Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Katherine [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 04/06/2011
• Messages : 500

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Mer 5 Juin - 18:35

    Aujourd’hui j’avais prévu d’aller en cours au lieu de sécher. C’était la fin de l’année, alors cela relâchait beaucoup de mon côté. Par contre, je n’avais pas prévu de ne pas entendre mon réveil, et de finir en retard. Je m’étais réveillée d’un bond, courant dans la salle de bains pour démêler mes cheveux, mettre une touche de maquillage et d’enfiler mon uniforme. Qu’est-ce que je détestais les jupes… J’attrapais les sacs de cours dont j’avais besoin et les mettre dans mon sac avant de partir. Angel me suivit d’un pas fatigué, parce que lui non plus, ne s’était pas réveillé. Je marchais vite, d’un pas pressée alors que la sonnerie venait de retentir. Le professeur allait me détester encore plus, d’un certain côté, cela ne me dérangeait pas parce que moi non plus, je ne l’aimais pas.
    Je bousculais parfois des étudiants en passant, parce qu’il fallait que je me dépêche. Certains me lançaient des regards noirs, d’autres s’en fichaient complètement parce qu’ils étaient eux-mêmes en retard. Enfin bref, j’étais enfin arrivée. Je frappais à la porte et rentrais sans prendre la peine d’attendre que quelqu’un m’ouvre. Comme je l’avais prédit, le prof’ me lançait un regard noir et balançait d’une voix froide :

    -Content que vous ayez pu nous rejoindre Mademoiselle Watson.

    Je souris vaguement, en marmonnant un vague « Mais moi aussi… » Mais vu ma voix, tout le monde savait que je me montrais sarcastique. Qui voudrait aller à un cours d’histoire ? Et puis, le prof n’allait pas me renvoyer parce que j’étais une des meilleures de sa classe. Angel rit dans mon esprit. C’est vrai, j’avouais que je n’étais pas honnête. J’étais une des meilleures, parce que j’utilisais mon pouvoir pour voler quelques informations de certains élèves qui avaient vraiment bossé. Et je me demandais si le professeur était conscient de cela… il devait s’en douter mais n’avait aucun moyen de le prouver. Je balayais la salle du regard, cherchant une place, alors je marchais tranquillement le long des tables. Il y en avait une de libre devant la salle, tout près du bureau du professeur et une autre au fond, mais avec un voisin. Je n’avais pas besoin de réfléchir que je me rendais au fond de la classe, et m’asseyais à côté de quelqu’un. C’était sûr que je n’allais pas m’installer devant, là où j’allais être interroger et vu de près.

    Je regardais mon voisin, c’était un jeune homme aux cheveux noirs. Je ne lisais pas vraiment son expression, alors je ne savais pas s’il était agacé que je me sois assise à côté de lui ou pas. Si oui, c’était bien dommage pour lui parce que je n’allais pas changer de place. Je soupirais, le cours avait reprit. Une heure… ça allait être très long. Mon ewig s’était allongé près de ma chaise, lui au moins, n’était pas prié d’écouter. Au contraire, Angel allait prendre une petite sieste parce que je l’avais réveillé. Et il me le faisait bien savoir. Moi aussi, j’étais fatiguée. J’aurais fait n’importe quoi pour m’endormir, mais quelque chose me disait que cette fois-ci, l’instituteur allait me jeter dehors, ou carrément me coller. Et dire qu’on était à la fin de l’année. Bientôt les vacances, le repos et dormir à volonté. Fallait bien dire que j’enviais ce moment-là. Enfin, je m’autorisais parfois à sécher les cours. Ceux qui était inutile et qui n’en valait pas la peine. Surtout ceux qui se trouvait être à 8h, parce qu’à chaque fois, je me couchais trop tard. Comme la nuit dernière par exemple, ce qui expliquait parfaitement mon retard.

    Je ne prenais même pas la peine d’écouter parce que je savais que je n’allais rien comprendre. J’avais manqué trop de cours dans cette classe pour cela, mais je savais que j’allais m’en sortir pour l’examen. Je le faisais toujours. C’était de la triche de lire les pensées des autres, surtout pour ça, je le savais bien mais quand on avait un pouvoir, il fallait bien l’utiliser à son avantage non ? J’avais toujours pensé que la télépathie était nulle, parce que ça n’avait rien de spécial, ceux des autres étaient tellement comme la pirokinésie. Ça c’était cool. Enfin bon, je sortis un cahier et un stylo de mon sac. Je gribouillais sur la page, j’essayais de faire passer le temps, sachant pertinemment que cela n’aidait en rien. J’avais l’impression que le temps s’était arrêté.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Ven 7 Juin - 22:14

≈OhSoBored
"

C'était le lendemain de sa rencontre avec Sakari. Cette première journée avait été très mouvementée et Mikhail n'avait eu que peu de temps pour dormir. Il avait fallu défaire la valise, calmer Narcisse qui était dans un état indescriptible. Il ne lui demanda pas pourquoi elle était si jalouse, il n'avait pas envie d'une nouvelle dispute, et encore moins de l'entendre lui dire qu'il ne comprenait pas. Elle lui cachait clairement quelque chose, mais au fond, il n'en avait rien à faire. Sa vie empirait depuis qu'il l'avait rencontrée, et il n'était pas le genre de mec à aimer avoir des problèmes, se prendre la tête et réfléchir pendant des heures au comment du pourquoi. Après avoir littéralement jeté ses affaires dans le placard de sa nouvelle chambre, il s'était écroulé sur le lit et assoupi presque aussitôt.

Son sommeil fut peuplé de rêves tous plus étranges les uns que les autres, rêves dont il préférait ne pas se souvenir, au risque de rougir outre mesure. Le réveil fut, comme toujours, difficile. Narcisse n'était pas venue caresser sa joue, contrariant ses habitudes. Il avait regardé son portable pendant une minute avant de se rendre compte qu'il allait être en retard, pour un premier cours ce n'était pas idéal. Il sauta du lit, se saisit des vêtements qu'il avait préparés la veille et courut dans la salle de bain. Ensuite ce fut le rituel quotidien, la douche brûlante, les fringues, le regard dans le miroir.. Il faisait assez bon et il ne portait qu'un t-shirt blanc avec un motif de tête de mort et un jean gris, déchiré par endroits. Il se demanda s'il fallait qu'il emmène quelque chose en particulier et se rappela qu'on lui avait demandé de se présenter à un cours normal, finies les visites et finis les jeux avec des profs mannequins. Il ne se souvenait pas du numéro de la salle, ce qui était assez problématique. Il sortir tout de même de sa chambre, prêt à demander "Vous savez pas où j'dois aller ? " au premier passant.

En terme de passants il fut servi ! Il y avait un monde fou dans cette Académy. Cependant pour ce qui était du numéro de sa salle.. Bref une vraie galère. Il arriva finalement à l'heure, apparemment c'était un cours d'histoire. Le prof, qui n'avait pas l'air très aimable, lui demanda de se présenter. Au moment de "qualifier" la nature de son pouvoir, afin d'éviter tout problème, un autre élève lui lança une.. ce devait être une gomme.. au visage, comme pour le tester. Mikhail utilisa son don pour l'éviter et comme si être le nouveau ne suffisait pas, tout le monde se mit à le fixer. Il secoua la tête et alla s'asseoir au fond, contre le mur. Le jeune homme appuya son dos contre celui-ci, et absolument pas intimidé par les regards insistants de certaines filles, il se tourna donc vers le reste de la classe. Quelques élèves gloussaient, visiblement satisfaites de "la tête du nouveau , t'as vu comment il est trop beau !". Il soupira en se passant la main dans les cheveux, achevant de provoquer des rires assez ridicules. Il jeta un coup d'oeil à Narcisse qui le suivait sans un mot depuis qu'il s'était levé. Elle s'était posée sur le bout de la table, le plus loin possible de lui. Il se pinçait les lèvres, décidé à avoir une conversation sérieuse, c'est vous dire s'il s'intéressait au cours, lorsqu'on frappa à la porte.

"Content que vous ayez pu nous rejoindre Mademoiselle Watson."

Il releva la tête, surpris par un ton si sarcastique. La fille devait être souvent en retard. Elle grommela quelque chose et s'engagea entre les tables pour finalement s'asseoir à côté de lui. Il décala vivement ses affaires pour lui laisser un peu de place, observant du coin de l'oeil le loup qui l'accompagnait. Il avait toujours été fasciné par ces animaux. Elle sortit ses affaires et il l'imita, un peu perdu. Elle devait être plus jeune que lui et il comprit que ce cours était un "essai", une mise en situation, ce qui lui donna encore moins envie d'écrire. L'inconnue se mit à griffonner sur son cahier. Elle semblait terriblement ennuyée, il la comprenait, les vacances approchaient et il était de plus en plus difficile de se concentrer.
Mikhail décida de l'occuper un peu en engageant la conversation, vu son humeur il s'attendait un peu à être jeté mais il devait tenter le coup sans quoi l'heure serait interminable. Il détestait le silence.

"Hé Mademoiselle Watson.. c'est quoi ton nom ? " dit-il.

Il avait dû parler trop haut car le prof se retourna vers lui avec une moue qui n'annonçait rien de bon.

"A peine arrivé qu'il veut sortir ?! "

Mikhail haussa un sourcil et préféra ne pas répondre, il avait un certain don pour être viré de cours dès la première fois. Il tenta une nouvelle approche avec sa voisine, plus subtile et silencieuse disons. Il prit une feuille dans son sac et écrit la même chose que ce qu'il lui avait demandé, convaincu que l'intervention du prof l'avait empêchée de l'entendre. Il planta la feuille sur les siennes. Toujours aussi délicat.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Katherine [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 04/06/2011
• Messages : 500

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Ven 21 Juin - 22:57

    Il s’avérait que je n’avais aucun talent en matière de dessin, je pouvais facilement deviner que je n’avais aucun avenir dans cette matière-là. Je gribouillais des formes, un château, n’importe quoi qui pouvait me faire oublier que j’étais dans une salle de classe, dont le professeur qui parlait de sa voix monotone me détestait. Je tournais la tête vers mon loup, qui se tenait tranquille. Il prenait un petit somme, mais je lui envoyais des pensées mentalement pour le maintenir éveillé. Si je devais supporter ce cours, je n’allais pas être la seule. Je soupirais, une fois de plus, en m’affalant sur mon siège.
    A côté de moi, le jeune homme qui s’y trouvait avait l’air aussi lassé que le mien, sauf qu’il avait une pointe d’hébétement dans son regard, à croire qu’il ne savait pas quoi faire. Je bayais, plaçant ma main au-dessus de ma bouche, j’aurais pu bien m’endormir si une voix à côté de moi ne s’était pas élevée.

    -Hé Mademoiselle Watson… C'est quoi ton nom ?

    Apparemment, il  n’avait aucune notion du mot « chuchoter » car toute la classe l’avait entendu ! Alors que le prof le regardait d’un air méprisant, j’éclatais de rire. Il fallait avouer que c’était marrant, mais je me tus une fois le regard posé sur moi. **Evite de te faire renvoyer s’te plait,** M’intimait-Angel d’un ton las. A la réplique menaçante du vieil homme, je devinais à présent qu’il était nouveau. Mon voisin ne relevait rien. Alors que le cours reprit, une feuille se posait devant moi, sur mon cahier gribouillé dans tous les sens. Je lus, c’était exactement les mêmes paroles qu’il avait prononcé alors qu’il s’était fait grillé. Je souris, en attrapant à mon tour mon stylo, j’écrivis.

    -Je m’appelle Katherine :)
    Pas besoin de me donner le tien, je le connais déjà… ^^


    Je me rendais compte qu’il allait peut-être soupçonner mon pouvoir. Je savais par expérience, que peu de monde aimait les télépathes qui fouillent les esprits des autres. Bien sûr, je ne le faisais pas, seulement lorsque c’était nécessaire. Seulement des bouts d’informations, comme son nom par exemple. En effet, j’appris qu’il s’appelait Mikhaïl Vitaïev. Avec un nom de famille pareil, je me demandais d’où est-ce qu’il venait, et bien sûr, avec mes talents de télépathe, j’appris qu’il était d’origine russe sauf qu’il était né en France et… **Stop ! Je ne pense pas qu’il apprécierait s’il savait que tu lui fouillais l’esprit…** Je hochai la tête, signe approbateur. **Ouais, t’as raison. Désolé, c’est plus fort que moi. ** Je soupirais, j’étais tentée de barrer ma dernière phrase mais tant pis.
    C’est alors que je remarquais autour de moi, des regards furtifs sur le nouveau. Le genre de regard curieux, spécialement venant des jeunes étudiantes présentes dans la salle. Pensant qu’il était canon et autres commentaires dans le genre. Haha, c’était drôle de voir que la moitié de la classe bavait devant lui alors qu’il venait à peine d’arriver. C’est vrai qu’il avait un physique avantageux, il était mignon, même très. Y’a pas de doute là-dessus. Mais comment était son caractère ? Si je ne le saoulait pas avant, je pourrais peut-être le connaître et devenir potes avec lui. C’est avec un grand sourire que j’ajoutais à la feuille :

    -A peine arrivé et t’as déjà un fan club ?

    Je lui reposais le bout de papier devant le jeune homme. Cette heure-ci s’annonçait beaucoup moins ennuyante qu’elle avait paru au début. Le prof n’y voyait que du feu, il continuait à parler et parfois écrire des mots clés sur le tableau noir à l’aide d’une craie. Les élèves prenaient des notes, du moins, certains et les autres –la plupart, faisaient la moue, prenant un air lasse et évasif. Personne n’aimait un cours d’histoire, surtout pas à 8h.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Sam 6 Juil - 16:45

Play with me

Alors qu'il observait la moue désagréable de son nouveau professeur, Katherine c'était son nom, lui répondit. Apparemment elle connaissait déjà son nom, ce qui voulait dire que soit mademoiselle connaissait les listes par coeur, soit elle lisait carrément dans sa tête, ce qui ne l'aurait pas étonné outre mesure vu le lieu.. Il n'aimait pas franchement ça mais ne laissa rien paraître de son agacement. Peut être qu'elle ne contrôlait pas encore tout à fait, ou qu'elle était trop curieuse. Mais Mikhaïl n'aimait pas les gens curieux et encore moins quand ils s'intéressaient à lui. Il tenta de s'imposer un "mur de pensées" ce qui était bien inutile et ridicule, il n'avait aucun don concernant la télépathie. Il se sentit un peu bête, comme si on l'avait mit devant une feuille blanche dans un cours de maths. Il se pinça les lèvres mais ne dit rien pendant qu'elle écrivait. Elle lui parlait d'un fan club. Cela le fit rire, et il plaça ses doigts en "L" inversé sous son menton, fier de lui. Cependant le petit mot était suivi par un .. smiley encore inconnu. Il lui parut narquois puis sympathique. En fait il ne savait pas trop. Oui tout ce cirque pour un smiley mais c'était important pour lui. Il n'avait jamais été très doué pour déchiffrer le langage codé des autres jeunes et encore moins pour l'interpréter. Un malheureux point, une virgule en moins pouvaient tout changer. Il avait vu beaucoup de ses amis se disputer pour un message mal compris. C'est comme quand on met des points et que la personne vous demande si vous faites la gueule. Non je parle français c'est tout. Majuscule, point.

Bref, il faut dire qu'il ne recevait pas beaucoup de sms, mis à part ceux des inconnues croisées en boîte et il n'était inscrit sur aucun réseau social. Ironie du sort non ? Une vie sociale inexistante pour un éternel fêtard. Ce qui peut sembler étrange je vous l'accorde. En tout cas à chaque fois que Mikhaïl avait affaire à ce nouveau dialecte il s'arrachait les cheveux, incapable de trouver un sens exact et surtout précis à tout cela. Etonnement, c'est Narcisse qui vint à son secours, elle l'informa du fait que les deux accents circonflexes représentaient des sourcils relevés. Un sourire en somme. Mikhaïl sourit donc à son tour mais évita de le faire sur papier. Il ne savait pas s'il devait changer d'accent ou simplement l'imiter. En pensées Narcisse tentait vainement de l'encourager il se demandait plutôt comment elle savait tout ça, après tout ce n'était qu'un papillon. Elle lui rappela sèchement qu'elle s'était fait des amis parmi les ewigs et que ceux-ci avaient des humains plus socialisés et sociables que lui. Il ne prit pas la peine de répondre et se contenta d'un regard qui sous-entendait bien des choses.

Le jeune homme jeta un coup d'oeil dans a direction des filles et se passa la langue sur les lèvres, provocant au possible. Un nouveau gloussement suraiguë s'échappa du groupe et il lâcha un petit rire satisfait avant de tendre la main vers le bout de papier et d'y inscrire en gros "apparemment". Pendant quelques minutes il ne chercha plus à entrer en contact avec elle et parvint même à prendre quelques notes. Cependant le cours était inintéressant voire soporifique et il n'avait qu'une envie: se faire sortir de la classe, histoire d'affirmer dès maintenant sa réputation de "bad boy" durement acquise les années précédentes.
Mais malgré tout, c'était son premier jour et le dernier endroit qui veuille encore de lui alors faute de pouvoir se lever et sortir sans cérémonie, il bailla longuement lorsqu'on l'interrogea. Le professeur s'empourpra, mais ne releva pas, conscient qu'il serait ridicule de punir un élève pour cela. D'autant que ce serait son unique cours avec Mikhaïl. Il devait être soulagé d'avance.

Mikhaïl gratta son avant-bras, couvert de tatouages, d'un geste distrait avant de tracer quelques traits sur la feuille. Bientôt on pu y voir un quadrillage, pas très droit certes mais il n'avait jamais été bon en dessin.. "Morpion" écrivit-il.  Cependant il ne lui laissa pas vraiment le choix et plaça une croix dans la case centrale. "On va voir si tu lis si bien dans les pensées Mlle Watson."
Il lui fit un clin d'oeil et eut envie de sortir une blague nulle sur Sherlock Holmes mais il s'abstint, ils n'étaient pas amis et seuls ses amis auraient eut assez pitié de lui pour rire un temps soit peu. Narcisse, elle voletait à travers la classe sans qu'on la remarque. Sadique qu'elle était, elle apprenait vite de lui faut dire, elle s'amusait à frôler les élèves, augmentant le rythme cardiaque de Mikhaïl. Si jamais elle en touchait un... Il observait son petit ballet d'un oeil nerveux, abandonnant presque Katherine et le morpion. Son loup au moins était calme. Il aurait tout donné pour avoir un ewig pareil. Depuis quelques temps Narcisse se rebellait, elle qui avait toujours été si douce et soumise, la présence d'autres "moitiés d'âme" comme elle devait la ragaillardir et cela ne plaisait pas franchement au jeune homme.

[Déso c'est un peu court mais j'ai tellement de rps que je sèche un peu :/ ]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Katherine [ABS]
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 04/06/2011
• Messages : 500

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Mar 23 Juil - 2:11


    Je regrettais d’avoir écrit que je connaissais son nom. C’était stupide. Je savais qu’il avait deviné ma faculté de pouvoir lire dans les pensées d’autrui. Comment ? Parce que pour une infime seconde, je m’étais retrouvée nez à nez devant un espèce de mur qui tentait de bloquer l’accès à son esprit. J’avais prit connaissance de mon don depuis mon enfance, je savais donc comment m’y prendre pour le contourner. Je ris légèrement à cet effet, mais je me promis que cette fois, je n’allais pas lire ses pensées. Comme je l’avais prédit, il n’était pas particulièrement enchanté de cette nouvelle. Je lui offris un sourire, en guise de pardon. Si je voulais être amie avec lui, il fallait que je m’y prenne à l’ancienne méthode que tout le monde employé.

    C’était difficile d’un certain sens car, pratiquement toute ma vie, j’avais utilisé mon pouvoir sans jamais prendre la peine de découvrir ce qu’il se passait dans la tête des gens avec un simple contact humain. Ça facilitait la vie, surtout pour dire que je n’étais pas vraiment quelqu’un de sociable. Je gardais tout pour moi, et je me faisais difficilement des amis. Autant dire que je n’en avais que très peu. Ça m’allait car, j’étais solitaire, je préférais me débrouiller seule.

    Mikhaïl rit, il devait surement avoir lu ma dernière réplique à propos de son nouveau fan club. Il plaça ses doigts en signe de L inversé, tout en faisant une mine fière. Je ris également, l’étouffant au passage car le prof passait devant nous. En effet, il avait l’air sympa. Il avait quelques allures de Bad Boy avec tous ces tatouages. Les filles devaient aussi craquer pour cela. Cela me fit d’autant plus rire en entendant un cri aigu de la part de ces fameuses filles qui ne cessaient de le regarder. Et bien, j’étais bien heureuse de ne pas être comme elles. Si, crier pour un mec était une normalité, je préférais rester dans mon monde. Sur la feuille de notre conversation était inscrit « Apparemment ». Je souris. Je n’avais rien de quoi répondre, et lui, semblait s’intéresser au cours. Eh oui, le cours. Moi aussi, il fallait que je m’y mette. Prendre des notes, écouter. Cela me semblait tellement ennuyant mais je le fis quand même par résignation. Je ne me fis pas interroger une seule fois de tout le cours, et j’en étais ravie car je n’aurais jamais pu répondre aux questions. Lorsque ce fut le tour de  Mikhaïl, il répondit avec des bâillements. Tout de suite, on pouvait apercevoir l’expression blasée du professeur, qui en avait marre de ce cours. Ce n’était pas facile d’être instituteur, loin de là, car il fallait avoir une certaine autorité et bien sûr, faire en sorte qu’on s’intéresse à vous quelle que soit la matière. Apparemment, ce prof-là ne savait faire ni l’un ni l’autre.

    J’avais fini par m’affaler sur mon coté de la table, tout en prenant quelques notes rapides du cours. Je baillais souvent, mon ewig me soutenait moralement, et me réveillant lorsque j’étais dans la lune ou en veille. Puis, je remarquais que mon camarade agitait la feuille à côté de moi. Je lus le mot « morpion » avec le quadrillage non loin. *On va voir si tu lis si bien dans les pensées Mlle Watson.* C’était quasiment de ne pas entendre cette pensée-là. Je souris légèrement, c’est qu’on verra. La partie était rapide, mais Mikhaïl était distrait, il ne prêtait pas vraiment attention au jeu. Je ne cherchais pas à comprendre, je ne voulais me faire passer pour voleuse de pensées. Bref, c’est moi qui gagnais la partie et pourtant, je n’avais pas eu besoin de lire dans sa tête pour cela, tellement il était ailleurs.

    Je regardais autour de moi, en direction de où regardait mon camarade. Je pris quelques secondes avant de m’apercevoir d’un petit papillon qui volait atrocement près des élèves. Je devinais facilement que c’était son ewig, sinon, il ne le regarderait pas avec tant de crainte. Eh oui, si un ewig entrait en contact, avec un humain, cela enclenchait une grande douleur. Il devenait être sacrément sadique cet ewig pour vouloir tenté sa chance.

    -Ton ewig est téméraire ?

    Commentai-je en chuchotant. Je regardais ensuite l’heure. Allez, on y était presque, encore un petit moment et la sonnerie retentira. Je languissais ce moment, car la cloche signifiait la liberté d’un cours ennuyeux.


C’est pas mieux pour moi x.x’
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Dim 28 Juil - 22:31

Stop watchin' please


Evidemment elle avait gagné. Il ne savait pas si elle s'était servie de son pouvoir mais en tout cas, une fois de plus il s'était fait battre à ce jeu qu'il qualifiait d'infernal, il n'avait jamais réussi à gagner une seule partie et cela le rendait fou. En tout cas il était sûr d'une chose, elle interceptait parfaitement les pensées qu'il n'essayait pas de cacher. Il était sûr qu'elle avait senti son "mur" et qu'elle avait dû se moquer de lui mais qu'importe, il aimait tester les gens et encore plus lorsqu'ils avaient des pouvoirs spéciaux. Il préféra abandonner l'idée de prendre sa revanche, c'était inutile. Et il faut dire que Narcisse ne se lassait pas de jouer avec ses nerfs, une de ses ailes si fragiles effleura le visage d'un élève et il se sentit défaillir. Il tenta de lui envoyer un avertissement en pensées mais rien n'y faisait, le papillon était d'humeur exécrable.

"Ton ewig est téméraire ? "

Milhaïl, un peu sonné par l'attitude de Narcisse, ne répondit pas tout de suite. Il avait comme des vertiges, s'il avait pu il lui aurait arraché les ailes, cette idée n'eut qu'un seul effet : la convaincre de continuer. Il lança un regard douloureux à Katherine, se souciant peu du professeur.

"Ouais... elle est juste chiante. "

Il y avait bien quelque chose qui le tracassait au sujet de Narcisse mais bizarrement il hésitait à se confier... C'était personnel, un ewig c'était presque une partie de son intimité et il se voyait mal étaler sa vie devant une inconnue. Cependant il sentait qu'on pouvait avoir confiance en elle, ce n'était pas le genre de fille à aller crier quelque chose sur les toits...enfin il le supposait.

"Mmh.. tu vois... j'ai l'impression qu'elle est jalouse, comme s'il y avait eut quelque chose entre nous mais je n'ai aucun souvenir de quoique se soit.. Puis c'est impossible. Fin bon elle essaye de me faire réagir mais dès que je veux en parler elle devient énigmatique bref c'est pas la joie.." dit-il en jetant un coup d'oeil envieux au loup qui dormait presque à ses côtés.


Il avait suivi son mouvement de tête. Elle regardait l'heure, effectivement la fin du cours était proche et il en était plutôt soulagé, non pas qu'il s'ennuyait avec elle, mais il avait une affaire urgente à régler et surtout une cigarette à fumer. La classe vibrait d'excitation, apparemment il n'était pas le seul à détester ce prof. Il surprenait des sourires, des bâillements significatifs et il n'était pas malheureux de quitter définitivement cette classe. Certaines filles ne le quittaient plus des yeux, elles se chuchotaient des choses à l'oreille comme si elles avaient préparé un plan d'attaque. Mais ces gamines ne l'intéressaient pas et il opta pour l'indifférence la plus totale. Il n'était pas question de se laisser aborder à la pause, il n'avait pas que ça à faire.

Enfin au bout de cinq minutes qui lui parurent des années, le doux son de la sonnerie les tira d'affaire, même le professeur soupira de soulagement, il ne prit pas la peine d'ouvrir la porte et alla directement s'asseoir, visiblement épuisé par cette heure inutile. Tous les élèves se levèrent brusquement, la fin d'un cours était toujours l'expression même de la panique, certains, trop sérieux se pensaient déjà en retard pour le cours suivant, d'autres étaient simplement pressés et prendre un peu l'air... C'était le cas de Mikhaïl. Il ne se fit pas prier et encore une fois se fit remarquer.

Il enfonça ses écouteurs dans ses oreilles et se leva lentement, il rassembla ses affaires sans se soucier de ce qui l'entourait et une fois qu'il eut tout récupéré, il se servit de son don qui finalement s'avérait utile. Il traversa le mur qui l'avait soutenu et pensa *Tu fumes ? J't'attend dehors* il espérait que Katherine aurait reçu le message, il aimait bien jouer avec ce truc de télépathie, il aurait bien aimé pouvoir communiquer avec d'autres personnes que Narcisse de cette manière, ça devait faire craquer les filles, dommages pour Katherine qu'elle ne soit pas un homme. Sa traversée dura une seconde et après quelques pas il se retrouva de nouveau adossé à un mur. Il s'était installé au bout du couloir, il y avait une fenêtre ouverte. Il sorti son briquet et alluma enfin cette cigarette qui l'appelait depuis bien une demie heure. C'était interdit évidemment, il avait u des panneaux "interdit de fumer" partout mais il n'en avait pas grand chose à faire, il fallait bien ça pour supporter leurs cours assommants ! Et il était presque sûr de ne croiser aucun surveillant.

Il se demanda si sa voisine le suivrait ou si elle se contenterait de rejoindre la salle suivante. De toute manière il ne comptait pas s'éterniser ici, ce n'était qu'une petite pause et il quitterait la jeune fille. La cigarette à la bouche, il sortit son portable de sa poche et ouvrit son répertoire. Y avait quoi .. dix numéros là dedans ? Il n'ajoutait jamais ceux qu'on lui donnait en boîte, et supprimait toujours ceux de ses histoires d'un soir, inutile de les garder, ils passaient la nuit ensemble et Mikhaïl en gentleman, oubliait la demoiselle aussitôt qu'elle avait passé la porte. Mais en voyant cet "annuaire" vide, il se sentit terriblement seul, il ne se servait pas beaucoup de son téléphone mais il savait que pour avoir des amis une des choses essentielles était de prendre le numéro de la personne et de garder le contact par messages. Et puis cette Kath' avait l'air cool, elle lui ressemblait presque, par certains côtés, aussi lorsqu'il la vit arriver il décida de se lancer.

"Hé.. ça te dérange si j'prend ton numéro ? J'ai pas beaucoup de potes ici.. fin même pas du tout alors j'me disais.. "

C'était plus difficile que prévu, d'habitude il se contentait de récolter de petits papiers pliés avec soin. Il ne dit plus rien, se sentant soudainement ridicule et la regarda dans les yeux. Il détestait qu'on remarque sa gêne.. lui qui était censé donner l'image du mec sûr de lui.. c'était plutôt mal parti ! Il entendit un petit râle outré depuis la classe, des filles se demandaient certainement pourquoi il n'était pas venu les voir ou un truc du genre.


(J'espère que ça ne te dérange pas que j'ai dit qu'elle le suivait ;) sinon dis moi je change )
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mikhaïl Vitaïev (ABS)
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 26/05/2013
• Messages : 190

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   Ven 30 Aoû - 15:00

Rp Terminé vous pouvez déplacer ;)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment tuer le temps - Mikhail Vitaïev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment tuer le temps (Pv Orfraie)
» Ou comment perdre son temps devant un portrait...[venez!]
» Une avec qui je vais tuer le temps de façon ... sadique.
» Bonjour, je voudrais pouvoir tuer sans faire de bruit...
» °200 questions pour tuer le temps°

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ ETERNAL TIME :: •• Academy :: •• Aile Ouest :: •• Salles de Classe-