Eternal Time ♪


 

Partagez | 
 

 Don't stop me now •||• Nick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Mindie Carson
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 20/07/2012
• Messages : 138

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 11:13

"Don't stop me now"






&
© Never-Utopia

    Je suis assise dans mon lit. Une couverture m'entourant de toutes parts, je contemple le lever du soleil par la fenêtre. Flag dort, comme d'habitude. Je ne vais pas à l'hôpital aujourd'hui. J'aurais pu m'offrir alors une bonne grasse matinée, mais j'étais assaillie de cauchemars. Cela fait deux nuits qu'ils sont revenus. Ils me terrifient. Toujours les mêmes. Je suis dans la voiture avec mes parents et ma soeur quand nous percutons un cerf. Je sens les coups de sabots de l'animal sur ma poitrine et j'entends le cri de ma mère. À ce moment je me réveille et je ne me rendors pas, trop craintive d'affronter cette situation une fois de plus. J'aimerai en parler à Chris, mais il s'inquiéterait trop et je ne veux pas ça. Mon cancer le torture déjà, il n'a pas besoin de mes cauchemars en plus. Même si bon, il faut avouer que pour l'instant mon état s'améliore. Une greffe pourrait être envisagée mais on attend toujours un donneur et surtout que mes poumons atteignent un certain stade. Au départ, ça me terrifiait, mais aujourd'hui ...c'est comme si cette maladie m'appartenait et que jamais elle ne pourra me quitter. Peut-être que c'est vrai, ou peut-être pas.

    J'entends un petit couinement derrière moi. Je me retourne et vois mon petit rouge-gorge se tortiller dans son sommeil. J'espère pour lui qu'il ne fait pas d'horribles cauchemars comme moi. J'espère qu'il dort d'un sommeil paisible. Je regarde mon réveil. Neuf heures et demie. Je me lève et pars me doucher. Quand je reviens dans la chambre, mon petit Ewig dort toujours. Je souris, amusée par ces airs enfantins qu'il arbore lorsqu'il rêve. Mais je ne le réveil pas. J'enfile mon uniforme et me place devant la glace pour me coiffer. Je soupir, découvrant mes petites cernes. Et dire que j'avais réussi à retrouver une mine joviale. Je laisse mes cheveux libres de tout accessoires et prends mon sac de sport. Je n'y ai pas touché depuis qu'on m'a annoncé la vérité. Flag ne veut même pas que j'y pense mais j'aime courir, ça me détend tellement. Je sors de la pièce, laissant mon petit oiseau seul.

    L'air printanier qui m'entoure est tout simplement merveilleux. J'aime le printemps. Peut-être est-ce parce que c'est la seule période de l'année où la nature se trouve être idyllique? Sûrement. Ça me rappel mon pouvoir. Rares sont les fois où je l'ai utilisé depuis que je suis malade. Il puise trop dans mes ressources et essouffle rapidement si bien que je tousse et agrave mon cas. Parfois j'ai l'impression de subir une malédiction, ou bien les foudres de quelqu'un qui ne me veut que du mal. Enfin, ma vie n'a pas que des mauvais côtés, j'ai Chris.

    J'arrive au vestiaire des filles. Il est vide bien évidemment. Je m'installe et enfile mes habits. Un tee-shirt jaune et un shirt bleu marine. Après avoir lacé mes baskets je m'attache les cheveux en un chignon de fortune. Je déteste sentir leur chatouillement sur ma peau lorsque je cours. Je range mon sac dans un casier et sors. J'arrive à côté des gradins. Sur le terrain, des garçons se disputent déjà un match de basketball. Je les observe un moment, les regardant dribler, courir ou encore parfois marquer. Dans ce groupe se trouve un jeune homme. Blond, la carrure d'un pure apollon, le torse dénudé pour bien montrer aux filles ses muscles et ses tatouages. Je le connais. Nick Petrova. Je ne suis pas de celle qui ont craqué sur lui et qui n'arrête pas de baver en le voyant. Je ne suis pas de celle qu'il a emmené dans son lit pour un soir. Non, au contraire, je l'adore mais plus comme un frère. Je ne sais pas ce qui m'amuse chez lui, ce qui le rend attendrissant ou quoi, mais je l'adore. Je reste alors là, le regardant finir sa partie et marquer paniers sur panier.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 11:59


Don't Stop me now


RP ▽ Jem'&Nick
Le problème, quand on passe la nuit à jouer aux jeux vidéo, même en ayant inventé un stratagème génial pour ne pas se faire repérer par les pions qui font des rondes dans le couloirs en se cachant sous la couette et arriver à terminer la totalité du jeu Zelda sur lequel on galère depuis des mois, en pleine nuit, c'est que l'on ne se lève pas le lendemain. À vrai dire, hier, c'était samedi, et moi, comme un idiot, j'avais pas pris la peine de regarder l'heure durant ma partie. Si bien qu'en entendant sonner le réveil le lendemain, je fus légèrement pris au dépourvu. J'avais complètement zappé le match de basket qui était prévu depuis des mois. Bien que ce soit une rencontre seulement dans l'établissement, elle restait importante et j'avais pas le droit de la rater. Si seulement il avait geeké vendredi soir, il aurait pu paisiblement récupérer le lendemain. Car une nuit à jouer à Zelda n’est pas sans vous fatiguer – ou encore vous faire péter les plombs à cause de défaites successives et d'une horrible overdose de poules. Et là, aujourd’hui, devant aller au gymnase, je me sentais atteint de ces trois symptômes. J'aurais pas dû jouer hier... Mais bon, je pense que tout le monde est au courant de mon incroyable maturité comme Hydro ne cesse de me le répéter. Le pire, c’est qu’à cette heure-ci , j'étais toujours en train de se demander ce qu’il pouvait y avoir de glorieux à terminer un jeu pour obtenir un extrait pourri à la fin dans lequel on n’a même pas le droit au baiser entre Link et sa princesse, qui, comme dans toutes les cartouches, n’a bien évidemment rien foutu du jeu !


Enfin, après tant de réflexion hasardeuses sur ce jeu, je pris la décision de me bouger un peu pour pas être en retard. Je quittais mon lit avec bien du regret, puis marchais vers la salle de bain, me déshabillant avant de prendre ma douche tout en continuant à penser à ma superbe soirée de la veille. J'étais vraiment déçu de ma performance. En plus, quand j'avais voulu utilisé mon pouvoir pour tenter de rapprocher Link et sa chérie à la fin, histoire qu'il s'embrasse, je m'étais rendu compte que ça ne marchais pas sur les jeux vidéos. Après avoir allumé la douche, l'eau se mit à tomber. Rien qu'à la première goutte, j'eus la rage de constater que la flotte était froide! WTF! Mon partenaire de piaule était passé avant... Pour pas rager encore plus, je me mis à chanter multiples conneries me venant à l'esprit. La douche fait de moi un superbe artiste, bien que le talent manque radicalement à l'appel. Puis je sors, enfile un jean et un T-shirt puis me précipite vers la cafétéria. Le matin à cette heure, il n'y a pas grand monde. Et tant mieux, comme ça ça préserve mon espace vital. Puis une fois mon café servis, je me bouge de le boire pour pas trop faire attendre les autres. Et là, comble du malheur, je me brûle la langue avant de lâcher le récipient qui tombe sur mon torse. Ébouillanté, j'offre un spectacle peu commun. Il n'y a vraiment que moi pour sauter dans tous les sens en pestant contre Zelda en plein centre du self. J'espère ne pas avoir réveillé trop de monde avec mes hurlements, mais bon, j'ai plus vraiment le temps d'y penser. Je fonce vers le gymnase, laissant derrière moi mon ptit dej. En arrivant devant, j'ai le grand bonheur d'apercevoir une affiche de pub vanish, avec son magnifique Slogan écrit en gras : « Vanish, et les tâche s’évanouissent ! ». A moitié déprimé, j'arrive dans les vestiaires, enlève mon jean et met mon bermuda, puis j'enlève mon T-shirt en espérant qu'on ne s'amuse pas à me faire de remarque sur le rougeoiement de mon torse. Puis j'aperçois Hydro devant moi, plié en deux me pointant du doigt, ça se voit tant que ça ?!


N'ayant pas le temps de réfléchir plus à ce genre de chose, je cours jusqu'au terrain. Bien évidemment, le match a déjà commencé et je me fais accueillir par de nombreux reproches de la part de l’entraîneur. Puis après une faute d'une des deux équipes, il me crie sa fameuse phrase que tout le monde connaît ici.


«Nick, mais merde, t'es toujours en retard ! Bon, maintenant bouge toi de rentrer sur ce terrain et de les écraser ! Et Connor, laisse lui ta place »


Soupirant, je me déplace vers le centre du terrain. Le match reprend. Quelques filles viennent encourager les équipes dans les gradins. Hydro arrête pas de me répéter que c'est à cause de moi. Mais bon, je m'en fout, elles m’intéressent pas, elles. Concentré, je marque plusieurs paniers d'affilés, piquant la balle, l'interceptant et contre attaquant à chaque fois. Puis pour bien emmerder nos adversaires, je vais jusqu'à marquer un panier en faisant rebondir la balle sur le sol avant de sauter dans les airs, puis dunker. Le ballon rentre, puis en voyant qu'on a beaucoup de points d'avances, le coach me fait ressortir. J'agrippe une serviette pour me sécher un peu et enlever la transpi de mon cou et mes épaules, puis là, j'aperçois Jemmy devant moi. Jemmy, c'est une belle blonde aux yeux bleus et aussi, celle que je supporte pas. Pourquoi ? Parce qu'elle fait chavirer mon cœur dès que je croise son regard. En plus, elle a les yeux fixés sur moi. Mais bon, elle a son Chris. Et lui, bien qu'il ait l'air sympa, je peux pas me le saquer juste parce qu'elle me capte pas à cause de lui. On dirais qu'elle est obnubilée par ce bonhomme. Je sais pas comment il a fait pour arriver jusque là avec elle, mais faut avouer que je l'envie. Jaloux ? Oui, tout à fait. Hydro, à côté de moi, la suit également de ses prunelles pingouinesques. Il a pas cessé de me dire de me faire à l'idée qu'elle ne m'aimera jamais comme je le souhaite, j'arrive pas à abandonner. Au final, en ayant marre de rester assis comme un con à observer ses formes de l'autre côté du terrain, je décide de me rapprocher d'elle.


« Alors comme ça tu es lève tôt et sportive ? Tu m'impressionne de plus en plus Jem'.»
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mindie Carson
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 20/07/2012
• Messages : 138

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 13:32

"Don't stop me now"






&
© Never-Utopia

    L'entraîneur le fait sortir du terrain. Il s'empare d'une serviette et s'assoit sur le banc. Je le quitte des yeux pour regarder le panier marqué par l'équipe adverse, enfin presque un panier. Quelques millimètres de plus et ils auraient pu marquer. Je ne m'y connais pas beaucoup -pour ne pas dire pas du tout- en basketball mais l'arbitre n'a pas l'air d'apprécier un certain geste. Faute. Pourquoi? Ne me demandez pas à moi, je vous ai dis que je n'y comprenais rien. Je sais juste qu'il faut balancer le ballon dans le panier en haut pour marquer des points.

    Je soupir, complètement dépassée par ce jeu, avant de reporter mon attention sur lui. Il n'est plus assis sur le banc, il s'est levé et vient à ma rencontre. Je ne peux m'empêcher de lui sourire. Combien de temps n'avons-nous pas parlé ? Depuis que je suis avec Chris je pense bien. J'avais bien essayé de le voir mais il était invisible. Finalement j'ai abandonné, me remettant aux dires de ma mère : quand tu cherches quelque chose c'est en y prêtant aucune attention que tu le trouves Et elle a eu raison. Même dans la mort elle continue de m'aider, je trouve ça incroyable.

    Sa voix me réveille. Je le regarde, un sourire aux lèvres. Je.. n'ai pas beaucoup dormi cette nuit alors je me disais qu'un peu de sport me réveillerai. J'essaye de ne pas trop penser à mes cauchemars, ni au cancer qui me ronge de l'intérieur qui m'empêche de me détendre comme il se doit. J'allais lui demander comment il allait quand les cri des filles dans les gradins raisonnent plus fort dans le gymnase. Je leur jette un regard et constate que certaines nous regardent. Niiiiick! Je t'aaaaaiiiime!!!! Je ne peux réprimer un petit rire de sortir de ma bouche.

    Oui, il est comme ça Nick, un Dom Juan. Aucune fille ne peut lui résister. Je replonge mes yeux dans les siens, si bleus qu'on croirait presque les voir pétiller. Un jour, j'ai entendu une fille dire qu'il avait, je cite, Des yeux à tomber par terre C'est vrai qu'ils sont magnifiques mais peut-être pas à ce point. Enfin, je n'a jamais été très attirée par la couleur des yeux en eux-mêmes, ça a toujours été leur regard. Celui de Nick est adorable. Si confiant, brutal et doux en même temps. J'aime bien cette façon qu'il a de me regarder et c'est peut-être pour ça que je le considère comme mon frère.

    Je vois que ton fan club est encore là . Elles m'amusent toujours ces étudiantes en fleurs qui crient après lui, mais... j'avoue que ça me dérange. Non pas par jalousie, mais par conséquence ! Je dois être une des seules filles qui traîne énormément avec Nick, et il y en a beaucoup à qui ça ne plaît pas. Au début, je n'en avais rien à faire, mais certaines sont devenues de vraies pestes et j'ai commencé à réduire mes visites avec lui. On se voyait toujours autant, mais loin de son fan club. Je ne lui avais jamais dis la vérité à propose de ces filles, et j'espérais qu'il ne me demande jamais. Je vais te laisser alors je pense. On se revoit bientôt ? . Je n'attends pas sa réponse. Je dépose un baiser sur sa joue et me retourne pour partir.


[J'aime comment jem' est TOTALEMENT a cote de la plaque xD]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 15:00


Don't Stop me now


RP ▽ Jem'&Nick
J'avançais vers elle, les yeux rivés sur sa personne. Je n'avais d'yeux que pour cette blonde, et ceux depuis que je traînais avec. Pour moi, c'était comme si j'étais né pour la rencontrer. Elle, et rien qu'elle. Avant, j'étais genre installé sur mon trône de type soit disant beau gosse, pensant que rien ne m'atteindrait jamais, je faisais fuck à l'amour quoi. Il n'y avait que moi qui jouait avec les sentiments des autres à Eternal. Désormais, je détestais les couples. Ou plutôt un en particulier. Celui que Jemmy formait avec Chris... Je savais pas vraiment quoi faire pour me sortir de là. Et ce type, elle l'aimait, ça se voyait, j'étais pas vraiment aveugle. Pourtant, il avait rien de plus que moi. Peu être un pouvoir plus fun, qui sait. Si je l'avais voulu, j'aurais pu me servir de mon don sur Jemmy pour la rendre mienne pour la journée, mais bon, je me le refusais. Moi qui d'habitude n'en faisait qu'à ma tête, je me sentirais vraiment con de l'obliger à faire quoi que ce soit. Dans ma tête, c'était Bagdad, l'apocalypse même, je ne vivais plus que pour elle (très cliché, mais c'est vrai o/). J'avais même l'impression de respirer pour elle, c'était devenue le centre de ma vie. J'ai tenté de les éviter un moment, me refusant de voir Jem' avec quelqu'un d'autre que moi, mais aujourd'hui, là, j'ai craqué. Elle était seule, comme avant, me souriant. Et il n'y avait rien de plus cool que ça.


« Je.. n'ai pas beaucoup dormi cette nuit alors je me disais qu'un peu de sport me réveillerai »


Nerveux, torse nu avec cette marque rouge témoignant de mes mésaventures de la matinée, j'avais attendu sa réponse avec impatience. Entre temps, le coup de sifflet final avait retenti, les joueurs quittaient le terrain, satisfait d'avoir pu chopper le ballon deux trois fois. Et malheureusement, il laissait aux fans girls la possibilité de quitter les gradins...


« C'est vrai que ça aide le matin, moi aussi j'en avais besoin après m'être brûlé avec mon café...»
« Niiiiick! Je t'aaaaaiiiime!!!! »


Interruption. Non, pas maintenant! Elles me feraient pas ça quand même ? Faut-il qu'elle me suive partout où je vais et qu'elle m'empêche d'avoir la paix et parler sereinement avec Jemmy pour une fois que Chris n'est pas dans le coin ? Ma blonde, elle, elle rigole, ça a l'air de l'amuser de voir qu'autant de fille convoite sa place. Pour ces lycéennes, pouvoir parler avec moi, c'est une faveur exceptionnelle, alors évidemment, dès qu'elles voient une fille dont je suis proche, elles font tout pour lui pourrir la vie et l'incite à ne plus trop s'approcher de leur proie commune. Cette bande de nanas complètement tarées m'effraient, elle me rappelle la première fois que j'ai expérimenté mon pouvoir sans le contrôler. Cette vielle grosse qui m'a coursé dans la ville alors que je lui avais rien demandé... Répugnantes, voilà comment je les qualifierais. Après tout, il y a pleins d'autres types dans cet endroit, bon ok, ils sont pas tous magnifique mais pour les coller, ça suffit amplement.


« Je vois que ton fan club est encore là . »
« A mon plus grand regret, oui...»


Quelques cris vinrent ponctuer ma réponse. Elles étaient proches désormais, et désiraient toute me parler, me raconter leur vie et me poser des questions. Et moi, j'en avais ras la casquette de tout ça. Je voulais juste passer un peu de temps avec Jem'. En plus, je trouve qu'elle la regarde mal, du genre le regard emplis de jalousie et ça, ça me plaît pas. Il n'y a que moi qu'ait le droit de regarder Chris de la sorte. J'ai l'impression qu'elles sont loin d'être tendre avec celle à qui je parle et j'ignore s'il en est de même avec Jemmy. Une ancienne amie venue me voir il n'y a pas longtemps a même reçu des messages de menace lui disant de pas s'approcher de moi. Elles étaient tellement pathétiques ces filles là.


«  Je vais te laisser alors je pense. On se revoit bientôt ? . »


Là, j'affichais un tête vraiment bizarre. Les yeux écarquillés, les sourcils haussés, la bouche à moitié ouverte pour prononcer une phrase ne voulant pas sortir. Puis je m'étouffais tout seul je ne sais comment. Elle m'avait déjà dis au revoir, désormais, elle se retournait et marchait en direction de la sortie. Moi je restais immobile, à la fixer comme un con. Hydro me sortit rapidement de la torpeur, arrivant en fronçant les sourcils.


* Mais bouge toi de la rattraper bordel. T'es vraiment naze toi je te jure ! Kyu kyu*


Même cette boule de poils se met à me faire la morale. Décidément, je suis servis aujourd'hui. Courant jusqu'à la porte, je décide de lui ouvrir, ce que je ne fais jamais, puis je la laisse passer. Une fois sortit, je referme lentement la porte, lançant un regard plein de mépris aux fans, leur faisant comprendre qu'il ne vaut mieux pas nous suivre. Une fois dehors, je la regarde droit dans les yeux en souriant, béat d'admiration.


«Excuse moi, elles sont vraiment collantes parfois. Bon, on se fait quoi ? T'as une petite idée ou pas ? »
* Plus de tact Nick !!! *
«T'as soif ou faim ? Ou peut-être les deux ? On pourrait aller se caler sur un banc après avoir acheté une boisson ou une glace, à toi de voir. »
*Minable.. *


Les commentaires d'Hydro m'aide pas vraiment, et là je suis à mon maximum. Je pourrais pas lui proposer plus. Me reste plus qu'à voir si elle me remballe en me sortant une excuse pourrie, ou si elle accepte une de mes propositions hasardeuses.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mindie Carson
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 20/07/2012
• Messages : 138

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 16:05

"Don't stop me now"





© Never-Utopia

    Il me rattrape rapidement. Il me dépasse même pour m'ouvrir la porte. Je m'arrête un moment, surprise, puis lui souris. Je passe devant lui en le remerciant par politesse mais aussi... pour rester avec moi. J'avais besoin de parler à quelqu'un en me levant ce matin. Certes j'aurais pu aller voir Chirs mais je n'ai pas le courage de voir son air inquiet se poser sur moi lorsque je lui raconterai mes cauchemars. Je le préfère souriant, romantique et joueur, mais bon je l'aime avec et sans ses défauts.

    Il s'excuse pour les bimbos que nous avons laissées derrière et me propose de sortir. Je souris. Un café avec mon meilleur ami? Depuis le temps que nous ne nous sommes pas vus... peut-être que je pourrais lui soutirer des informations sur cette longue absence. Etait-il reparti en Russie? Aux Etats-Unis? J'ai un appétit d'ogre Je n'ai pas mangé ce matin et à peine hier soir. Je n'en ai pas encore parlé au docteur. Peut-être est-ce juste passager, mais je n'ai plus tellement cette envie de nourriture. Si Flag savait ça il me tuerait, mais le fait-est qu'il ne sait pas non plus pour mes cauchemars. Je le préfère quand il me lance des piques et non quand il joue la mère poule avec moi.

    On pourrait aller dans un café, prendre un petit déjeuner ça... Je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'un oiseau vient se jeter sur mon visage. C'est Flag. Il ne me griffe pas avec ses pattes, mais il n'hésite pas à me frapper avec ses ailes. J'essaye de me protéger de lui et y arrive sans le faire vraiment exprès. Ma main par le frapper rapidement et le petit rouge-gorge s'écarte. Il me regarde de haut. Il ne fait pas attention à Nick, il me crie mille et une insultes pour l'avoir laissé seul et d'être partie courir ! * Je mets bien cinq minutes à le calmer.

    Une fois ma boule de poils rassurée -mais toujours en rogne après moi- je me retourne vers Nick. Je rougis en prenant conscience du fait qu'il ait assisté à la dispute. Flag le rappelle que je l'ai mérité, mais ça n'arrange pas ma gêne. Je place une mèche rebelle qui n'est pas restée attacher avec ses congénères derrière mon oreille, comme à chaque fois que je suis mal à l'aise. Désolée que tu aies assisté à ça.

    Je reprends du courage. Je passe une main sur mon visage comme pour y effacer toute la honte et lui souris. Alors, on se le fait ce café ? Flag piaille une nouvelle fois. Il n'aime pas beaucoup Nick. Non en fait c'est beaucoup trop rare que Flag apprécie quelqu'un d'autre à part moi. Sauf que pour Nick c'est différent. Il connaît sa réputation de coureur de jupon et ne cesse de me la répéter en boucle. Sauf que je me moque de ça, je sais bien qui est Nick et je l'adore comme ça.


[Sorry il me semble que c'est nul >< ]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 21:10


Don't Stop me now


RP ▽ Jem'&Nick
J'étais là, stupidement planté devant elle, priant pour qu'elle me repousse pas. Après tout, je l'avais évité ces derniers temps, j'étais même allé jusqu'à faire un voyage scolaire pour ne pas avoir à la croiser avec son Chrissounet... Pour vous dire à quel point j'aime pas voir sa tronche trop proche d'elle. Le pire, c'est qu'elle avait beaucoup de problèmes en ce moment sa Jem'. Et moi je venais compliquer davantage sa vie, essayant de détruire son couple sans y parvenir. C'est du béton Chris et Jem', malheureusement pour moi, j'avais finis par l'admettre, mais c'est pas pour autant que je compte abandonner. C'est mal me connaître que de penser ça. Je suis tellement têtu qu'Hydromel me le dit une fois par jour.


« J'ai un appétit d'ogre !»
« Tant mieux, comme ça je vais pouvoir t'emmener faire la tournée de tout les bons coins que je connais !»


J'étais impressionné par le fait qu'elle arrive toujours à sourire. Bien que je sois plutôt insouciant, ce type de maladie aurait direct fait de moi un asocial complet s'enfermant dans sa chambre et y restant H24. Elle avait tellement de courage, c'était pas comme ces nanas stupides qui refusaient de voir la réalité en face. Elles pensaient toujours qu'elles avaient une chance avec moi, mais nada, nerver, aucune, jamais. Hydromel se tenait à côté de moi, avec sa tête d'innocent qui donne envie à tout le monde de le prendre dans les bras, ce qui ne faut SURTOUT pas faire. Tenir un porte malheur, c'est bien pire que de l'avoir près de soit. C'est être quasiment suicidaire même. J'ai jamais essayé tellement ça me fais flipper. Imaginez, déjà que quand je me tiens à un mètre de lui, je manque de frôler la mort, alors le câliner... C'est hors de question !


« On pourrait aller dans un café, prendre un petit déjeuner ça... »
« Je connais l'endroit parfait. En plus moi aussi j'ai faim, mon ptit déj a fini sur mon T-shirt ce matin.. »


Mauvais souvenir ça. D'ailleurs la rougeur bien qu'elle se soit un peu atténuée, n'a toujours pas disparue. Et mon T-shirt, bah, je peux lui dire adieu. Il était blanc, et c'est à peine si je sais me servir de la machine à laver. J'aurais honte de foutre ce truc tout moche dans le tas de linge sale, et je me risquerais pas à tenter de cohabiter avec un lave-linge, avec Hydromel à côté, je pourrais très bien finir coincé à l'intérieur par je ne sais quel prodige. En parlant d'ewig, voilà le colibri de Jemmy qui arrive. Il m'apprécie pas vraiment lui, c'est un peu comme s'il voyait rien qu'à mon physique que j'étais un sale type. Ce qui n'est pas totalement faux. Mais contre toute attente, il fonça pas sur moi pour me pincer et me crier de laisser Jem', mais plutôt sur sa propriétaire qui ne semble pas si surprise que ça. Les insultes qui sortent de la bouche de ce piaf sont recherchées, très impressionnant. Un jour faudra que je dialogue avec lui pour savoir lequel mais le plus de gros mots dans une phrase ! Sans Jemmy à côté sinon j'oserais pas me lâcher et je perdrais. Et Fuuu... Tout le monde sait que je déteste ça. Je suis LE mauvais perdant. Celui qui arrête pas de dire que l'autre à tricher et qu'il faut recommencer, qui boude quand il perd et qui n'hésite pas à insulter l'autre sans répit. Flag continue avec toujours autant d'ardeur, une vrai pile électrique ce colibri. Je sais pas comment fait Jemmy pour avoir le visage toujours intact. Au moment où je m'apprête à l'aider en m'approchant pour que l'oiseau recule, sachant pertinemment qu'une contact lui ferait du mal, à lui et à Jem', le volatile se calme enfin. Alélouia. Jemmy, après s'être retournée vers moi se met à rougir, semblant gênée que j'ai assisté à la scène.


«  Désolée que tu aies assisté à ça. »
«  Je connais ça aussi, t'inquiète pas, je m'ennui pas avec Hydromel, il m'en fait voir de toute les couleurs lui aussi. »


Alala, si elle savait oh combien il m'en fait baver, elle comprendrait que ce genre de spectacle n'est pas si horrible que ça pour moi. Le pire c'est quand il me menace de se rapprocher de moi, où qu'il me fait sa danse de la malchance, là, Hydro, il fait vraiment peur. C'est un sadique et un masochiste ce pingouin même si avec sa tête trop mignonne, on dirait pas.


« Alors, on se le fait ce café ? »
« Moui, pas de problème, suis moi »


Et là, il se met à pleuvoir. Est ce que pour une fois le soleil aurait pas pu rester histoire qu'on profite un peu d'être ensemble, Jem' et moi ? Bah non, faut croire que non. On marche donc tous deux vers un café. On en est même plus très loin, mais en levant le ciel, je vois des éclairs se profiler dans les nuages gris. Je jete un coup d'oeil à Hydro avant de hausser les sourcils et me rendre compte qu'on est en danger de mort. Hydro et des éclairs, ça peut juste être horrible. Je prend la main de Jemmy avant de me mettre à courir jusqu'à la première enseigne visible. Par chance, il s'agit d'un Starbucks. J'entre, tirant Jem' à l'intérieur, puis je reprend mon souffle en fixant toujours Hydro. Saleté de pingouins... Jamais tranquille avec toi hein.


*Pas d'ma faute, tu sais bien ♪ Kyu kyu*
« Oui, et c'est bien ça le problème. A toi l'honneur Jem'.»


Arrivé devant l'étalage, je regarde un moment la vitrine, choisissant ce que je veux, puis je fais signe à Jemmy de commander pour elle, préférant rester discret. Heureusement, le caissier ne me sort pas une connerie du genre les animaux sont interdit à l'intérieur du bâtiment. Soulagé, je respire enfin.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mindie Carson
MEMBRE
Let me tell you who I am !

• Inscription : 20/07/2012
• Messages : 138

Carte d'Identité
Plus sur toi:
MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   Mer 24 Avr - 21:43

"Don't stop me now"





© Never-Utopia

    Une goutte me tombe sur le nez. Une deuxième. Une troisième. Et enfin toute une ribambelle de gouttes d’eau. Dire qu’il y a à peine quelques secondes le soleil illuminait le ciel et promettait quelques coups de soleils. C’est… pas de chance. Je jette un regard au petit pingouin de Nick. Si mignon, le pauvre. Devoir toute sa vie porter le fardeau de je ne sais combien de drames lorsqu’il est présent. Je sais que je serais bien malheureuse dans une telle situation. Quoique… c’est bien ce que je dois être, un porte-malheur. Ma famille d’abord, morte et pas moi. Mes camarades, morts et pas moi. Mon cancer. Flag sens le blues qui s’empare de moi et m’intime le nom de Chris et –à ma plus grande surprise- celui de Nick. Oui, il a raison. Si j’avais été totalement malchanceuse, jamais je ne les aurais rencontrés et jamais je n’aurais été si heureuse.

    Nous marchons depuis peu et voilà déjà qu’un éclair zèbre le ciel. Mon cœur manque alors un battement. L’orage. Mon pire cauchemar. Ma phobie. Pourquoi ? C’était lorsque j’avais dû dormir chez ma voisine, enfant. Elle avait une fille. Je ne me rappel plus son nom, ni à quoi elle ressemblait, mais je me rappel de ses paroles avant de nous endormir : « Il paraît que les soirs d’orages il se passe des choses bizarres. » Un grondement a retentit tout de suite après. Je n’ai pas dormi de la nuit. Le lendemain matin, on a lu dans la presse qu’un meurtre avait été commis le soir même. Depuis, ma peur est restée. Débile n’est-ce pas ? Mais on doit bien avoir tous peur de quelque chose. Si moi ce n’est pas de mon cancer, de quoi ça sera ?

    Il me sort de mes pensées en me tirant fortement, m’obligeant à courir. J’entends Flag qui piaille au –dessus de moi, me commandant de m’arrêter, me rappelant que je n’ai pas la force de courir. Sauf qu’il se trompe. J’aime courir, je le peux et je sais que j’y arrive. Seul reste un obstacle à ce plaisir : mes poumons. Nous arrivons cependant dans un Starbucks du coin sans encombre. Je laisse Nick commander en premier pour ainsi pouvoir calmer ma respiration. Et j’y arrive. Je lance un petit regard à Hydro et lui souris. Il ne porte pas tant de malheur que ça. Nick me fait alors signe de venir commander et je me poste devant la vitrine. D’un doigt baladeur je cherche mon plaisir. Je finis par choisir un bon muffin au chocolat avec un chocolat viennois.

    Nous attendons que nos commandes arrivent et je ne peux m’empêcher de sourire en voyant les regards des clients et du personnel sur nous. En même temps, ils n’ont pas tort. Un jeune homme torse-nu et une demoiselle en shirt par un temps pareil et qui plus est dégoulinent tous deux sur le sol quasi-propre de la boutique ! Ce n’est pas tous les jours qu’on assiste à une chose pareille. Néanmoins, personne ne vient nous faire de remarque. Pourquoi ? La crainte peut-être. Sûrement. Enfin, nos commandes arrivent. Nous les prenons et allons nous installer dans un petit box, assez isolé des regards.

    Un petit silence pèse sur nous le temps que chacun goute sa boisson. La mienne est brûlante et je manque de me blesser la langue en la buvant. Et un grondement retentit, suivi d’un éclair. Je sursaute, mais tente de ne pas laisser transparaître mon effroi. Je me racle la gorge et plonge mes yeux dans ceux de Nick. Alors, tu vas m’expliquer où tu étais passé ? Je vois Flag venir prendre quelques serviettes posées sur la table pour s’essuyer les plumes. Être mouillé, c’est ce qu’il déteste. Une des nombreuses choses qu’il déteste. Je ne peux réprimer néanmoins un sourire moqueur en le voyant dans cet état. Je porte mon gobelet à ma bouche pour qu’il ne s’en aperçoive pas mais je sais bien que je suis démasquée.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Don't stop me now •||• Nick   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't stop me now •||• Nick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05_ i just can't stop loving you
» Nick Foligno ---> Ottawa
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Time ♪ :: ~ ETERNAL TIME :: •• Academy :: •• Aile Est :: •• Gymnase-