en tous sens et semblait vouloir suivre le rythme de la musique qui résonnait au loin. Elle prit un peu de poudre, sous le sourire moqueur de Mikhaïl, c'était sa première fois, il n'avait aucun doute là dessus, mais elle avait du cran.
Au fond, ils n'étaient rien de plus que des gamins qui jouaient aux durs, qui avaient besoin qu'on les voit, comme s'ils devaient prouver quelque chose. Prouver quoi ? Qu'ils étaient forts, qu'ils n'avaient peur de rien et que le monde entier pouvait bien se dresser contre eux, rien ne les empêcherai de détruire leur jeunesse. C'était plutôt paradoxal, cette génération qui souhaite rester jeune éternellement et qui fait pourtant tout ce qu'on lui déconseille... Eux n'étaient que des débutants dans cette course à la bêtise, il y avait bien pire, et pourtant le jeune homme aimait à penser qu'il était un rebelle, que personne ne lui arrivait à la cheville, l'alcool et Willow l'hypnotisaient, il perdait déjà tout contrôle.

"Toi t'abord".

Il attrapa le miroir qu'elle lui tendait, plus impatient que jamais, au diable la galanterie, pouvait-on seulement y penser dans ce genre de situation? C'était ridicule, il se surprit à rire de lui même, approchant son nez de la poudre, cet éternel sourire aux lèvres. Le sourire de quelqu'un heureux de se perdre un moment, quelqu'un qui voudrait ne jamais revenir. Il se boucha une narine et inspira lentement d'abord puis plus rapidement en fermant les yeux. Une fois que se fut terminé, il se passa la langue sur les lèvres, se délectant à l'avance. Attendant les effets désormais bien connus, il l'observa prendre sa dose. Elle eut un peu de mal mais elle lui rappelait sa première consommation, et en comparaison elle s'en sortait plutôt bien.

"Qu'est-ce qui m'arrive ? "

La drogue agissait vite, elle lui avait coûté très cher mais apparemment, elle était assez efficace. Il sourit encore, sachant très bien que ce qu'elle voyait n'avait rien de normal, rien de réel. Elle se toucha le visage, surprise par quelque chose qu'il ne pouvait pas ressentir. Puis sa main frêle et tremblante vint effleurer le sien. Il frissonna. Mais ce n'était pas le simple contact de sa main qui provoquait cela.

Ses oreilles sifflèrent, sa tête tournait. Au loin la musique ne lui apparaissait plus que comme une bruit sourd, atténué par quelque chose comme de la neige, un grésillement dans son crâne. L'ombre autour de lui se muait en pluie aussi noire que la dernière fois. Willow dit quelque chose. Mais lui ne perçut qu'un hurlement qui accentuait son mal de tête. Il lui jeta un coup d'oeil agacé, ses yeux étaient devenus noirs, la pupille avait tout avalé. En réalité, elles n'avaient englouti qu'une petite partie de ses iris, mais Mikhaïl avait le plus grand mal à distinguer la réalité du reste. C'était ce qu'il voulait, pour le moment tout allait bien... Mais ce n'était qu'une impression, comme tout ce qu'il voyait ou entendait, rien que des impressions fugaces qui disparaissaient aussi vite qu'elles étaient arrivées.

Le hurlement semblait vouloir lui percer le crâne, défoncer ses tempes et s'échapper au plus vite. Il devait la faire taire, tout de suite. Ses lèvres brulèrent les siennes lorsqu'il les pressa contre elles. La chaleur qu'elle dégageait le surpris, au début c'était une souffrance mais peu à peu elle se mua en plaisir, il continuait, sans vouloir s'arrêter, d'elles-mêmes ses mains lui attrapèrent le visage. Il n'y avait pas de douceur dans ce geste, seulement de la peur de la haine et de l'envie mêlées. Le cri cessa, il ferma les yeux alors que quelque chose de chaud coulait de son nez. Il recula brusquement, ne sachant plus trop ce qu'il faisait. Il mit ses doigts sur sa bouche, le liquide empestait le fer. Du sang. Mais lorsqu'il osa regarder son doigt, celui-ci lui apparu tel qu'il était en réalité, blanc dépourvu de trace de sang. Sa respiration s'accéléra et la panique le prit à la gorge. Il n'avait soudainement plus envie de tout cela, il voulait revenir à la vie, la vraie. Dans l'ombre il agrippa Willow, qui devait être mal en point aussi. Quelques larmes se mirent à rouler sur ses maigres joues.

"Qu'est-ce qu'on fait.. ?"

Il lui sembla qu'elle se levait, qu'elle partait, s'éloignait en lui tournant le dos. Il fut prit de panique, une douleur vive enserrant ses muscles.

"Will, p't'in pars pas ". murmura-t-il, presque inaudible.

Narcisse, qui s'était retirée un peu plus tôt, tenta de l'approcher mais le battement des ses ailes contre son visage n'eut pas l'effet escompté, qui était de le calmer. Mikhaïl serra les dents, au supplice, chaque mouvement lui brûlait la peau. Il battit des mains et frappa le papillon au vol. Il ressentit aussitôt le choc qu'elle avait subi et se recroquevilla sur lui-même, perdu. Il ne voyait plus rien dans cette nuit qui n'en finissait pas.


(Un peu court dsl)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Mar 20 Aoû - 16:15

Life’s a loaded gun

Tout était sombre autour d’elle, c’était clairement un complot pour que les lumières s’éteignent toutes de concert. Mais ce n’était que la drogue qui parcourait ses veines à toute allure, déformait la réalité et la perception. Le sourire qui s’affichait sur le visage de Willow se tordait aussi peu à peu en grimace alors que son cœur continuait de rugir dans ses oreilles, impitoyable.

L’euphorie ressentit un peu plus tôt se mutait en une sensation étrange, désagréable, qui lui tordait les boyaux et faisait tomber ses dents. Un instant, non, ses dents ne tombaient pas, au contraire, c’était sa mâchoire, si serrée qu’elle limait sa dentition en produisant un son grinçant. Ça n’allait pas du tout, Will avait déjà fumé et bu durant sa courte vie, mais jamais elle ne s’était sentie comme ça auparavant. On aurait dit que son âme tentait de se faire la malle. Et Mikhaïl dans tout ça, il ne lui avait pas répondu, s’amusait-il autant qu’elle? Car elle ne s’amusait plus du tout, au contraire.

Ses mains tremblaient encore, elle ne pouvait plus les contrôler, et elle tenta de trouver du réconfort dans les yeux de son ami, mais il y avait quelque chose de bien plus inquiétant dans ce regard. Pourtant, elle le voyait tel un phare dans cette nuit noire, sans voir la haine qu’il couvait sans s’en rendre compte. La pauvre, elle ne comprenait pas ce qui se passait.

Lorsqu’il pressa ses lèvres glaciales contre les siennes, elle ne comprenait toujours pas, mais se laissa faire. Que pouvait-elle faire? Il était sa seule bouée dans ce monde de ténèbres qui était le sien. Ses yeux se fermèrent doucement et ses mains cessèrent de trembler toutes seules. Son sang continuait de parcourir ses veines, mais il se fatiguait, ses forces l’abandonnaient, même la chaleur si particulière qui la protégeait semblait s’enfuir. Si elle se séparait de Mikhaïl, elle ne survivrait pas. Ce baiser n’était que désespoir, peur et colère. Elle lui en voulait terriblement maintenant, pour être ce qu’il était. Ce supposé ami d’un soir l’avait amené dans son paradis artificiel, et il l’emmenait lentement mais sûrement en enfer, mais pourtant, elle restait là, le désirant et l’haïssant autant qu’il était humainement possible de le faire. Willow savait qu’il ressentait la même chose. Tandis que les mains du garçon s’emparaient de sa tête et de son esprit, Willow s’accrocha désespérément à sa veste, tellement bien, tellement malade...

Au prise avec ce paradoxe tordu, elle ne sentit pas le sang couler sur ses lèvres, laissant un goût de fer amer conclure ce baiser étrange. Elle le vit toucher son nez et regarder ses doigts, paniqué, mais elle ne comprenait pas. Elle l’imita, comme elle savait si bien le faire, et ne comprit pas non plus pourquoi ses mains étaient maculées de sang. Au début, elle paraissait calme, encore inconsciente de la situation, toujours emprisonnée dans son monde, qui se fissurait doucement au rythme des gouttes de sang s’écrasant sur le sol.

"Qu'est-ce qu'on fait.. ?"

Elle leva ses yeux noirs et vit les larmes couler sur les joues de Mikhaïl. Ce fut suffisant pour déchirer le voile onirique qui lui cachait la vérité. À genoux dans ce coin d’ombre, elle voyait celui qui lui faisait face pour la première fois. Elle voulut hurler, le frapper, lui jeter sa bouteille à la figure, mais elle ne pouvait pas, ses membres étaient glacés. Jamais elle n’avait ressenti le froid, jusqu’à cet instant précis. Elle était frigorifiée, les frissons qui parcouraient son échine étaient comme des électrodes directement reliés à son cerveau, la ramenant peu à peu à la réalité. Comme si elle venait d’émerger de l’eau, elle aspirait l’air à grands coups comme si on l’en avait privé depuis une éternité. Mais elle se noyait encore, quelque chose l’empêchait de remonter. Elle devait partir au plus vite.

Vite était un bien grand mot, dans l’état de Willow. Ses mouvements désordonnés lui donnaient l’air d’une poupée désarticulée, privée des fils tenu par son marionnettiste, elle ne savait plus quoi faire. Son phare dans la nuit, si brillant, venait de s’éteindre alors qu’elle en avait le plus besoin. Impossible de revenir en arrière, elle devait partir. Le sang coulait toujours goutte à goutte, se mêlant à son rouge à lèvre, étrangement ils étaient de la même couleur.

Sans un mot, elle prit son sac et ses bottes dans une main, sa bouteille de whisky dans l’autre, et se leva. Elle avait l’impression que son cœur lui-même la poignardait à chaque battement, à chaque mouvement. Ses yeux coulaient sans gêne, ruinant son maquillage, ses genoux en sang la faisait souffrir presque autant que tout le reste de son corps. Elle aurait voulu vomir, mourir ou fumer une cigarette, n’importe quoi pour atténuer le mal insinué en elle, mais rien à faire. C’était de sa faute à lui!

"Will, p't'in pars pas ".

Elle se retourna, mais ne vit personne. Que les ténèbres et la souffrance. Elle crut que c’était Howl, son ewig, qui l’appelait, mais elle ne vit la hyène nulle part. Elle voulu l’appeler, mais sa gorge était obstruée par une pâte au goût amer. Elle hurla son nom dans sa tête, aussi fort qu’elle pouvait l’imaginer. La hyène lui avait promis de ne pas être loin, malgré l’interdiction de Willow de venir la rejoindre. La jeune fille voulait passer une soirée normale, sans personne d’autre qu’elle-même dans sa tête. Mais à cet instant précis, elle avait besoin de la présence familière de la bête. Sauf qu’elle n’était pas là…

Tout ça à cause de lui! Un regain d’énergie la parcourra en même temps que la colère qui affluait en renfort. Il fallait qu’elle crie, qu’elle pousse un hurlement de rage égal à sa douleur, qu’il sache ce qu’elle ressentait vis-à-vis tout ça. La bouteille alla s’écraser sur le mur de briques, répandant des éclats de verre et de l’alcool dans un chaos harmonieux.

-Tout ça c’est d’ta faute!

Finit-elle par dire, au milieu des larmes et du sang, de l’angoisse et de la peur. Son accusation sonnait comme un cri de détresse, mais qui aurait bien pu l’entendre à cette heure? Personne, elle était seule maintenant, il n’y avait plus personne pour elle. C’était la faute à qui déjà? Qu’elle heure était-il?

Willow trouvait ses bottes bien instables tout d’un coup. Bien sûr, elle comprit en les apercevant dans ses mains que c’était ses pieds, écorchés par les cailloux et le gravier qui avaient décidé de démissionner. Ses cheveux voletaient encore autour d’elle lorsque son corps l’abandonna en entier. Elle tomba sur le sol, s’effondrant doucement, sans bruit, telle une plume froissée qui ne servait plus à rien. Cela n’avait rien d’étonnant, à monter si haut, elle avait de la chance que la chute ne soit pas mortelle.

Inerte sur le sol, ses yeux ne se fermaient pas, mais son esprit était bien loin. On aurait pu la prendre pour un cadavre si sa poitrine ne se soulevait pas de façon irrégulière. Elle gardait les yeux grands ouverts, car elle ne voulait pas mourir. Elle sentit un souffle chaud sur son visage, était-ce la mort qui venait la chercher? Non, c’était Howl, apparut de nulle part, la hyène se tenait au-dessus d’elle, seule rempart contre les ténèbres qui les entouraient. La hyène grondait en direction du mur où elle avait jeté sa bouteille, regardant fixement quelque chose. Willow ne voyait plus rien, l’obscurité l’envahissait et elle n’eut d’autre choix que de fermer les yeux pour ne pas que le monde s’effondre.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Mer 28 Aoû - 23:23

Look how they shine...


Elle continuait de s'éloigner dans le noir malgré ses protestations, il lui semblait que le monde s'étiolait lentement autour de lui, Willow emportant avec elle le peu de lumière qui lui restait. Il la perdit de vue alors que ses yeux se fermaient peu à peu, comme mus par une volonté propre. Il luttait pour rester éveillé mais le monde tournait de plus en plus vite et son coeur cognait contre ses côtes avec une force incroyable. C'est ce qu'il avait voulu, se sentir vivant, on ne pouvait pas faire mieux, il avait douloureusement conscience de chaque centimètre de son corps. Un son strident lui parvint au milieu du vacarme intérieur. Etait-ce la bouteille qui volait en éclat au contact du mur près de lui, ou la voix de la jeune fille qui le fit souffrir ? Il n'aurait su le dire avec précisions. L'odeur du sang lui restait dans la gorge, l'empêchant de se concentrer sur quoique se soit d'autre.

"Tout ça c'est d'ta faute !"

Combien de fois avait-il entendu cela ? Il se demanda s'il ne s'agissait pas simplement d'un souvenir, une énième jeune fille déçue de son attitude. Il s'appuya sur ses mains, tentant de se redresser mais un bout de verre se ficha dans sa paume et il poussa un râle. De nouveau cette odeur métallique mais cette fois c'était son propre sang qui coulait sur le sol. Il approcha sa main de ses yeux afin de retirer le morceau de verre mais il faisait trop sombre pour cela, les lampadaires semblaient jouer contre eux et s'éteignaient peu à peu. Il enfonça ses doigts dans sa chair, sans succès, la plaie était trop profonde. Il retira rapidement ses doigts désormais visqueux et posa sa main contre un mur près de lui. Grimaçant, il parvint à se lever au bout de longues secondes d'effort. Ses jambes tremblaient et il maudit sa faiblesse. Cependant, il parvint, grâce à une volonté de fer, à esquisser quelques pas dans la direction que la jeune fille avait prise.

Il entendit un nouveau choc au loin, plus sourd cette fois-ci. Il fronça les sourcils alors qu'il essayait de retrouver ses esprits. Il se demandait où était Willow et l'inquiétude lui contractait l'estomac, il tenait certainement mieux la drogue qu'elle et il était déjà mal en point alors en ce qui la concernait le résultat devait être terrifiant... Il fallait qu'il la retrouve au plus vite. Quelque chose le tira de ses pensées désordonnées. Au début il cru à une nouvelle hallucination mais le son avait l'air si réel qu'il se mit à trembler. Un grondement menaçant s'était élevé dans l'obscurité juste à l'endroit où Willow avait disparu. Mikhaïl se figea lorsque la bête sortit de l'ombre. Une hyène en chair et en os, son coeur rata un battement et il se mit en tête de ne pas faire le moindre geste brusque. S'il s'agissait d'une hallucination elle était très convaincante, le prédateur l'observait d'un oeil mauvais comme s'il protégeait une proie, son pelage était dressé à la manière de celui d'un chat. .. il ne fit pas la relation avec les ewigs de l'école, avec la jeune fille qui se trouvait certainement tout près, seule sa survie comptait et son instinct prit le dessus rapidement, écrasant la raison.

Alors que la bête approchait lentement de l'endroit où il s'était terré un peu plus tôt, le cerveau de Mikhaïl tentait d'échafauder un plan pour se sortir de là. Mais il manquait de temps et croisa simplement les doigts avant de courir vers la hyène, il n'attendit pas qu'elle bouge et la poussa de côté du plat de la main. Il sentit son pelage rugueux sous ses doigts et son sang battre à ses tempes, puis un soulagement immense alors qu'il continuait sa course, loin devant. Il ne réalisa pas que si elle avait vraiment voulu lui faire du mal, elle l'aurait mordu au passage ou même poursuivi, elle était bien plus rapide, mais dans son délire de drogué l'étudiant pensa qu'il s'agissait effectivement d'une hallucination. Il était loin de se douter qu'il avait empiré l'état de sa compagne d'un soir. Qu'il venait de commettre le pire des actes, toucher un ewig. Sans cesser de se réjouir il poursuivit sa route, un sourire idiot aux lèvres, celui qui vous accompagne quand vous croyez avoir échappé à une mort certaine.

C'est là qu'il lui tomba dessus. C'était à son tour de chuter. Son pied heurta le corps étendu de la jeune fille et il plongea en avant, glissant sur l'asphalte. Il eut l'impression qu'on lui déchirait la peau, il se retrouva assis, dos à elle, les mains râpées et encore plus meurtries qu'auparavant. Il pressa sa main droite sur sa poitrine, grimaçant et tâcha de se concentrer sur Willow. Elle était sur le ventre, gisant comme une poupée de chiffon, noyée dans la masse de ses cheveux. Il toucha son cou, affolé qu'elle ne bouge plus, le pouls était bien là et il s'autorisa un soupir de soulagement. Cependant rien n'était gagné, quelque chose d'autre l'alerta. S'il l'avait trouvé pâle en la voyant pour la première fois, elle avait à présent la couleur d'un cadavre et lorsqu'il toucha sa peau presque translucide, il s'aperçut que l'étrange chaleur qu'elle dégageait dans ses bras l'avait quittée. Il se pinça les lèvres, ne sachant que faire, inconscient du fait qu'une partie de sa douleur était de son fait.

Il observa les alentours puis sa blessure qui, bien que superficielle, le faisait atrocement souffrir. Ils n'iraient pas loin, surtout s'il la portait. Mais il n'y avait personne qui puisse les aider, la rue était déserte et la discothèque trop éloignée. Il passa son visage dans son bras, comme pour se donner du courage et passa ses mains sous elle après avoir installé son sac dans son dos. Il parvint à la soulever avec quelques efforts qui lui parurent au dessus de ses forces et finalement il la cala au creux de son torse, cherchant des yeux un porche qui puisse les abriter pour la nuit, car il n'avait aucune idée d'où se trouvait l'école. Enfin il distingua un recoin sombre, semblable à celui où cette soirée catastrophe avait commencée. Il s'appuya contre un mur et fit doucement glisser la jeune fille sur le sol. Elle était glacée. Il retira sa veste et l'en enveloppa avant de se serrer contre elle, son regard se posa sur le ciel étoilé et il envia cette quiétude infinie pendant quelques instants, loin de tout ses problèmes..
Il reprit ses esprits, songeant à Willow avant tout et passa sa main devant son visage, guettant le moindre signe de rétablissement, même s'il n'en avait pas vraiment l'espoir.

"Will'... hé.. ça va aller, j'vais nous sortir de là. ."
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Lun 30 Sep - 23:12

There's no going back

La hyène se tenait là, immense aux côtés de la jeune fille évanouie. Elle grondait sourdement, les babines retroussées sur ses crocs. L’animal semblait enragé, chose que l’on ne voit pas souvent dans le monde animal, l’impression de percevoir une réelle émotion dans les yeux ambrées de la bête sauvage. Celle-ci avançait maintenant vers Mikhaïl, prête à tout pour défendre la personne la plus chère à ses yeux. Howl voulait avant tout faire peur à cet humain, qu’il parte le plus loin possible d’elle et Willow, mais il n’était pas dans son état normal, cela se sentait, et la hyène cessa d’avancer lorsque le garçon se leva. Il aurait du s’enfuir depuis un bon moment déjà, mais, au contraire, il se mit à foncer droit sur Howl. Le prédateur se campa sur ses pattes, et poussa un cri perçant lorsque Mikhaïl le repoussa de sa main. Jamais Howl n’avait sentit une douleur aussi intense, suffisante pour qu’elle s’étale au sol, gémissante. C’était comme un coup de poing, foudroyant, accompagné d’une sensation de brûlure pire que l’enfer, là où il l’avait touché. Blessée malgré elle, Howl resta plaquée contre le sol, subissant pour la première fois cette sensation douloureuse de ne pas avoir pu protéger ceux que l’on aime.
De son côté, Willow, malgré ses yeux clos, n’avait pu sombrer dans l’inconscience, la drogue gardait son cerveau en éveil malgré la quantité d’alcool colossale ingérée. Elle dérivait, divaguait, au prise avec les affres de son extase mortel. Son corps était parcouru de frissons, causées par le froid qu’elle ne connaissait pas, lui procurant un plaisir malsain malgré la douleur. Les sensations inconnues, même désagréables, pouvaient avoir un certain attrait, surtout lorsqu’on était défoncé.

Pourtant, une sensation atroce venait de lui déchirer le cœur. C’était comme une explosion, ou plutôt une implosion dans son flanc, là où sa hyène venait d’être touchée. Comment aurait-elle pu le savoir, elle ne voyait rien, mis à part des étoiles. La douleur ne parvint pas à la ramener à la réalité, elle se tortilla quelque peu, cherchant à s’éloigner de cette sensation de brûlure qui lui tenaillait les entrailles. Le plus désagréable avec le fait que l’on touche un ewig, c’était que l’autre moitié humaine ressentait tout de l’intérieur, impossible d’apaiser ce brasier qui semblait s’attaquer directement à son âme. Un grognement ressemblant à un gargouillement sortit de la gorge de Willow, qui peinait à comprendre quelque chose à cette cacophonie mentale. Son cerveau allait exploser…

Pas tout à fait, car elle reçut plutôt un coup de pied dans les côtes, là où la douleur commençait tout juste à s’apaiser. Le souffle coupé, elle n’émit pas un son, trop estomaquée et matraquée pour réagir proprement, c’est-à-dire en engueulant le maladroit fautif. Au lieu de ça, elle se recroquevilla, raclant ses jambes contre le sol pour les ramener contre elle. Mais la douleur était omniprésente, elle sentait l’asphalte lui brûler les jambes, mais pourtant le sol n’était pas chaud, et les étoiles la frigorifiaient, le haut prenait doucement une tournure de bas, et le sol devenait aussi glaciale que le ciel. Alors elle ferma les yeux doucement, les dents si serrées qu’elle les entendait grincer, encore, et se retourna, face contre le sol, laissant la souffrance et le froid l’envahir. Elle voulait juste s’endormir et en finir avec tout ça. Mais ça ne pouvait être aussi facile, elle sentait un point de chaleur dans son cou, encore de la douleur, songea-t-elle en restant inerte, telle la poupée qu’elle a toujours été.

Depuis le début, elle s’était prise au jeu, laissée séduire en croyant qu’elle tenait les rênes, mais il avait gagné. Quel gâchis, cette pauvre fille allongée dans la poussière, elle a sûrement déjà eu plus de respect pour elle-même qu’aujourd’hui. Mais c’était il y a très longtemps… Maintenant ce n’était plus qu’une petite fille fragmentée qui se prenait pour une jeune dame. Facile jouer dans la cour des grands lorsqu’on fait les règles, mais ici, loin de tout les repères, elle était aussi vulnérable qu’un nouveau-né, et voilà qu’elle gisait à même le sol. Non, elle flottait maintenant, elle se sentait oubliée de la gravité pour s’élever haut dans les airs. Non, pas si haut, juste assez pour la déranger, lui rappeler qu’elle devait respirer pour vivre. Ce qu’elle fit, non sans peine, elle parvint à prendre de grandes gorgées d’air, à ouvrir péniblement les yeux, si lourd maintenant, alors que quelques secondes auparavant elle ne pouvait les fermer. Elle aperçut le ciel, si beau, si noir et brillant à la fois. Comme elle aurait aimé être une étoile, une belle étoile filante, pour réaliser les vœux des gens… Voilà qu’elle délirait, apercevant la source de tous ses problèmes au-dessus d’elle. Qu’est-ce qu’il faisait là? Il n’avait pas disparu encore! Elle sentit sous ses pieds le sol glacé, mais son corps restait en suspens, sur quelque chose de plus… chaud? Une matière étrange la recouvrait maintenant, comme pour la protéger de ce froid envahissant. Sa tête reposait sur quelque chose de chaud également, qui se soulevait et se rabaissait rapidement, mais elle ne put dire ce que c’était. Avait-elle seulement conscience de ce qui se passait autour d’elle? Peut-être n’était-ce qu’un rêve, ou un cauchemar, comme toute cette soirée.

"Will'... hé.. ça va aller, j'vais nous sortir de là. ."

Ces paroles avaient été dites si doucement que Willow crut être en sécurité, l’espace d’un instant. Que tout allait bien, qu’il n’y avait pas de problème et que Mikhaïl s’occupait d’elle… Un instant, Mikhaïl?!
Avec une volonté titanesque, elle pu ouvrir ses yeux, ses beaux grands yeux injectés de sang et cernés de noir. Son regard était perdu dans le vague, malgré tout ses efforts, elle ne put voir les garder ouvert très longtemps, mais elle eut le temps d’apercevoir le visage de son sauveur. C’était bien son bourreau pourtant qui la tenait dans ses bras et partageait sa chaleur avec elle. Cette chaleur qui apaisait ses souffrances jusque là ininterrompues. Avant de retourner dans les limbes, elle tenta de se débattre et s’éloigner de Mikhaïl, qu’elle refusait catégoriquement comme sauveur, mais ses membres étaient engourdis par la drogue. Pourtant, cette tentative ralluma quelque chose en elle. Tandis que son bras s’agita faiblement sous le manteau, une chaleur familière revenait peu à peu en elle. Son pied remua, d’à peine quelques centimètres, mais se fut suffisant pour dégager une chaleur importante.

Will ne put faire autrement que fermer les yeux, juste après avoir croisé les yeux bleus du jeune homme qui la tenait dans ses bras. Elle s’abandonna à lui, dans l’espoir de ne pas s’éteindre subitement. Sa chaleur corporelle infernale était revenue, redonnant ce que Mikhaïl lui avait prêté, un soupçon d’espoir, et elle poussa un petit soupir lorsque sa tête s’affaissa d’elle-même sur le torse du jeune homme.

-Je veux rentrer chez moi..

Marmonna-t-elle dans son sommeil de plomb. Difficile de dire à quelle maison elle faisait référence, puisque son domicile familial n’avait rien d’un chez-soi accueillant. Peut-être voulait-elle retourner à l’école, où simplement un endroit où elle serait heureuse.


[À toi d'improviser jusqu'au petit matin ^^' La hyène est couchée un peu plus loin, on se voit la semaine prochaine xD]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Lun 28 Oct - 14:46

So put away your make up


"Je veux rentrer chez moi.."

Il ne savait pas de quoi elle parlait, lui n'avait pas de maison, juste l'école et surtout il n'avait d'autre moyen de transport que ses jambes et à ce moment précis il ne pouvait plus bouger.
Il sentait une chaleur étrange l'envahir, la même que celle qu'il avait ressentie plus tôt dans la soirée lorsqu'il l'avait tenue dans ses bras. Il lui semblait que cette chaleur était anormale, cela devait venir de son pouvoir, autrement il était impossible qu'une température pareille puisse émaner de sa peau étant donné le froid mordant de la nuit. Froid qui jouait à tendre et détendre ses muscles endoloris au fil des tremblements qui l'agitaient, il se serra un peu plus contre Willow qui le tuerait sûrement au réveil, il était allé trop loin une fois de plus.
Elle posa sa tête contre lui et finit par s'endormir, quand il pu s'assurer que sa respiration était régulière et sa température constante, il s'autorisa à faire une pause et s'endormit à son tour.

Mais au loin au dessus de la boîte qui se vidait lentement, le soleil pointait déjà et bientôt ils devraient rentrer sous peine d'avoir quelques ennuis, que ce soit à l'école ou avec les habitants du quartier. Mikhaïl n'était pas sûr qu'ils apprécient de voir une hyène dans leur rue.
Il ouvrit les yeux quelques heures plus tard et cela lui revint comme un coup de poing à l'estomac.
La soirée, la drogue, la ... hyène. Il venait de comprendre, il avait touché l'ewig de Willow, il l'avait fait boire, droguée et à présent elle dormait dans ses bras. Enfin il espérait qu'elle dormait. La culpabilité lui étreignit la gorge et il déglutit avec difficulté. Il se passa les mains sur le visage, l'esprit encore embrumé par l'alcool, les paupières lourdes et la bouche pâteuse.

Après quelques minutes durant lesquelles il passa son temps à bailler il se mit à secouer la jeune fille. Au début il se contenta de passer ses doigts froids sur ses joues, espérant que cela suffise à la réveiller mais il n'y avait rien à faire. Alors il la prit par l'épaule et la secoua avec le peu de force qui lui restait.

"Will' on va rentrer mais faut que tu te réveille.. "

Il l'appuya au mur qui avait achevé de démolir son dos pendant la nuit et marcha lentement vers son ewig qui gisait un peu plus loin dans la rue. Il s'accroupit près d'elle prenant soin de ne pas la toucher. Il risquait de se faire déchiqueter mais il avait besoin qu'elle vienne avec eux. Il cru percevoir un léger mouvement au niveau de ses yeux et tenta le tout pour le tout en s'adressant à elle:

"Ecoute, désolé pour .. enfin bref, tu dois venir avec moi, Willow est là bas". il tendit le bras dans la direction de la jeune fille et revint vers elle.

En attendant qu'elle se réveille, il lui enfila ses bottes et tenta de la remettre dans un état "présentable", mais derrière lui la rue s'agitait déjà. Quelques passants matinaux l'observaient d'un oeil suspicieux et leur crainte se renforçait lorsqu'ils apercevaient l'ewig couché plus loin. Ils faisaient de grands détours pour l'éviter et certains criaient même quelques insultes au jeune homme qui n'avait rien à faire là selon eux. Il s'accroupit devant Willow pour la soustraire à leurs regards et prit son visage entre ses mains. Une idée ridicule lui vint à l'esprit et il la chassa rapidement, ce n'était pas le moment pour ce genre de choses. Il sentit la présence de Narcisse sur son épaule et étrangement il en fut soulagé, au moins il n'était pas seul. Pour une fois elle ne lui fit aucune remarque désobligeante.

"Aller la belle au bois dormant on se réveille sinon je vais devoir.."

Il s'interrompit, elle avait bougé, il préféra reculer, redoutant la gifle du siècle. Il avait mal partout et chaque mouvement lui coûtait, l'idée même de devoir rentrer à pieds à l'académie lui arrachait une grimace. Mais ils n'avaient pas le choix, son ewig ne pourrait pas prendre de taxi avec eux.. Et il allait devoir annoncer cette nouvelle à la poupée de porcelaine en face de lui. Elle était encore plus pâle, encore plus belle, Mikhaïl avait toujours eu un faible étrange pour tout ce qui semblait malade . Elle avait l'air tellement fragile avec cette peau diaphane et son cou gracile.. Ce n'était qu'une gamine trop maquillée, un peu perdue comme lui et à présent la culpabilité s'était transformée en solidarité, il se reconnaissait en elle à tel point que cela lui semblait impossible.

(déso c'est court mais je voulais pas te jouer :x)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Willow Yelle
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 23/05/2013
• Messages : 97

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Mar 19 Nov - 22:29

One of us is goin’ down

Étendue sur le sol, Howl s’était endormie au même moment que Willow. La pauvre bête avait froid, elle frissonnait, peu habituée de passer une nuit dehors dans le froid canadien. Heureusement, il ne neigeait pas encore, mais cela ne saurait tarder. Le bruit des pas de Mikhail la réveilla, elle tourna l’une de ses oreilles vers la source  du bruit et resta immobile. La hyène sentait le mutant tout près d’elle, et Howl hésita un bref instant entre lui arracher le bras ou la jambe.
"Ecoute, désolé pour .. enfin bref, tu dois venir avec moi, Willow est là bas"
La bête ouvrit un œil et regarda le jeune homme. Il faisait pitié à voir, ses excuses semblaient vouloir être sincères, mais elle ne lui faisait pas confiance. Elle ne lui ferait jamais confiance.

Péniblement, la hyène se leva, vacillante, et regarda Willow qui dormait toujours, assise contre le mur. La bête renifla, fit quelques pas en direction des deux jeunes gens, mais le bruit des passants l’effraya et elle préféra aller se cacher des regards derrière de vieilles poubelles non loin de là. Toutefois, elle ne quitta pas Willow des yeux, prête à bondir au moindre faux mouvement du jeune homme, quitte à faire souffrir son humaine pour son bien.

"Aller la belle au bois dormant on se réveille sinon je vais devoir.."

Willow émergea du néant avec difficulté, elle dut s’y prendre à plusieurs reprises pour voir convenablement qui lui avait dit ça.  Ses paupières devaient s’être soudées pendant la nuit, car en les ouvrant, ses pupilles furent agressées par la lumière naissante du jour et elle les referma  aussitôt. Lorsqu’elle parvint enfin à y voir clair, son regard croisa celui de Mikhail. Elle le regarda comme si c’était la première fois qu’elle le voyait, l’esprit mutilé par la drogue et le whisky, aucune émotion ne s’affichait sur son joli minois. À vrai dire, rien ne s’alignait correctement dans sa tête, à part cette fichue migraine qui était bien présente.
-J’crois que ma tête va exploser..
Impossible de se lever pour le moment, elle se passa la main dans le visage, essayant de remettre un peu de mine dans son crayon. Elle vit plutôt des traces de maquillage sur ses doigts, qui eux aussi étaient souillés, mais de sang séché… La jeune fille semblait peu préoccupée par le sang, elle tentait plutôt d’enlever l’excès de maquillage qui lui barbouillait le visage. Mikhail en avait enlevé une bonne partie, mais elle continuait de passer ses doigts sales sous ses yeux, horrifiée d’être vue dans cet état par les gens de la ville, comme s’ils en avaient quelque chose à faire.

Will remarqua que ses bottes étaient docilement retournées dans ses pieds, une première pour elle. Elle ne fit aucun commentaire et agrippa son sac à main, et avec son autre main, entreprit de se lever d’elle-même, sans l’aide de son compagnon. Elle ne lui parlait pas, le visage fermé à toute communication. Une fois debout, elle comprit que l’alcool n’avait cessé d’agir et chancela légèrement, mais elle avait connu pire et réussit à se maintenir en position verticale. Ils étaient loin de l’école, et Will attendait désespérément que Mikhail l’invite à son appartement pour se reposer, ce qu’il ne fit pas. Il n’avait donc pas d’appartement, il devait donc être étudiant à l’Académie lui aussi.  Voilà  une nouvelle qui lui donnait envie de se taper la tête contre le mur en maudissant le ciel.

-Tu habites à l’académie toi aussi?!

Dit-elle abruptement en lui jetant un regard noir. La question ressemblait plus à une affirmation, mais elle voulait l’entendre dire, histoire de maudire le ciel une deuxième fois.

Elle s’adossa de nouveau au mur, poussant un soupir lancinant, et s’alluma une cigarette, aspirant la fumée comme si elle allait lui redonner la vie. C’était presque le cas, dans l’état où elle était c’était difficile de faire pire. Elle tourna la tête et aperçue Howl, lui fit signe de s’approcher et la hyène s’exécuta, heureuse de retrouver son humaine. Will lui caressa la tête, et un petit sourire apparut sur ses lèvres. En regardant Mikhail et perdit aussitôt son sourire, plutôt frustrée qu’il ait prit soin d’elle après cette désastreuse soirée. Elle ne pouvait porter tout le blâme sur lui, elle avait sa part de faute la dedans. Mais Willow Yelle ne reconnait jamais ses fautes, alors c’était de SA faute!

-J’ai besoin d’un café avant de retourner à l’internat, tu sais où y en a un?

Dit-elle avec un ton de voix des plus maussades, pour être certaine qu’il sache à quel point elle était frustrée.


[On peut se faire un autre topic après ton post, qu’en dis-tu?:P]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: #Never Regret    Dim 5 Jan - 0:13

The End


Elle émergeait doucement et n'avait pas l'air très contente de le voir là. Sa tête tanguait à l'instar de ses jambes, elle allait se souvenir longtemps de leur petite soirée, il n'y avait aucun doute là dessus. Ses yeux rougis et cernés paraissaient plus petits, perdus au milieu du torrent de maquillage qu'elle essayait d'enlever, sans succès, elle l'étalait plus qu'autre chose. Mikhaïl esquissa un sourire aussi amusé que douloureux, il n'avait qu'une envie, s'engouffrer dans sa chambre se retrouver dans le noir et dormir environ deux jours.

-J'crois que ma tête va exploser..

Il allait répliquer qu'elle n'était pas la seule mais ce n'était pas vraiment le bon moment et de toute façon il n'était pas certain de pouvoir aligner plus de deux mots, à croire que sa petite discussion avec la hyène l'avait épuisé. La jeune fille semblait plus préoccupée par son visage que par le sang qui souillait ses mains, il avait du mal à se rappeler de la raison de sa présence sur celles ci, lui avait-il fait du mal sans le savoir ? Le souvenir de son délire s'évaporait peu à peu et il n'aurait su dire exactement ce qu'il avait vu, cependant sa migraine le quittait peu à peu, il s'en tirait mieux qu'elle au bout du compte et il culpabilisait un peu. C'était sa faute s'ils avaient fini la nuit dans la rue, il les avait blessées et lui même était mal en point. Il se demanda si c'était vraiment comme ça qu'il voulait vivre, enchaînant les histoires sans lendemain, guidé par la drogue et l'alcool, l'existence gangrénée par le doute et les regrets... Il passa une main sur son visage, essayant de ne pas penser à son avenir qui lui paraissait bien sombre lorsqu'il regardait Willow en face.
Elle tenta de se lever et il n'essaya pas de l'aider, son expression exaspérée lui interdisait tout contact s'il voulait éviter un conflit.

-Tu habites à l'Académie toi aussi ?

Il s'était attendu à cette question et demeura interdit quelques instants, au fond elle savait très bien que la réponse serait positive. Lui même ne supportait plus de vivre à l'école mais il n'avait pas assez d'argent pour la quitter, c'est d'ailleurs en partie pour cette raison qu'il s'y était installé, feignant d'apprendre à maîtriser un pouvoir qu'il connaissait plutôt bien pour un mutant de son âge.
Il allait également lui faire remarquer qu'apparemment elle non plus n'avait pas de logement en ville mais encore une fois s'abstint, la peur des représailles lui liant la langue. Narcisse félicita son attitude, elle le préférait mille fois silencieux, ils avaient surmonté les pires choses dès le moment où il s'était tut.
Elle s'adossa doucement au mur tandis qu'il l'observait, un peu inquiet de son état. Cependant elle alluma aussitôt une cigarette ce qui eut pour effet de le rassurer, décidément elle ne perdait pas le nord si facilement. Il n'était pas convaincu que fumer juste après cette cuite monumentale était une bonne idée mais il n'ajouta rien, trop vexé par sa remarque, il n'avait aucune envie de discuter avec elle. Après tout c'est elle qui avait voulu jouer aux grandes filles et à présent il lui fallait trouver un moyen de gagner de l'argent afin de pouvoir récupérer un peu de poudre, non il ne comptait pas arrêter, et ces choses là coûtaient une petite fortune. Narcisse lui fit remarquer que s'il mettait autant d'ardeur à trouve un appartement ils seraient déjà partis de l'école et il acquiesça intérieurement, pour une fois elle n'avait pas tort, cependant il ne pouvait pas arrêter en claquant des doigts, et les dettes commençaient à s'accumuler. Sans parler du papillon qui semblait apprécier la vie à l'école, comme si cela avait pu calmer Mikhaïl, ou du moins l'empêcher de se tuer.

Il avisa l'ewig de sa compagne qui arrivait vers eux et ses muscles se contractèrent, il ne lui faisait pas confiance, après ce qu'il avait fait il était plutôt normal qu'elle le déteste, mais elle ne tenta rien, même pas un coup de croc, elle devait redouter une nouvelle douleur, mais ce n'était pas la dernière fois qu'ils se verraient il en était convaincu. Willow lui gratta la tête, scène qui aurait paru absurde à n'importe quelle personne normale mais ils n'étaient pas normaux. Il fallait l'accepter. Lui qui avait si longtemps voulu impressionner sa famille en révélant son pouvoir, aurait bien aimé faire partie du commun des mortels de temps en temps...


-J’ai besoin d’un café avant de retourner à l’internat, tu sais où y en a un?

Il trouva la demande un peu irréaliste et ne se sentait pas capable de marcher aussi longtemps mais il finit par abandonner l'idée du taxi, de toute façon ils ne pourraient jamais se déplacer bien loin avec une hyène et il n'était pas question de l'abandonner ici. Il avait assez fait de mal en quelques heures. Il prit le temps de réfléchir avant de répondre, il connaissait encore mal la ville mais il y avait un petit café non loin, c'était presque sûr. Il vint de placer en face d'elle, ne tenant pas compte de sa mine frustrée et désigna son épaule des yeux, elle aurait peut être besoin d'un appui, mais il la soupçonnait d'être trop fière pour accepter son aide.

-Suis moi, je connais un endroit, après on rentre.. dit-il en jetant un coup d'oeil à sa main entaillée.

Ils allaient à coup sûr attirer tous les regards en ville, mais tant pis, un peu plus ou un peu moins, sa réputation n'en souffrirait pas, il n'en était plus à son coup d'essai. Soulagée que les choses se calment et délivrée des effets de la drogue, Narcisse s'envola pour veiller sur eux depuis les airs.
Ils allaient regretter cette soirée mais lui s'en souviendrait comme du jour où son chemin avait croisé celui d'une grande poupée aux yeux sombres et qui lui ressemblait plus qu'il n'aurait pu l'imaginer.
Ils se mirent en route.

(Tu peux en commencer un autre ;) )
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #Never Regret    

Revenir en haut Aller en bas
 

#Never Regret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol
» Addison Hill ♦ Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.
» Le souvenir d'une certaine image, n'est que le regret d'un certain instant [PV Calliope & Max]
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» [Relaxée]22/07/1455-Lealisa-Infraction édit du Grand Prévôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ FOREST HILL :: •• Extras :: •• Discothèque-